Magazine Info Locale

du dehors à l'intérieur

Publié le 05 décembre 2017 par Pjjp44
du dehors à l'intérieur
Je dois l'avouer sans trop me vanter
j'ai une certaine célébrité
dans mon entre-soir.
Le lundi 
(Sainte lessive)
alors que je balayais quelques coquilles vides
larguées sans vergogne 
et à tire d'aile,
je pris conscience que j'étais surveillé
par les nuages
ou plutôt ce qui se cachait derrière.
Croyez pas que je fasse une subite fièvre mystique
Je sais bien, c'est arrivé à d'autres
qui pour la peine firent construire des parcs d'attraction dédiés à leurs illuminations.
...
Non merci.
il s'agissait d'autre chose
comme si 
en flânant dans mes 0,002 ha
je risquais de déranger la suite de l'histoire
au point d'être observé
par je ne sais qui
couvert par son fond de teint.

Doré-navrant
 Il fallait que je devienne prudent
du dehors à l'intérieur

du dehors à l'intérieur
du dehors à l'intérieur
"Soûle, soûle, soûle
J'ai sous le capot
Des chevaux qui s'emballent,
Des rêves d'Amérique
Soûle, soûle, soûle,
J'ai sous le coude
Un remède à mon mal,
Aux courants de panique
Décor planté
Deux corps planqués
Là sous mon oreiller
Leurs soupirs reviennent me hanter
Hanter, hanter, hanter et rire
Soûle, soûle, soûle
J'ai sous le voile
Un double diabolique,
Un visage étranger
Soûle, soûle, soûle
J'ai sous l'évier
De la prose en opale,
Des rêveries nacrées,
Des rêves nécrosés,
Des envie tyranniques
J'ai des idées bancales,
Des élans pacifiques,
Des océans, des océans,
Des rêves olé olé
Des amours angéliques, auréolées,
Couronnées d'arsenic
Désarçonnées
Soûle, soûle, soûle
J'ai sous le manteau
Des combines en pagaille,
Au plafond l'araignée
Foule, foule, foule
Les plaines infernales
Que je foule en ermite
Regorgent de dangers,
De cabanes de paille,
De cavales héroïques
Sous le regard oblique,
Doucement dérangé
Fuyant, fuyant, fuyant le trac
Des rêves osés, osés
Des amours angéliques, auréolées,
Couronnées d'arsenic
Désarçonnées."

Maissiat "Soûle"

du dehors à l'intérieur

"Et mon visage encore est dans le vent. Avec l’avide de sa flamme, avec le rouge de son vin !… Qu’on se lève avec nous aux forceries du vent ! Qu’on nous donne, ô vivants ! la plénitude de notre dû… / Je t’interroge, plénitude ! — Et c’est un tel mutisme…"

 Saint-John Perse

du dehors à l'intérieur
Un mardi 
et galets
à lui-m'aime.
Des rondeurs pour pacifier les angles
morts.
Jeu de construction évolutif
en fonction des capacités
et de l'heure de la marée.
Prendre en main les choses
qui nous échappent,
page vingt-quatre.
du dehors à l'intérieur

Ici et maintenant
retrouver cette odeur du dehors
ce parfum
qu'on relie à avant
alors
qu'il a toujours été là
à ce moment
ou presque
mais 
dans un coin de l'oubli.
l'odeur fait ressurgir
des images
et plus encore
l'émotion de l'intérieur
...
du dehors à l'intérieur.

du dehors à l'intérieur
photos: Camille/Mireille

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjjp44 384 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine