Magazine Bons plans

Baya, le yoga de la tête au tapis

Publié le 21 novembre 2017 par Larrogante

Depuis plusieurs années, le yoga et le pilates ont envahi nos salles de sport ou nos cours particuliers. Avec leurs bienfaits pour le corps (et l’esprit), la pratique régulière de ces sports est ultra bénéfique, d’où un emballement de plus en plus massif. Sauf que pour débuter, ou pour continuer, on se retrouve vite à court d’idées pour choisir son tapis. Qui n’a pas déjà pensé à aller chez Décathlon ou Go Sport, avec un manque absolu de choix de tapis, d’accessoires et surtout, un gap énorme entre un premier prix et un prix bien plus élevé ?

Cela fait quelques mois que j’ai découvert les tapis Baya, lors d’un événement yoga sur le toit du Point éphémère, à Paris. Après plusieurs cours sur des tapis qui glissent, qu’il faut nettoyer très régulièrement, aux motifs simples ou pas particulièrement beaux (dirons-nous), les tapis Baya me sont apparus vraiment originaux. Et en creusant, derrière cette jolie marque se cache deux filles, Hortense et Agnès, complémentaires, pour qui monter leur entreprise et continuer à évoluer dans le milieu du bien-être était synonymes.

On s’est permises de leur poser des questions sur la création de leur marque, leur parcours, leur vision du yoga et… leur cocktail magique ! Pour info, cet article n’est pas sponsorisé et je n’ai pas reçu de tapis de yoga, cette interview part d’un vrai coup de coeur pour la marque ! Et pratiquant régulièrement le yoga, on me demande souvent où trouver un bon tapis… Voilà pour les coulisses de cet article ! 

Instagram Photo

L’Arrogante : Est-ce que vous pouvez vous présenter toutes les deux ?
Hortense : Moi c’est Hortense, j’ai 27 ans. J’ai fait l’ESCP, une école de commerce “classique” mais l’entreprenariat m’a toujours fasciné. En 2013, je suis en Afrique du Sud pour un échange et je découvre le yoga, initiée par une de mes colocs qui était addict ! Je rentre ensuite en France où j’intègre fin 2014 la start up Kitchen Trotter en tant que responsable commerciale et où je rencontre Agnès. Chez BAYA, je suis en charge de la logistique, des négos fournisseurs, des partenariats et du développement commercial. Je m’occupe aussi des aspects administratifs et financiers, les petits bonheurs quand on monte une boîte.

Agnès : Moi je suis Agnès, j’ai 26 ans et un accent du sud-ouest assez prononcé ! J’ai fait une école de Design Graphique à Toulouse puis je suis partie vivre à Rio quelques mois. À mon retour fin 2013, je suis partie m’installer à Paris. J’ai travaillé 3 ans chez Kitchen Trotter en tant que Directrice Artistique, là où j’ai donc rencontré Hortense. J’ai beaucoup appris grâce à cette expérience, qui a d’ailleurs permis de révéler l’entrepreneuse qui sommeillait en moi. Hortense avait une idée en tête, j’étais complètement emballée et motivée : c’était parti pour une super aventure ! Chez BAYA, je m’occupe de toute l’identité visuelle de la marque : charte graphique, design des tapis et des accessoires, packaging, shooting photo, publicités… en bref tout ce qui est visuel ! Je m’occupe aussi de développer et gérer notre site internet.

Instagram Photo

Comment et pourquoi avez-vous créé Baya ?
Hortense : Je suis passionnée du yoga, je me suis vite rendue compte qu’un bon tapis était indispensable à une bonne pratique. Déception cependant au moment d’en choisir un, j’avais le choix entre du marron, du gris ou du violet. Le tapis avant BAYA, c’était un tapis violâtre, qui ne sentait pas très bon, qui se déformait, qui s’abîmait vite et qui n’était pas pratique à transporter : celui que l’on laissait au grenier pendant longtemps ! Bref, il était pour beaucoup la vraie excuse pour pas se mettre au sport. Agnès a la fibre produit, la vision esthétique donc nous avons réfléchi ensemble à créer le tapis idéal, joli et inspirant qui vous transporte dans votre univers !

Agnès : Oui, c’est vrai que tout ce que l’on trouvait sur le marché ne faisait clairement pas rêver, ni en terme de qualité ni en terme d’esthétisme. On a eu envie de donner un coup de neuf à tout ça et de faire en sorte que ces moments de pratique ne soient plus perturbés par ce genre de problèmes. Aussi, le yoga (comme d’autres pratiques autour du bien-être) vise à ce que l’esprit se sente bien, dans un univers qui nous correspond, qui nous fait rêver et qui nous aide à nous relaxer et/ou à nous concentrer. L’art aide à ça, il aide à se projeter et fait travailler notre imaginaire. On veut faire passer des bonnes ondes, que les gens soient heureux et motivés lorsqu’ils déplient leur tapis. Et ça ne s’arrête d’ailleurs pas qu’aux tapis, nous avons aussi sorti des coussins de méditation, des bougies parfumées et plein d’autres accessoires, toujours dans cette idée d’avoir de beaux produits, à la qualité premium.

« À travers BAYA, il y a une phrase qui nous tient à coeur secrètement : Beautiful As You Are ! ».

Pourquoi Baya ? Que se cache t-il derrière ce nom et derrière vos tapis originaux ?Hortense : Nous avons mis pas mal de temps à trouver LE mot, celui qui nous plairait, dont on ne se lasserait pas, qui ferait rêver, qui apaiserait et qui appellerait à l’évasion et au bien être ! Mais on y est arrivé et on l’adore ! À la base, BAYA s’inspire du mot « bahia » ou « baía », qui dans plusieurs langues latines veut dire « la baie ». Un lieu calme et protégé, une sorte de bulle créée par la nature qui vous invite au voyage et au repos. Puis il y à travers BAYA une phrase qui nous tient à coeur secrètement : Beautiful As You Are !

En plus de la vente de produits, vous êtes initiatrices d’événements autour du yoga. En quoi est-ce important pour vous de promouvoir la pratique ? Notamment à Paris ?
Agnès : Si nous avons créé BAYA, c’est aussi pour partager quelque chose qui nous ressemble, un mode de vie équilibré, décomplexé et fun. Ces évènements sont essentiels pour nous. En plus de nous permettre de partager ce que l’on aime et ce qui nous tient à coeur, ils sont aussi le meilleur moyen d’évoluer, en parlant avec notre communauté, en essayant de comprendre les besoins de chacun, en leur faisant tester nos produits… Puis ils sont aussi important pour « le monde » du yoga et du bien-être : on met en avant des professeurs, des intervenants, on apprend des tas de choses sur plein de sujets différents, on partage tous ensemble. Puis on sent que les gens, pas seulement à Paris d’ailleurs, ont besoin de faire des pauses, de prendre du recul, de se détendre et de faire des rencontres. On sent que ça leur fait du bien.

Nous avons par exemple fait un Move Summer Tour cet été, une semaine en van, à sillonner les routes du sud de la France, pour proposer des évènements sportifs sur les plages, accompagnés de petits-dejs ou d’apéros. C’était vraiment top de voir que « le mode de vie BAYA » inspirait, motivait et rassemblait ! On a hâte d’être à l’édition 2018.

Baya, le yoga de la tête au tapisTapis de yoga Bombay 49,90 euros Baya, le yoga de la tête au tapisTapis de yoga Tanger 69,90 euros

Question personnelle, qu’est-ce que vous avez appris avec le yoga (Hortense je sais que tu en fais beaucoup, même à la maison) ? Sur votre quotidien, votre rythme de vie ?
Hortense : Au tout début, l’aspect « challenge physique » est ce qui m’a le plus plus. Je voyais ma progression dans les différentes postures. Je n’avais à l’époque que très peu d’intérêt pour la notion spirituelle du yoga, mon objectif était très « physique » (et je me rappelle avoir eu des courbatures incroyables le jour d’après mon premier essai ahah). Depuis début 2014, j’ai pratiqué avec plus ou moins de régularité, j’ai essayé différents types de yoga, dans différents studios, avec différents profs, j’ai construit ma pratique personnelle. J’arrive à m’écouter, à savoir que telle posture va soulager telle partie du dos. Le Yoga m’apporte également l’apaisement du mental. Depuis le lancement de BAYA, nos vies d’entrepreneuses avec Agnès sont très chargées. Dès que je déplie mon tapis, c’est comme si mon cerveau arrêtait de penser en mode « automatique », pour laisser place à un apaisement de toutes les pensées quotidiennes. Je suis concentrée sur mes postures, ma respiration, mon enchaînement et sur RIEN d’autre. Alors même si c’est pour 10 minutes, j’en ai beaucoup besoin ! J’ai enregistré il y a pas longtemps un podcast avec GénérationXX qui parle notamment du rapport au travail, au mieux vivre et au bien être.

« Depuis le lancement de BAYA, nos vies d’entrepreneuses avec Agnès sont très chargées. Dès que je déplie mon tapis, c’est comme si mon cerveau arrêtait de penser en mode « automatique », pour laisser place à un apaisement de toutes les pensées quotidiennes ». Hortense

Agnès : Je suis encore très novice. J’ai fait quelques cours par-ci, par-là, aussi avec Hortense comme professeur parfois. Mais je pense qu’il faut être assez régulier dans sa pratique pour sentir une réelle évolution. En revanche, à chaque fois que j’en ai fait, j’ai compris à quel point c’était bénéfique pour moi, j’ai senti physiquement et mentalement à quel point ça pouvait m’aider dans mon quotidien. Le tout maintenant c’est d’arriver à en faire un rituel. Comme dit Hortense, on a des vies super actives, mais on fait très attention a garder un rythme sain et équilibré. On ne travaille pas la nuit, on prend le temps de continuer nos loisirs, d’être avec nos proches, de couper pour quelques jours quand on sent que l’on en a envie et de faire du yoga. Ça fait parti de notre équilibre pour garder la pêche et la joie de vivre que l’on met dans BAYA.

Dernière question, vous êtes très actives sur les réseaux sociaux, de quelle manière peut-on vous suivre ? Il paraît que vous avez aussi quelques recettes de cocktails… On en veut bien une !
Hortense : Sur les réseaux sociaux, on prend le soin de partager ce qui nous tient à coeur avant tout, nos valeurs : la bienveillance, à travers des postures adaptées à différents niveaux, des tips pour prendre soin de soi (de son corps bien sûr mais aussi de son âme); la curiosité en s’intéressant à plein de sujets diverses et variés ; puis l’énergie, en gardant toujours un ton fun, ensoleillé et positif, sans jugement ou appartenance à une catégorie de gens. Puis comme on le disait précédemment, nous voulons aussi que BAYA nous ressemble, qu’elle soit une marque qui parle à des gens qui ont envie de se sentir bien dans leurs vies, qui cherchent à s’épanouir et qui ont trouvé leur équilibre. 

Comme c’est si joliment demandé, voici la recette d’un cocktail que l’on adore :

Le Gin Basil & Cucumber Smash
Attention c’est un peu fort mais bien frais c’est un délice !

Baya, le yoga de la tête au tapis

https://baya-france.com/cocktail-gin-basil-smash-cucumber/

" data-orig-size="873,722" sizes="(max-width: 600px) 91vw, (max-width: 900px) 600px, (max-width: 1060px) 50vw, (max-width: 1200px) 520px, (max-width: 1400px) 43vw, 600px" aperture="aperture" />https://baya-france.com/cocktail-gin-basil-smash-cucumber/ 

Question Bonus : La posture arrogante en yoga, ça serait laquelle selon vous ?
Agnès : Ohhh! Moi je dirai que c’est le Vrischikasana, la posture du Scorpion ! Cette posture est im-pos-si-ble à faire ! Ahah ! C’est un asana qui demande beaucoup de travail, de musculature, de souplesse et de concentration. Si je savais la faire, je pense que j’aurais une certaine fierté à le montrer aux autres !

Hortense : Moi je choisis la posture du guerrier n°2, le virabhadrasana, symbole de force et de concentration. C’est une posture durant laquelle il est important de garder l’air fier, la tête haute et l’oeil vif ! On se sent assez inatteignable !

Pour + d’infos :
> Le site de BAYA
> Le blog de BAYA
> Le Facebook
> L’Instagram

Propos recueillis par Stéphanie Chermont pour l’Arrogante, novembre 2017. 

Photo de couverture : 



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Larrogante 583 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines