Magazine Santé

MIGRAINE : Une injection pour réduire les crises ?

Publié le 04 décembre 2017 par Santelog @santelog
MIGRAINE : Une injection pour réduire les crises ?

C'est un essai de phase III sur cette nouvelle immunothérapie de la migraine et ses résultats sont positifs. Cette thérapie par anticorps contre une molécule inflammatoire clé, impliquée dans les migraines, réduit en effet la fréquence des crises. Des données présentées dans le New England Journal of Medicine (NEJM) qui soutiennent le " fremanezumab " comme un candidat prometteur pour les centaines de millions de personnes qui souffrent de migraines chroniques dans le monde.

Ces chercheurs de l'Université Thomas Jefferson (Philadelphie) testent le fremanezumab, une immunothérapie qui bloque l'une des molécules libérées pendant la migraine et montrent que le candidat permet d'augmenter le nombre de jours exempts de crises.

CGRP, une protéine clé responsable de l'inflammation et de la sensibilité du cerveau à la douleur : C'est un nouvel espoir pour les patients migraineux résistants aux traitements existants que cet anticorps monoclonal, développé par Teva Pharmaceuticals, qui se lie à l'action d'une protéine associée à la migraine appelée " peptide lié au gène de la calcitonine " (CGRP pour calcitonin gene-related peptide) et bloque son action. CGRP est aujourd'hui bien documentée comme une protéine clé dans le développement des migraines et une cible de recherche et de développement de nouveaux médicaments. Le peptide libéré à des niveaux élevés pendant la migraine en réponse à l'inflammation, déclenche une cascade d'effets qui stimulent encore plus de CGRP. Voir . Le résultat est une sensibilité accrue du cerveau à la douleur. En bloquant ce peptide, les chercheurs espèrent rompre le cycle de l'inflammation et de la sensibilité croissante à la douleur.

Jusqu'à la rémission complète, pour certains patients : l'essai multisites mené auprès de 1.130 patients assignés au hasard à recevoir un traitement trimestriel, ou mensuel ou enfin un placebo, sur une durée de suivi de 16 semaines, dont une fenêtre de traitement de 12 semaines, montre que le traitement par fréménizumab réduit le nombre de jours de maux de tête, en moyenne de 4,3 jours avec l'injection trimestrielle et de 4,6 jours avec l'injection mensuelle. Certains patients bénéficient même d'une rémission totale de leurs migraines, d'autres à 75%. Enfin, 37,6% des patients sous traitement mensuel et 40,8% sous traitement trimestriel bénéficient d'une réduction d'au moins 50% du nombre de céphalées modérées par mois, vs 18,1% pour le groupe placebo. Le profil d'innocuité est décrit comme favorable avec pour effet indésirable fréquemment signalé, l'irritation au site d'injection, avec médicament ou placebo.

C'est donc une nouvelle option thérapeutique prometteuse contre cette affection handicapante et douloureuse.

N.B. L'étude a été soutenue par Teva Pharmaceuticals


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine