Magazine Internet

Web Summit, on y était : des conférences au rythme lisboète

Publié le 14 novembre 2017 par Loeilaucarre @loeilaucarre

Comme on vous le disait dans un précédent article, l'équipe de L'Œil au Carré s'est envolée pour Lisbonne à l'occasion du Web Summit. A partir du moment où nous avons posé le pied dans la patrie de Cristiano Ronaldo, plus le temps de niaiser : nous étions emportés par la cadence des conférences et des 60 000 personnes qui se dirigeaient comme un seul Homme vers la Mecque de la tech. L'occasion de revenir de façon un peu moins traditionnelle sur cet événement et sur ses hors-champ.

Web Summit, on y était : des conférences au rythme lisboète

Il y a deux types de voyageurs : ceux qui voyagent léger... et les autres !

Web Summit, on y était : des conférences au rythme lisboète

Arrivés sur les lieux de l'événement, la sécurité était habituelle pour ce rassemblement à niveau de menace élevé et drainant beaucoup de monde : une procédure relative selon les heures et l'affluence. Ce qui donne de mon côté un premier jour où mon sac n'est pas fouillé, et un second avec une fouille beaucoup plus méticuleuse... surtout au moment où le monsieur de la sécurité a découvert (pour la première fois du festival je pense) ma petite boîte renfermant quelques précieux stylos.

Web Summit, on y était : des conférences au rythme lisboète
En effet le Web Summit est sûrement l'endroit avec le moins de stylos au mètre carré : pour taper sur un clavier et prendre des photos de slides, ça répond présent, mais quand il s'agit de la jouer low tech avec un papier et un crayon, autant chercher une aiguille dans un " Où est Charlie ".

Le salon était l'occasion pour nous de voir des conférences enrichissantes... malheureusement on est restés sur notre faim. Celles auxquelles nous avons assisté relevaient davantage du championnat du monde d'enfonçage de porte ouvertes que de l'épiphanie sur nos métiers. On avait trouvé notre " place to be " aux salles " Creatiff " et " Content Makers ", mais les places étaient chères devant l'affluence. Cependant l'équipe s'est rattrapée le soir venu en échangeant sur certains recoins du web jusqu'alors inexplorés.

Web Summit, on y était : des conférences au rythme lisboète
(on a légèrement changé le nom de la vidéo citée pour vous éviter quelques mauvaises surprises, mais on sait que ceux qui ont vu comprendront)

Truc cool avec ce type d'événement : on croise plein de gens super connus. Comme François Hollande, qu'on préfère voir en photo avec notre pote Harriet qu'en discours. Rosario Dawson avait enlevé son costume d'infirmière persécutée par des super-héros pour enfiler celui de célébrité engagée avec des choses intéressantes à dire. Et pour finir on a même eu droit a un discours de Al Gore, jouant en terrain conquis, abordant l'importance du changement climatique et lançant quelques piques à Donald Trump.

Web Summit, on y était : des conférences au rythme lisboète
(on a très vite remarqué que dans cet événement il fallait avoir son mot contre Donald Trump pour avoir l'air cool et dégourdir le public)

Mais le Web Summit est aussi un lieu de rencontres un peu plus étranges, l'occasion pour nous de faire un petit panel des quelques comportements légèrement excessifs et en dehors du commun.

Web Summit, on y était : des conférences au rythme lisboète

Et d'ailleurs, au sujet des rencontres, sachez qu'au Web Summit on ne rencontre plus les gens de la même manière :

Web Summit, on y était : des conférences au rythme lisboète

Et la vie en communauté comment ça se passe ? Est-ce que Marie est une cheffe tyrannique ? Est-ce que Stéphanie passe 3 heures dans la salle de bain ? Pierre réveille-t-il tout le monde à 6h du matin pour aller faire son footing matinal ?
Et bien rien de tout ça ne s'est produit ! La dynamique était même vraiment très bonne :

Web Summit, on y était : des conférences au rythme lisboète

Si je devais faire un résumé plus textuel du Web Summit, je dirais alors que c'était assez chouette de passer quelques jours avec ses collègues pour mieux les connaitre. J'aurais aussi préféré optimiser mon temps et rencontrer davantage les petits acteurs du web (comme nous), au lieu d'écouter des conférences souvent dispensables et compliquées à suivre en anglais au bout de la 5e avec un bruit de fond permanent. Je pense d'ailleurs rattraper sur youtube quelques conférences liées au contenu et à la création, ainsi que la conférence sur le robot Sofia.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Loeilaucarre 991 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine