Magazine Côté Femmes

Voyager hors de sa zone de confort

Par Missbavarde @Missbavarde
Voyager hors de sa zone de confort

Cette petite expression " hors de sa zone de confort " n'est pas simple à accepter et surtout à mettre en action pour tout le monde, voire parfois impossible. On a tous notre zone de confort, cette espèce de petit cocon douillet où on se sent protégé, à l'abri de tout évènement extérieur. Quitter ce cocon est compliqué, sincèrement. J'en sais quelque chose. J'ai toujours fait ce que je pensais être bon pour moi et ce qu'on attendait de moi, enfin il me semble. Jusqu'au jour où se prendre le mur m'a fait tout remettre en question, tout revoir et tout effacer pour me trouver et avancer enfin comme j'aurais du le faire plus tôt. Je me suis fait aider par une psychanalyste car j'avais besoin d'un regard extérieur et d'aide, car oui j'avais conscience que je devais démêler le bordel dans ma tête. Et j'ai compris au fur et à mesure des séances que ce qui me convenait, n'était pas de rester dans ma zone de confort comme une petite fille sage mais sûrement d'en sortir. Alors j'ai fermé les yeux, souffler un bon coup et j'y suis allée.

J'ai changé de carrière professionnelle et j'ai commencé un job que je ne connaissais pas, mais la confiance qu'on m'accordait m'a permis de me découvrir que j'étais capable d'être autre chose qu'une graphiste print. Et que ce métier me serait utile un jour. Avec ce nouveau job, c'était l'inconnu mais j'y suis allée, et je n'ai jamais regretté et au final je me suis aperçue que j'avais un capacité d'adaptation plutôt pas mal. J'étais lancée alors je ne me suis pas arrêtée là, pourquoi l'aurais je fait ? J'ai donc mis cette expérience à profit dans ma vie perso, je me suis débarrassée de quelques boulets qui trainaient, pas évident mais nécessaire, et j'ai passé une année entièrement seule, sans personne dans ma vie et j'en avais besoin. Besoin de me connaître, de connaître mes nouvelles capacités, de me découvrir et d'être bien dans mes pompes. Cette année, j'ai réalisé pas mal de choses, ma zone de confort étant très souvent derrière moi. Je me suis mise à mon compte pour travailler dans les réseaux sociaux et ce nouveau domaine de prédilection de beaucoup de monde : le marketing d'influence. Et j'ai l'immense chance de collaborer avec une super nana. Puis je suis partie en voyage seule, même si je l'avais déjà expérimenté auparavant, cette fois ci c'était différent. J'étais vraiment prête à dépasser mes limites encore plus. Je suis donc partie en solo fêter mes 35 ans à New York, et cet été après avoir quitté mon job, je suis partie à Bali durant plus de 3 semaines, en solo évidemment. Quel kif de partir loin, avec juste sa motivation, son courage, son envie, sa curiosité, son excitation, ses guides et son smartphone et de laisser cette bonne vieille zone de confort en France. Je n'ai pas ressenti le besoin de la retrouver à Bali, et pourtant j'ai changé de temps en temps de plan sur mon voyage, je me suis retrouvée " pas bien " dans certains endroits (juste à Lombok), où cette sensation de mal-être était très présente. Pour autant, aucune panique, je savais que je pouvais compter sur moi et avancer. Et mieux repartir. j'ai fini mon voyage en beauté en acceptant de partager le quotidien d'une personne que je suis quasi sûre de ne jamais revoir de ma vie. J'ai accepté de vivre pleinement chaque jour de ce voyage, de ne pas penser à demain ou à mes angoisses, mais de vivre tout simplement.

Voyager hors de sa zone de confort

Que ça soit avec mes voyages en solo (et dont j'ai besoin désormais et celui de l'an prochain est dans un coin de ma tête), ou par mes expériences professionnelles diverses depuis quasi 2 ans, je ne doute pas de moi, ni de mes capacités d'adaptation, ni de ma facilité à rebondir sans arrêt. Quand je chute ou doute comme ces dernières semaines, je sais que je reviendrais plus forte et je trouve toujours un moyen de revenir, de me battre, de me motiver et d'y croire et je tente, tente et on verra ce que ça donnera. Cette année fut très difficile malgré tout, et pourtant ce fut une année charnière que j'ai adoré vivre. Ce fut une année où je n'ai quasiment jamais été dans ma zone de confort et j'en avais rien à foutre, j'arrivais même à l'oublier. Alors oui, vous êtes tous capable d'en sortir, vous êtes tous capable de prendre un sac à dos et de partir en voyage en solo même 2 jours et même si c'est juste dans une ville à 200km de chez vous. Oui c'est effrayant de faire le premier pas, mais la peur ne nous transforme-t-elle pas ? Le but est de sortir de votre zone de confort pas à pas, sans vous demander ce qui pourra arriver de pire mais en vous demandant : quel type de bonheur vais je vivre ! Alors qui va voyager hors de sa zone ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Missbavarde 462 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte