Magazine Humour

La question du bouton d’ouverture

Publié le 03 décembre 2017 par Pantoled

Vous en tenez quand même une sacrée couche.

faut-il appuyer plusieurs fois sur le bouton pour que la porte s’ouvre ?

Déjà, de quelle porte vous me parlez ? Exprimez-vous correctement bon sang. Vous commencez à me chauffer avec vos phrases qui manquent de sens.

la porte du train

Voilà qui est mieux.

Oui.
Oui, il faut appuyer plusieurs fois sur le bouton.
12 fois, très exactement. À 11, le système vous ignore et au-delà de 12, une pastèque explose quelque part dans le monde.

Si vous n’appuyez pas 12 fois, la porte du train ne s’ouvre pas et vous loupez votre arrêt. C’est comme le métro. Il faut impérativement actionner plusieurs fois le levier pour que la porte s’ouvre, sinon vous perdez au jeu de la vie.

En 2017, une seule pression sur le bouton ne suffit pas. Les ingénieurs qui ont conçu ce système n’ont pas pensé à prendre en compte la première pression. Même si le train est à l’arrêt.

Pensez bien à effectuer ces douze pressions. C’est important. Et pas 13.
13 porte malheur. Et 11 porte-manteaux.

Prenez vos responsabilités.

Appuyez 12 fois.

Appuyez vite, de manière frénétique. Imaginez que vous titillez un petit clitoris, ou une prostate chatouilleuse. Voilà. Plus vite. Plus fort. Improvisez-vous proctologue du quotidien. Hou. Oui. Hon. Ha. Ho.
Faites une pause. Vous avez épuisé vos douze coups. La porte s’ouvre. Vous vous êtes débrouillé comme un chef. Bravo. Champion.

Maintenant, sortez du train. Rentrez chez vous. Ne prenez plus les transports en commun. Vous n’êtes pas faits pour eux, et réciproquement.
Faites vous une tisane. Respirez. Shhhh. Voilà. C’est fini. Là. Tout doux.
On a eu une grosse journée hein ? C’est dur au travail ? Mmmmh ? Oui. Oui, je comprend. Vous avez eu des soucis avec votre ordinateur. Il ne répondait plus. Oui. Pourtant vous avez suivi la procédure de débogage.

Vous avez secoué la souris de manière hystérique en cliquant dans tous les sens. Puis vous avez cogné votre souris sur la table. Oui. C’est bien. Allons. Buvez votre tisane. Ça va passer. Demain est un autre jour.

Non.
Pas de rail de coke pour ce soir.
Allez. Au dodo maintenant.

Bonne nuit petit ange.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pantoled 67 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines