Magazine Finances

L'éclatement de l'Union européenne

Publié le 16 novembre 2017 par Raphael57
L'éclatement de l'Union européenne

Après une série de billets consacrés plus spécifiquement à la France (le déficit extérieur de la France, le travail ravagé par la perte de sens, les idées zombies en économie), je reviens à l'Europe pour faire suite à un billet consacré aux conséquences de la concurrence mortifère au sein de l'Union européenne. En effet, au-delà de la baisse des salaires qui en résultera, je voudrais montrer aujourd'hui que cette lutte de tous contre tous au sein d'un espace économique ne fait qu'encourager les forces centrifuges qui poussent à l'éclatement de l'Union européenne.

Les précédents coups de semonce

Le vent de dégagisme qui a soufflé sur la France lors de l'élection présidentielle a débouché sur beaucoup d'amertume, tant les espoirs de changement furent grands et très vite déçus... du moins pour l'essentiel des citoyens ! Les élections législatives n'ont d'ailleurs fait que confirmer ce constat, dans la mesure où l'abstention a battu des records. Quoi qu'il en soit, l'élection d'Emmanuel Macron, pour peu convaincante qu'elle fût objectivement, n'a pas empêché certains de se persuader que la fièvre souverainiste qui avait touché l'Europe était retombée.

Il est vrai que l'élection de Donald Trump avait provoqué un vent de panique en 2016, laissant présager le retour en force partout dans le monde des politiques nationales honnies par la technocratie européenne... Mais tant que le mal restait cantonné de l'autre côté de l'Atlantique, les bien-pensants européens pouvaient continuer de présenter l'élection de Trump comme un simple accident dans l'histoire linéaire du progrès, qui allait très vite reprendre sa marche vers le fédéralisme et l'effacement des nations, dernière étape avant un village mondial unifié autour du tout économique, qui ferait passer le village planétaire de Marshall McLuhan pour un jardin d'Éden... 

Mais avant l'élection tonitruante de Trump, c'était le référendum sur le Brexit de juin 2016 qui avait mis le feu au lac, les citoyens du Royaume-Uni ayant voté pour quitter l'Union européenne :

L'éclatement de l'Union européenne

[ Source : BBC ]

Géographiquement, en dehors de l'Écosse, l'Irlande du Nord et quelques métropoles comme Londres ou Liverpool, les autres zones ont voté pour la sortie de l'UE, parfois massivement :

L'éclatement de l'Union européenne

[ Source : BBC ]

La ligne de fracture entre souverainistes et européistes

Comme nous l'avons déjà dit, l'élection d'Emmanuel Macron avait été présentée par nombre de commentateurs patentés comme le remède aux velléités populistes en Europe, étant entendu que pour eux populisme est à prendre dans le sens de souverainisme afin de mieux discréditer toute référence à la nation... Mais derrière le story-telling créé par les équipes de communication de Macron, qui vantait l'adhésion des Français au projet européen du nouveau président et à ses idées ultralibérales, la réalité reste bien plus dérangeante.

En effet, la ligne de fracture entre souverainistes et européistes, entre tenants d'un approfondissement de l'UE et contempteurs de cette Union-là, est devenue abyssale, comme le montre le graphique ci-dessous où j'ai additionné les voix qui se sont exprimées lors de l'élection présidentielle française pour des candidats critiques envers l'Union européenne ou la zone euro :

L'éclatement de l'Union européenne

Et fin 2017, il n'y a que les menteurs ou les éternels optimistes panglossiens pour affirmer que la fièvre souverainiste tant redoutée est retombée depuis les discours, séparés, de Juncker et Macron sur l'avenir de l'Union européenne. Au contraire, le sentiment anti-européen, désormais conjugué à l'anti-immigration, l'ultranationaliste, la recherche identitaire et parfois même ouvertement la xénophobe, a le vent en poupe comme le montrent les résultats des élections dans de nombreux pays ces derniers mois, au Danemark (parti populaire danois), en République Tchèque (ANO), aux Pays-Bas (PVV) et même en Allemagne (AfD):

L'éclatement de l'Union européenne

[ Source : Le Figaro ]

Il est donc simpliste d'y voir uniquement du populisme, car actuellement, force est de constater que ce sont même les partis traditionnels qui s'emparent de ces sujets généralement dévolus aux partis d'extrême gauche ou d'extrême droite. C'est le cas en Autriche, où Sebastian Kurz, chef de parti conservateur, est allé sans état d'âme chassé sur les terres de l'extrême droite en promettant de mener une politique anti-immigration. Le problème est que, ce faisant, on brouille encore un peu plus les cartes et la situation politique, puisqu'il devient très difficile de distinguer une politique souverainiste d'une politique populiste ou même pire...

Les velléités d'indépendance des régions

Comme si cela ne suffisait pas, voilà que les régions européennes souhaitent faire sécession !

L'éclatement de l'Union européenne

[ Source : Le JDD ]

Certes la Lombardie et la Vénétie ont organisé des référendums sur l'indépendance/autonomie, mais c'est la Catalogne qui est allée le plus loin dans cette démarche :

L'éclatement de l'Union européenne

[ Source : Le Figaro ]

À tel point que le gouvernement central espagnol a dû dégainer l'article 155 de la Constitution, qui lui permet de prendre la direction de la communauté autonome de Catalogne pour non-respect de la loi fondamentale :

L'éclatement de l'Union européenne

[ Source : France Culture ]

Objectivement, il faudra bien un jour admettre à regret que l'air du temps n'est plus à la solidarité (constitutive de la société) mais à l'individualisme triomphant (constitutif des communautés sur Internet), de sorte qu'une lecture économique possible de ces référendums d'indépendance est que les régions riches ne souhaitent plus contribuer au financement des dépenses publiques des régions plus pauvres d'un pays, afin d'assurer un développement harmonieux d'un État. 

Faut-il d'ailleurs rappeler que le fédéralisme européen des États, pour l'instant marginal avec un budget européen réduit à 1 % du PIB, mais qui est à mon sens la voie de sortie par le haut du marasme européen actuel, nécessite des transferts des pays riches vers ceux plus pauvres de l'Union européenne sur la base notamment d'impôts dédiés ? Sinon, l'hétérogénéité structurelle des pays européens, qui débouche naturellement sur un creusement des inégalités de revenus entre pays, conduira à des différences de niveaux de vie insoutenables :

L'éclatement de l'Union européenne

[ Source : Natixis ]

Quant à la croissance européenne, elle reculera certainement sous l'effet conjugué de la baisse de la consommation et de la chute des investissements dans les pays les plus pauvres, les pays riches ne souhaitant transférer ni leur épargne ni leur revenu, alors que c'est dans leur intérêt. Pourtant, à bien y réfléchir, il est difficile aujourd'hui d'imaginer le nouveau parlement allemand voter de son plein gré des transferts financiers vers la Grèce ou le Portugal, ce qui devrait doucher définitivement le fantasme d'un fédéralisme européen... 

Pour en revenir au niveau des régions, si de plus en plus d'entre elles font sécession, il faut s'attendre à une très forte augmentation des inégalités de revenus entre les régions au sein même des pays, à un moment où elles sont de plus en plus mal tolérées par l'opinion publique. De plus, si les régions riches ne contribuent plus au budget central de leur pays, alors on peut s'attendre à des tensions sur les finances publiques des États et conséquemment à une reprise de la spéculation sur le caractère soutenable des dettes publiques. Pour donner un ordre de grandeur, la contribution de la Catalogne au budget commun de l'Espagne s'élève à 9 milliards d'euros, tandis que celles de la Vénétie et de la Lombardie au budget italien s'élèvent respectivement à 22 et 60 milliards d'euros !

Et au bout du chemin se trouve le risque ultime de l’éclatement de la zone euro, dont je n'ai cessé de répéter qu'elle était plus qu'une option dans le contexte actuel.

N.B. : l'image de ce billet provient de cet article de l'Humanité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raphael57 688 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine