Magazine Beauté

Julianne & Grazia

Publié le 15 novembre 2017 par Laptitebulledelo @PtiteBulledElo
Julianne & Grazia
Pfiou ! Ce début de semaine a été un brin sportif pour moi ! Une organisation chamboulée + un Grazia non disponible en kiosques avant samedi = un billet Grazia que je vous publie un peu en retard. 
Mais promis, j'y ai mis, tout mon coeur comme d'habitude et voici mon débrief du numéro de la semaine, lu durant deux voyages pros en TGV ;) 
Julianne & Grazia
Julianne & Grazia
1. Deux ans après, la date du 13 novembre très triste et haute en symboles... Dans ces pages, Grazia recueille les témoignages de ceux qui ne peuvent plus retourner danser et apprécier la musique au Bataclan, mais aussi de ceux qui continuent d'y aller, ainsi que des artistes qui souhaitent se produire dans ce lieu marqué à vie. Cela dit, les humoristes sont bien moins nombreux à y jouer leur spectacle, la salle ne se prêtant plus véritablement au rire...Une page s'est définitivement tournée pour le Bataclan, qui sera jamais plus comme avant. 2. L'écriture inclusive attise de nombreux débats : certains l'accusent d'être trop compliquée et trop peu lisible, de défigurer la langue française et d'être un faux problème dans le combat pour l'égalité des sexes, quand d'autres estiment "qu'il n'y a pas de petits combats" et que si l'on veut que les petits garçons voient les filles comme leurs égales, cela passe aussi par ces "petits détails" linguistiques. Personnellement, je me range plutôt dans la seconde catégorie et, dans tous les cas, je suis contente de voir que l'on parle de ce sujet, qu'on se pose des questions autour de ce sujet, qui sont toutes légitimes, pour moi. Et vous, qu'en pensez-vous ? :)
Julianne & Grazia
1. Et en parlant de droits des femmes, certaines figures, connues et inconnues du monde de l'art contemporain ont décidé d'écrire une lettre dénonçant les faits de sexisme et d'harcèlement sexuel dont elles ont été témoins ou victimes. Comme Weinstein dans le monde du cinéma, ce sont les agissements de l'éditeur du magazine Artforum, Knight Landesman, qui a déclenché cette initiative. Une lettre à retrouver ici ! 2. La rédaction relaie ensuite une actualité qui peut prêter à sourire : certaines personnes, aux Etats Unis, se réunissent régulièrement pour...jeter des sorts sur Donald Trump ! Réunies sous le hashtag #MagicResistance ou la communauté Facebook #BindTrump, ces "sorcières" sont surtout là pour prouver qu'il y a beaucoup de femmes puissantes à se dresser devant la misogynie du gouvernement américain, pouvoirs magiques ou pas ;) Pour info, elles jetteront un sort demain soir, à 23h59 (heure locale) pour provoquer la destitution du président ;) #marcheramarcherapas ? 
Julianne & Grazia
Zoom enfin sur une jolie marque danoise, Space Copenhagen, qui commence à se faire un nom dans le monde de la décoration et du design, grâce à ses créations empreintes d'inspirations scandinaves, bien sûr, mais dont l'esthétique invite les codes d'autres styles et d'autres influences du monde entier :) Une identité que l'on retrouve au restaurant le Noma, 4 fois élu Meilleur Restaurant du Monde ;) 
Julianne & Grazia
Julianne & Grazia
Dans son dossier Beauté cette semaine, Grazia nous donne des conseils pour prendre soin de notre peau, de notre visage, de notre forme et de nos cheveux à 20, 30, 40 et 50 ans. Par exemple, moi qui vais bientôt avoir 30 ans, mon visage devrait un peu se creuser pour gagner en allure : je peux donc porter des rouges à lèvres sombres et sophistiqués sans que ce ne soit too much. En revanche, je sens dans cet article une injonction implicite à la maternité : en gros, on me dit aussi qu'à 30 ans, grâce à la grossesse, je vais dire au revoir aux boutons, avoir une peau glowy et perdre du poids une fois que le bébé sera né...Autant vous dire que je ne me retrouve pas du tout là dedans ! ^^ Ce dossier contient beaucoup de bons conseils mais, en tout cas pour les deux premières décennies, se base souvent sur des clichés de ce genre.
Julianne & Grazia
Julianne & Grazia
1. Lumière ensuite sur l'exposition Volez, Voguez, Voyagez de Louis Vuitton à New York (à l'American Stock Exchange Building plus précisément) : ici, la maison française montre comment elle a accompagné l'essor du voyage entre le 19ème siècle et aujourd'hui, avec l'arrivée du train et de l'avion. Une manière de voyager au fil du temps, à la découverte de ces différentes époques et des accessoires de voyage griffés Louis Vuitton :) 2. On continue ce parallèle entre mode et culture avec l'exposition Fendi, qui se tient au siège de la marque, le splendide Palazzo della Civilita Italiana et qui raconte le lien fort qui existe entre Fendi et le cinéma. Totalement gratuite, cette exposition projette des extraits de films mythiques (La Famille Tenenbaum, Princesse Marie, Amore, Le Diable s'Habille en Prada, The Grand Budapest Hotel) tout en exposant LA pièce de la scène signée Fendi qui reste dans les mémoires dans une scénographie fidèle aux décors du film en question.
Julianne & Grazia
Julianne & Grazia
1. Camélia Jordana est donc une chanteuse et une actrice désormais reconnue par ses pairs et par le public :) En plus de sortir un nouvel EP baptisé Lost, elle sera à l'affiche du film Le Brio, d'Yvan Attal, dans lequel elle incarne une jeune étudiante de cité qu'un prof un peu raciste va coacher pour passer un concours d'éloquence. Ce qui ressort de cette interview, c'est le besoin et l'envie de Camélia Jordana de s'engager, dans ses chansons et ses prises de parole, contre les discriminations subies par les minorités et sa volonté d'encourager les jeunes de sa génération à en faire de même. Elle soutient les idées de la gauche, veut que cette dernière vienne au secours des jeunes et est persuadée qu'il y a des femmes et des hommes politiques qui se battent réellement pour une France plus juste. 2. Flamboyante en couverture, Julianne Moore est très agréable à lire dans ce numéro de Grazia :) Ravie de travailler avec Todd Haynes pour son prochain film Le Musée des Merveilles, elle ne tarit pas non plus d'éloges au sujet de George Clooney, qui l'a dirigée dans Bienvenue à Surbubicon. Elle revient bien sûr sur le problème du sexisme à Hollywood et dans le monde et rejoint Zoey Deutch qui disait qu'il faudrait dire "acteur" et non "actrice" pour désigner les hommes et femmes qui jouent la comédie, sans distinction (Grazia du 6 octobre). Elle note également très justement que les femmes ne doivent pas être considérées comme une minorité, car il y a plus de femmes que d'hommes sur Terre ;) Egalement au casting du dernier Kingsmen (elle a adoré jouer une psychopathe), Julianne Moore ne s'interdit en tout cas pas de jouer dans une série dans le futur ou bien d'accepter un rôle mineur, du moment qu'elle estime que l'histoire qu'on lui propose vaut la peine d'être racontée :) 
Julianne & Grazia
Pour terminer, Grazia s'intéresse à l'émission Danse Avec les Stars : au départ très "populaire", avec des chorégraphies tout à fait dans l'esprit que l'on se fait des danses de salon (= ringardes pour la plupart), dansées par des stars "has-been", le programme perd, pour la rédaction, ce côté un brin rigolo et désuet depuis quelques saisons, mais devient plus pointu, plus arty et intello. Grâce notamment à son ouverture vers la danse contemporaine, des créations plus techniques et des candidats peut-être meilleurs qu'auparavant. Au risque de perdre ce qui a fait son succès ? Peut-être ! Moi, en tout cas, je n'arrive plus à accrocher à cette émission que j'aimais pourtant beaucoup, pour une raison que j'ignore.
Julianne & Grazia
Julianne & Grazia
Et vous les filles, ce Grazia vous a plu ? Dites-moi tout :) 
Julianne & Grazia


blogger

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laptitebulledelo 2835 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte