Magazine Échecs

Boycott du tournoi mondial d'échecs en Arabie Saoudite

Publié le 17 novembre 2017 par Chess & Strategy @Chess_Strategy

Notre sélection de livres/logiciels - Débuter - Jouer en ligne

En signe de protestation, près de 150 joueurs ont annoncé qu’ils ne participeraient pas. Nous appelons aussi au boycott de Riyad!

La Fédération internationale des échecs (FIDE) s’est attirée les foudres de nombreux de joueurs professionnels à travers le monde et a été accusé de "dégradation morale totale", après avoir cédé le droit d’organiser deux des plus importantes compétitions d’échecs à l’Arabie saoudite.

La joueuse ukrainienne Anna Muzychuk a déclaré ne pas vouloir jouer à Riyad

La joueuse ukrainienne Anna Muzychuk a déclaré ne pas vouloir jouer à Riyad même si cela implique de "perdre ses deux titre de championne du monde. Risquer sa vie, porter un abaya (tenue musulmane locale) tout le temps ? Chaque chose a ses limites et le voile en Iran étaient largement suffisants", a-t-elle dit se référant à sa participation à un tournoi organisé dans la République islamique.

Le 9 novembre, la FIDE a annoncé dans un communiqué que la prochaine série de championnat "World Rapid and Blitz Chess Championships", nommée "2017 King Salman World Rapid and Blitz Chess Championships" pour l’occasion, aura lieu à Riyad du 26 au 30 décembre 2017.

D’après le journal israélien Haaretz, l’Arabie saoudite aurait versé à la Fédération deux millions de dollars pour obtenir les droits d’organiser l’événement sur les trois prochaines années.

Outre la question des droits de l’homme dans le pays organisateur - un régime ultra-conservateur- de nombreux professionnels ont soulevé des inquiétudes concernant la sécurité des joueurs, mais également l’impossibilité pour certains d’entre eux issue de pays rivaux, comme Israël, le Qatar ou encore l’Iran, de tout simplement participer à l’événement. Nous demandons à la Fédération Française des échecs de s'associer au mouvement de contestation !

Réaction en chaîne pour condamner ce tournoi d'échecs à Riyad.

L’Arabie saoudite est l’un des nombreux pays musulmans à refuser l’entrée sur son territoire de citoyens israéliens. Or l’Etat hébreu est une nation très représentée dans la discipline et compte trois des meilleurs joueurs d’échecs de la planète qui ont d’ailleurs été officiellement conviés à participer aux tournois, d’après une liste publiée sur le site de la FIDE.

Le président de l’Association des joueurs d’échecs professionnels (ACP) et grand maître international d’échecs israélien, Emil Sutovsky, a condamné la décision de la FIDE d’accorder l’organisation des championnats à l’Arabie saoudite.

L’ancien président de l’Union des échecs en Europe , la European Chess Union (ECU), Silvio Danailov, a quant à lui accusé la FIDE de "dégradation morale totale". "Après l’Iran et l’Arabie saoudite, qui sera la prochain, la République populaire démocratique de Corée ?", a-t-il lancé sur Twitter.

Cette nouvelle a également été critiquée par les leaders de la discipline, dont la troisième joueuse mondiale Anna Muzychuk, et le grand maître international Hikaru Nakamura.

"Ce genre d’événement ne peut et ne devrait pas avoir lieu dans un pays qui ne garantit pas l’entrée à toutes les délégations de l’ensemble des fédérations, et qui possède des lois discriminatoires à l’égard des femmes et en fonction de la religion", s’est-il insurgé dans un communiqué.

Pour en savoir plus : Le site d'information I24


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chess & Strategy 4206720 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines