Magazine Séries

Critiques Séries : Grey’s Anatomy. Saison 14. Episode 8.

Publié le 24 novembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Grey’s Anatomy // Saison 14. Episode 8. Out of Nowhere.
MID-SEASON FINALE


Si cet épisode est le dernier de la mi-saison avant le retour de Grey’s Anatomy l’année prochaine, je dois avouer que je m’attendais à un truc différent. Surtout que le point de départ n’était pas forcément mauvais. Cette histoire de piratage informatique créé un brin de panique dans l’hôpital sauf que la série ne sait pas spécialement comment faire pour aller au delà et rendre le truc vraiment palpitant. Car la série n’entre pas toujours dans le lard des choses et nous laisse alors un peu de marbre avec ce qu’elle raconte ici. Même le retour de Paul à la fin de l’épisode, n’est pas un cliffangher suffisamment fort pour donner envie de revenir l’année prochaine. Le truc c’est que la cyber attaque sur l’hôptail peut-être un truc fun mais la série n’en fait pas grand chose et laisse alors naviguer ses personnages dans des moments plus ennuyeux les uns que les autres. J’adore Grey’s Anatomy, mais quand elle est aussi fainéante que ça, je dois avouer que je ne la comprend pas totalement. Ce n’est pas comme si elle n’avait pas des tas de capacités ici et là. Bien entendu, fort heureusement que les personnages sont attachants, ce qui a permis de créer quelques bons moments ici et là durant l’épisode mais ce n’est pas suffisant à mon goût. Peut-être que j’aurais apprécié que Grey’s Anatomy aille un peu plus loin, tue un personnage important, plutôt que de nous servir une soupe inoffensive qui sera résolue à la fin de l’épisode.

Il est important de développer les internes et là aussi Grey’s Anatomy a un peu de mal à rendre le tout excitant. Peut-être car le scénario préfère encore une fois se concentrer sur les anciens, les personnages auxquels on s’est le plus attachés au fil des années mais pour que les nouveaux soient eux aussi attachants, il faut que Grey’s Anatomy leur donne une raison d’exister. Si l’épisode a ses moments de ce point de vue là aussi, je dois avouer que j’attendais un truc un peu plus funky. Comme l’histoire du chef résident, et que Jo Wilson le soit devenue plus ou moins par défaut, je trouve que la série a un peu lâché prise sur les enjeux d’un hôpital. Maintenant que Riggs n’est plus dans les parages, elle peut se concentrer sur d’autres éléments narratifs et d’autres intrigues qui se rapportent un peu plus à l’hôpital et sa dynamique personnage. Comme à l’époque où les internes cherchaient à racheter l’hôpital, ou quand il a fallu renommer l’hôpital Grey Sloane Memorial Hospital (ex Seattle Grace Hospital). On verra donc ce que la saison nous propose dans sa seconde partie car il y a encore pas mal de trucs à changer ici et là à mon goût. J’espère juste qu’ils ont aussi des idées pour que les internes soient des personnages un peu plus intéressants car pour le moment c’est encore trop maigre.

Note : 5/10. En bref, je vais être indulgent avec cet épisode légèrement décevant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18127 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines