Magazine Société

Le Dragon de Gérimont (Gérimont XII), de Lefter Da Cunha

Publié le 30 novembre 2017 par Francisrichard
Le Dragon de Gérimont (Gérimont XII), de Lefter Da Cunha

Le cycle de Gérimont, qui se passe après la Montée, sous-entendu des eaux, c'est-à-dire dans la post-modernité, doit comporter en tout douze volumes, dix signés par Stéphane Bovon, un par Karl-Reinhardt Übersax-Müller et un autre par Lefter Da Cunha, l'un des personnages du cycle...

Lefter Da Cunha, Policier, doit élucider une série de meurtres commis à Grion, dans le pays de Gérimont, deux ans après le départ de son roi, Louis Moray. Il s'agit donc cette fois d'un récit policier pur jus. Or très vite le lecteur apprend que les meurtres sont inspirés d'un livre antédiluvien.

Ce livre a été trouvé dans les toilettes femmes du Vieux Villars, une auberge du lieu, où se réunissent les protagonistes de ce volume XII. Ce livre n'est autre que Le Dragon du Muveran de Marc Voltenauer, dont j'ai dit ici le plus grand bien et dont Lefter Da Cunha ne dit pas vraiment du bien...

Il n'en dit pas du bien parce que c'est un livre interdit et qu'il doit en raison de sa fonction faire respecter la loi sévère en la matière: à Gérimont, seuls les Cent Livres sont autorisés. Lefter Da Cunha en donne d'ailleurs la liste en début de volume, avec indication des âges requis pour les lire.

Non, après avoir commencé à le lire, assez laborieusement, il en fait cet éloge assassin: J'ai tout de suite ressenti une affinité avec l'auteur car, comme moi, il s'exprime platement et avec lourdeur, mais une lourdeur sincère, entière, celle des témoins d'événements qui dépassent les hommes...

Quoi qu'il en soit le Dragon de Gérimont s'inspire clairement du Dragon du Muveran. Le tueur de l'un s'inspire du tueur de l'autre. Les similitudes se retrouvent dans leurs modes opératoires et dans les citations prétendument bibliques qu'ils laissent visiblement sur les lieux de leurs crimes.

Lefter Da Cunha doit trouver le coupable, mais, comme il peine à lire le roman policier de Voltenauer et qu'il lui préfère d'autres lectures, il ne tire pas les avantages que devrait lui apporter ce livre prophétique, lequel lui est d'ailleurs dérobé par le tueur qui ne veut pas interrompre sa série.

Pour résoudre l'énigme Lefter a la bonne idée d'enregistrer les conversations des protagonistes au Vieux Villars sur son enregistreur-cassette, du moins quand les piles ne sont pas usées... C'est en effet en les réécoutant qu'il va découvrir qui est le meurtrier en série, dont le mobile laisse joyeusement pantois...

Ces conversations, indépendamment de l'intrigue, sont très couleur locale et les expressions utilisées par les personnages pour le moins pittoresques. Elles créent une toile de fond baroque et réjouissante à des événements qui ne le sont pas...

A son clavier défendant, l'auteur, avec cette parodie d'un livre à succès qu'il dénie, lui rend cependant un hommage involontaire, puisqu'il y a trouvé matière au sien.

Francis Richard

Le Dragon de Gérimont (Gérimont XII), Lefter Da Cunha, 156 pages, Hélice Hélas

Le Cycle de Gérimont:

Par Stéphane Bovon:

Gérimont Olivier Morattel Editeur (2013), Hélice Hélas (2017)

La lueur bleue (Gérimont II) Olivier Morattel Editeur (2014)

Les deux vies de Louis Moray (Gérimont III) Olivier Morattel Editeur (2015)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Francisrichard 10847 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine