Magazine Science

La transitivité, au lieu de l'Espace

Publié le 18 novembre 2017 par Feydharkonnen

Bonjour tout le monde,
Dans mes recherches dimensionnelles, il m'est arrivé de voir que la permittivité électrique se définit en en secondes², et que sa racine est égale à la conductivité, en seconde.. Logique (cliquez ici).
 

La transitivité, au lieu de l'Espace


Du côté magnétique, je ne possédais que la perméabilité magnétique en espace² (heuh, je veux dire en mètres²). Et par contre je ne trouvais rien sur sa racine.. : la transitivité, en mètres...
Quand soudain je me souviens que le rapport entre l'intensité de l'attraction gravitationnelle g et l'attraction magnétique k est de 10 exposant 40, alors il se pourrait qu'il existe non pas une seule sorte d'espace- et même qu'il n'existe pas du tout -mais que seule n'existerait qu'une transitivité variable (on en connaît donc 2, à présent), soit une variation de possibilités magnétique et gravitationnelle de traverser topologiquement "l'espace" !
 

La transitivité, au lieu de l'Espace


Dans ce cas, toute distance spatiale (en r) considérée sous l'angle de l'électro-magnétisme se réduit de "10 exposant 20", soit de 100 milliards de milliards de fois, grâce à la transitivité du magnétisme.

La transitivité, au lieu de l'Espace

Imaginez un véhicule placé en "transit magnétique" au lieu de son "transit de masse" habituel: dans ce cas, la Lune ne se trouve plus à 300 000 km de lui, mais à 1 milliardième de millimètre; la planète Proxima B centauri n'est plus à 4 années-lumières, mais à 1 dixième de millimètre..
Et il en en va de même pour les confins de l'Univers, qui peuvent être atteints en quelques mois..


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Feydharkonnen 388 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte