Magazine Humeur

Edmond, un pic, un roc, un cap, que dis-je ! une péninsule !

Par Leptitlu

qui mieux que compagnon idéal pouvait nous parler de "edmond" ?... personne. voici donc sa contribution.

"Par une soirée froide de novembre, j'atteins la rue Montpensier. Mon objectif ? le théâtre du Palais-Royal. Je vais voir " Edmond " la pièce qui raconte l'écriture du " Cyrano de Bergerac " par Edmond Rostand en 1897 et primée de 5 Molière cette année.

Edmond, un pic, un roc, un cap, que dis-je ! une péninsule !

Finalement le noir se fait dans la salle et là... la magie opère !

Cette pièce... quelle pièce ! brillante, fine, dynamique, drôle, touchante, extrêmement bien jouée, par chaque acteur et par la troupe en général.

L'histoire est celle d'Edmond Rostand, peu connu, n'ayant rien écrit depuis deux ans et qui a une famille à charge. Sarah Bernhard l'apprécie beaucoup et elle lui obtient un entretien avec Constant Coquelin, grand acteur de l'époque au caractère très trempé mais qui lui aussi à besoin d'une bonne pièce pour se refaire. Edmond à seulement une vague idée : Cyrano de Bergerac. Il a trois semaines pour écrire et monter la pièce. Si il n'y avait que ça... comédiens capricieux, producteurs corses pas très nets et surtout un ami, qui jouera le rôle de Christian, qui demande à Edmond de l'aider à séduire une femme férue de poésie.... Cette dernière intrigue est le fil rouge de l'histoire mais également l'élément touchant de la pièce.

Pour un connaisseur de Cyrano de Bergerac, " Edmond " s'inspire, sans plagier, des ressorts de la célèbre pièce pour en montrer la genèse. On y retrouve cette tragi-comédie, qui mêle habilement l'humour et l'émotion, surtout le triangle Edmond-Jeanne-Léonidas. Les répliques de Cyrano y sont bien sûr fréquentes et la pièce, résumée à quelques passages, est jouée à la fin pour figurer la première représentation (qui à son lot de péripétie). Pourtant, " Edmond " a sa propre âme et ses propres ressorts. Ce n'est pas " Cyrano épisode 0 ", c'est plus que ça.

J'étais inquiet de ne pas trouver cette pièce à la hauteur de l'Oeuvre en entrant, je suis sorti bouleversé, euphorique et comblé.

J'ai ri, j'ai été impressionné, j'ai été ému et, à la fin de l'envoi, j'ai été touché !"


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leptitlu 921 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte