Magazine France

#SUD : ne pas perdre le Nord (#républicanistes contre #multicultis : qui va gagner la guerre ?) #Valls #Blanquer #antifa

Publié le 22 novembre 2017 par Gédécé @lesechogaucho

(je suis en train de compter les points, article après article, en grignotant des cacahuètes… je vais – encore – grossir ! 😉

Visiblement, les républicanistes sont en train de gagner la guerre de tous contre tous, tout comme la lutte de LEUR classe (et de LEUR identité). Comme ils doivent jubiler en voyant un syndicat qui se mouille en matière d’antiracisme aussi massivement attaqué… Je n’entrerai pas dans le cœur du sujet ¹, qui ne m’intéresse guère dans la mesure où l’on voit bien, tous êtres doués de raison, à quel point cette polémique qui en chasse une autre en un agenda particulièrement chargé en matière d’abrutissement généralisé prend des proportions qui dépassent visiblement toute réalité purement factuelle, pour devenir un combat d’égos et de coqs de basse-cour.  La fange politique et médiatique dans laquelle il se déroule devient de plus en plus toxique et poisseuse pour la plupart d’entre nous, et (oserais-je l’avancer sans me prendre cependant pour le nombril du monde ?),  pour toute notre société, où personne ne maitrise ni ne comprend plus rien, ni n’a le temps d’approfondir quoi que ce soit,  mais est sommé de prendre parti.  Cette énième polémique  n’est pas – étrangement – sans me rappeler la guerre du clan Valls contre Plenel qui, épisode après épisode, s’apparente de plus en plus à d’autres guerres, comme en Allemagne, entre les conservateurs et les multi-culti. On en voit d’ailleurs entre parenthèses les ravages dans les vacillements que connait actuellement la chancelière Merkel, auparavant plus généreuse envers l’immigration que ne le laisserait supposer son appartenance conservatrice. Et même si l’on pourrait être tenté de se réjouir de ce que cette réac saute, je ne suis pas très certain que ce soit en faveur de davantage d’humanisme, la société allemande n’étant pas franchement réputée pour son gauchisme dominant.

Pour en revenir à l’histoire du stage syndical de Sud, je suis abasourdi par la tournure que prennent les événements. Dépassée la constatation factuelle qu’une fois de plus les républicanistes unis en un même élan d’indignation collective (et ma foi fort sélective comme mes observations ne cessent de le démontrer chaque jour un peu plus) sont encore et toujours  à la remorque d’une polémique créée de toute pièce par l’extrême droite sur un micro-sujet, je constate qu’on perd tout sens de la mesure en la matière. La plupart des individu.e.s non politisé.e.s (tiens, prend ça dans les dents, Blanquer) et non sensibilisé.e.s (je m’obstine…) n’entendent rien à ce dont il s’agit, il est donc très facile de leur faire gober n’importe quoi, y compris l’impensable, que Sud serait un syndicat raciste, ce qui est totalement ridicule et ne résiste pas à l’analyse fouillée une seule seconde. (Qu’ils aient pris des risques, ça, c’est une autre paire de manches… On peut en débattre… ailleurs). Voir tout le Landerneau politique et médiatique s’agiter aussi visiblement sur une telle pointe d’aiguille, voilà qui me consterne plutôt, surtout quand LFI, dont on pourrait penser qu’ielles pourraient être éventuellement idéologiquement proches de SUD,  emboite le pas aux réacs dont il s’agit, c’est consternant. Et cerise sur le gâteau, vraiment inédit, voir l’état français lui-même faire intrusion dont les contenus d’un stage syndical, voilà qui m’apparait proprement hallucinant. Cette incroyable poursuite d’une logique totalement incendiaire et suicidaire (dont on voit bien ce qu’elle produit d’inacceptable) qui consiste à criminaliser de plus en plus outrancièrement l’action syndicale ne me rassure pas du tout sur les capacités de notre société à se protéger d’un revirement totalitaire. Enfin, apprendre que Blanquer signifie son intention de porter plainte contre Sud pour avoir eu le toupet d’évoquer la notion de racisme d’état, voilà qui relève du plus haut sens du saugrenu. Quelle inculture, quelle absence de sensibilisation,  politique, sociologique, philosophique. A ce que je sache, ce n’est pas Sud qui a inventé le concept (à rapprocher du racisme systémique), et tous ceux qui l’ont étudié et intégré ne sont pas encore à ce que je sache assignés à résidence pour complicité avec les heures les plus sombres de notre histoire…. 😉  Le nier est d’ailleurs le propre d’une certaine classe et caste à l’abri des discriminations qui ne s’interroge jamais sur certaines évidences en raison de son sentiment de supériorité et de sa position dominante. Moi, n’étant pas de celleux là, je m’interroge, et livre le fruit de mes questionnements ici. Je maintiens que le racisme d’état existe (et demande donc publiquement à être condamné solidairement de SUD, comme je l’ai fait savoir à Blanquer ici) tant que certaines pratiques inégalitaires discriminantes volontairement perdureront contre toutes les décisions de justice en cours, qui ont condamné la France sur ce point.  En outre, je m’interroge sérieusement sur la recevailité juridique d’une telle plainte. J’espère que les camarades de Sud me/nous tiendrons au courant. ça risque d’être amusant, que de voir Blanquer manquer si grossièrement de la plus élémentaire des corrections : se renseigner avant de dire des conneries.

#SUD : ne pas perdre le Nord (#républicanistes contre #multicultis : qui va gagner la guerre ?) #Valls #Blanquer #antifa

… et pendant ce temps là… Voilà :

#SUD : ne pas perdre le Nord (#républicanistes contre #multicultis : qui va gagner la guerre ?) #Valls #Blanquer #antifasource

Il ne s’agit pas d’une interprétation, d’une citation tronquée, sortie de son contexte. C’est une déclaration à un journal espagnol, dont il maitrise parfaitement la langue. Pourtant, un an avant, il disait exactement l’inverse.

Et c’est le même Manuel Valls qui, lors de son échange musclé par médias interposés avec le fondateur de Mediapart Edwy Plenel, l’avait accusé de faire l’amalgame « entre l’islamisme, l’idéologie du terrorisme, et l’islam et les musulmans ». (source)

Demandez vous pourquoi, cela sera bien plus utile à notre société, qui n’a pas besoin d’un tel individu si toxique qui l’a déjà si gravement abîmée,   plutôt que de savoir si Sud aurait du proposer une autre plaquette de formation syndicale, avec la couleur et les bons mots, alors qu’ils luttent contre le racisme imposé par de gens comme Valls, qui tente de s’installer sur le territoire de l’extrême droite.  Il s’agit d’une offensive réactionnaire et identitaire d’une certaine « gauche » de droite, dite « républicaine ».  Bien connaitre ses ennemis. Ne pas perdre le Nord. Voilà. j’ai dit.

¹ Pour cela, faites davantage confiance à votre intelligence et à votre sens critique que ce qu’en disent les médias. Le programme du stage syndical en question est ici. Et la réponse de Sud 93 est . Sur le PIR (que certain.e.s accusent d’avoir noyauté ce stage syndical), voilà ce que j’en disais, et n’ai pas changé d’un iota de position. Pire même, l’une de leurs agressions intolérables que rien ne saurait justifier ne fait qu’ajouter de l’eau à mon moulin. Quant au concept de « racisé », il me répugne fortement, intérieurement, personnellement, et consciemment. Je n’ai pas envie de voir mon semblable ainsi. Désolé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 130147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte