Magazine

biophilie

Publié le 02 décembre 2017 par Modotcom

biophilie
biophilie
terme adopté par le biologiste
edward wilson dans les années quatre-vingts
pour qualifier l'affinité innée que l'humain
a pour le vivant et les systèmes naturels
cette thèse est très utilisée en architecture
où on promeut l'exposition à la lumière naturelle
et la vue sur des éléments de la nature
elle l'est également en urbanisme
où on valorise la coexistence du béton
avec la végétation
pensons parcs et rives
arbres et oiseaux
bien que les escapades hors de la ville
me font toujours le plus grand bien
et que j'adore courir dans les parcs et forêts
je suis une grande citadine
et je n'ai pas le pouce vert
faisant en sorte que je ne sache
ni entretenir un potager ni une platebande
le vivant vers lequel je vais pour trouver mon bonheur
celui qui dure au-delà des plaisirs momentanés
est jusqu'à présent l'autre humain
et des fois les chats les chiens et les bébés
le bonheur tire sa source chez moi
du fait de prendre soin du vivant
de faire de la nourriture pour moi
mais encore plus pour les autres
donner un sens à ma vie passe par le fait de partager
avec les autres vivants
de caresser un chat de le nourrir
de nettoyer ses affaires
de penser à l'homme-chat
de fabriquer de construire et de créer
pour les autres et avec eux
d'échanger de donner des morceaux de vie
de donner du sang
de partager la vie
c'est ça ma biophilie
pour revenir à wilson et au botaniste mondor
qui me l'a fait découvrir jeudi soir
dans une table-ronde portant
sur la conception du bonheur en ville
je n'ai donc pas le pouce vert
mais il ne m'empêche pas de verdir
la terrasse l'été avec quelques plantes en pots
pour dissimuler la vue sur le clapboard
l'asphalte et la clôture frost
à la fin de l'été
on rentre les plantes afin qu'elles ne gèlent pas
mais souvent elles ne passeront pas l'hiver
dans le rez-de-chaussée mal éclairé du palace
et malgré les soins judicieux de l'homme-chat
puisque mondor parle des bienfaits
de s'occuper et de s'entourer des plantes
j'ai décidé de les faire vivre
en les nommant rita et olivia
ce sont deux areca dont je ne remarquais
qu'hier matin les différences
rita a deux pousses
et olivia est plutôt discrète
pointant vers les haut et non vers l'extérieur
nous allons les monter à l'étage
être colocs avec nos invités voyageurs
qui pourront leur parler et les arroser chaque vendredi
un calendrier sera accroché sur le frigo
et vendredi sera le
weekly rita & olivia care day
je suis tellement fière de mon interprétation
de la biophilie
je suis heureuse d'avoir enfin fait connaissance
avec rita et olivia
et de les confier désormais
à la lumière du deuxième étage
et aux bons soins de gens qui veulent
se sentir chez eux en voyageant
par leur verdure
rita et olivia leur feront baisser le rythme cardiaque
et embelliront leur environnement
la biophilie
c'est la vie
prenez soin d'un homme d'un enfant
d'un chien d'un chat
d'un plant de tomates
d'une personne âgée
d'un voisin
d'une troupe d'écureuils
d'un flocon de neige
soignez le vivant
le bonheur y est.
biophilieRita et Olivia, Areca, Dypsis Lutescens nées à l'été 2017futures colocataires du 2e étage du Palace.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Modotcom 4103 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte