Magazine Santé

EXERCICE INFIRMIER : Manque de sommeil et épuisement, et mauvaise qualité des soins

Publié le 22 novembre 2017 par Santelog @santelog
EXERCICE INFIRMIER : Manque de sommeil et épuisement, et mauvaise qualité des soins

La qualité du sommeil et l'épuisement professionnel peuvent-ils nuire à la performance professionnelle des infirmières, en particulier de celles qui travaillent par quarts ? Ces chercheurs de l'Université de L'Aquila (Italie) ont souhaité préciser l'impact de ces 2 facteurs très prégnants de l'exercice infirmier. Leurs conclusions, présentées dans le Journal of Advanced Nursing, sans surprise, incitent une nouvelle fois à développer les interventions, à l'hôpital notamment, permettant de promouvoir la santé, le bien-être et la sécurité des infirmières.

Ainsi, l'objectif de cette étude était d'évaluer la relation entre les troubles du sommeil, l'épuisement professionnel et la performance au travail chez les infirmières travaillant par quarts. L'étude observationnelle et transversale a été réalisée entre août 2014 et janvier 2015 sur un échantillon de 315 infirmières en poste dans 39 services répartis dans 7 hôpitaux. Les chercheurs ont utilisé l'index de qualité du sommeil de Pittsburgh pour détecter la présence de troubles du sommeil, le Copenhagen Burnout Inventory pour détecter la présence et la sévérité de l'épuisement et l'échelle Job Performance Scale pour mesurer la performance au travail. L'analyse montre que :

  • la mauvaise qualité du sommeil et l'épuisement professionnel des infirmières sont fortement associés au travail par quarts et ...au sexe féminin ;
  • Le sexe féminin et l'épuisement personnel sont eux-mêmes significativement associés à une mauvaise qualité du sommeil ;
  • travailler en service psychiatrique, travailler sur un cycle de travail de longue durée et souffrir de trouble circadien sont des facteurs significativement associés à l'épuisement professionnel ;
  • enfin, il existe une forte association négative entre l'épuisement lié aux soins (et aux patients) et la performance au travail.

Les spécificités de l'exercice infirmier en travail posté ont donc une incidence directe sur la qualité du sommeil et l'épuisement professionnel des personnels concernés, et indirectement, sur la performance au travail et donc la qualité des soins.

Des conclusions qui incitent à nouveau les équipes dirigeantes des établissements à mettre en œuvre toutes mesures permettant de promouvoir la santé, le bien-être et la sécurité des infirmières.

Équipe de rédaction Santélog


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine