Magazine Politique

[Etienne CHERON] Sans un véritable travail Fondamental, le PS disparaîtra par Etienne CHERON

Publié le 26 mai 2017 par Etienne Cheron

Par Etienne CHERON

La déroute du Parti Socialiste aux Présidentielles est sans précédent. 6% c’est inédit. Et pourtant le candidat était bon, le programme semblait sérieux et la rupture avec le pouvoir en place évidente.

Alors ce qui peut expliquer ce score, c’est bien entendu la conjoncture politicienne. Ce n’est donc pas tant Hollande qui était impopulaire que le PS légitimistes et frondeurs qui ont épuisé la France ces cinq dernières années. En 2012, le PS avait tous les pouvoirs, à tous les échelons. Des barons locaux, de grands élus en réussite, des jeunes loups prometteurs, l’alliage a volé en éclat, magistralement.

Il ne faut pas non plus minimiser l’aspect pseudo stratégique du vote des français socialistes qui ne voulaient ni de la droite ni de l’extrême droite et qui se sont reportés sur Mélenchon, plus offensif, et sur Macron, plus susceptibles de vaincre.

Mais ce que je crois réellement, c’est que le PS, comme son alter ego LR, a oublié que certes un parti est une pouponnière à champions mais cela doit surtout être un incubateur à idées. Des idées, Hamon en avait, le revenu universel était une réelle novation sociale. Mais non débattu, préparé comme un slogan de campagne et non affiné comme une trajectoire sociétale assumée et travaillée par un parti de longue date, il s’est fracassé sitôt les urnes de la primaire remisée.

C’est donc le manque de travail de fond qui a manqué. Croire que la politique se résume, à l’heure actuelle en les brèves des chaînes d’info ou des tweet assénés à longueur de journée c’est une erreur. La politique demeure, je le crois fermement la rencontre entre une vision, des idées et des individus pour les porter. La politique, malgré la tweetomania, demeure une oeuvre de long terme. Il ne faut pas se méprendre, la construction de Macron peut sembler rapide mais il n’en n’est rien. Il a su récupérer puis parfaitement incarner les idées en germe depuis de nombreuses années en France. Moralisation, fin des clivages, modernisation …c’est ce que voulaient les français et non la République, la lutte contre les musulmans et le tous contre tous.

le PS doit donc se reconstruire. Les législatives ne doivent pas être une opération de clarification pré-congrès. Elles devraient être le premier pas vers l’union. Force est de déplorer que le traitement de Manuel Valls, qui l’a bien cherché par ailleurs, n’est pas le signe annonciateur de la grande opération miséricorde qui pourtant est nécessaire.

Sans cette union, sans ce travail fondamental, le PS disparaitra … inéluctablement.

Etienne CHERON #etiennecheron



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Etienne Cheron 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines