Magazine Environnement

Le glyphosate va pouvoir nous empoisonner pendant encore 5 ans

Publié le 27 novembre 2017 par Bioaddict @bioaddict
Comme malheureusement on s'y attendait, malgré la pression des citoyens européens et de nombreuses personnalités scientifiques et politiques, les Etats membres de l'Europe viennent de voter la prolongation de l'autorisation du glyphosate pendant encore 5 ans... Le glyphosate va pouvoir nous empoisonner pendant encore 5 ans ¤¤ Le glyphosate, matière active de nombreux herbicides dont le RoundUp de Monsanto, a été ré-autorisé le 27 novembre 2017 pour cinq ans, malgré sa toxicité avérée pour l'environnement, les animaux et les êtres humaines ! Le glyphosate va pouvoir nous empoisonner pendant encore 5 ans Pesticides : les dangers pour la santé et l'environnement OK
Je souhaite également recevoir
les bons plans et offres partenaires
la newsletter des professionnelles

Les 500 millions de citoyens européens, la biodiversité et l'environnement, vont donc subir pendant encore 5 ans les effets toxiques de ce pesticide de synthèse, contenu notamment dans le Roundup de Monsanto. Et il n'est pas du tout certain qu'au bout de cette période supplémentaire cet herbicide soit définitivement interdit dans l'agriculture conventionnelle car sa sortie n'est toujours pas programmée...

Dix-huit pays ont voté pour le renouvellement de l'autorisation du glyphosate, neuf s'y sont opposés. Mais un pays s'est abstenu, ce qui a permis d'atteindre la majorité qualifiée requise.

La France a voté contre. Non pas contre le glyphosate, mais contre le sursis de 5 ans. Elle voulait en effet que ce sursis ne soit que d'une durée de 3 ans, mais pas moins, afin de laisser aux agriculteurs le temps de trouver des solutions alternatives à ce pesticide.

Dans un communiqué, "Générations Futures", "Foodwatch" et la "Ligue contre le cancer" se disent scandalisées par ce vote. Pour ces trois organisations, " chaque jour d'autorisation du glyphosate est un jour de trop pour la santé des citoyens et des agriculteurs ".

En France, plus de 8 personnes sur 10 réclamaient une interdiction immédiate du glyphosate. Cet herbicide est en effet classé parmi les cancérigènes probables chez l'homme depuis mars 2015 par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), une Agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette décision est d'autant plus scandaleuse que nous savons, grâce aux dossiers découverts dans les "Monsanto Papers ", que Monsanto a délibérément manipulé les Agences européennes dont les conclusions en faveur du glyphosate ont servi de base ou de prétexte, au vote des Etats membres de l'Europe.

Christina Vieira


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1701452 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte