Magazine Culture

Critiques Séries : The Marvelous Mrs Maisel. Saison 1. Episodes 2 et 3.

Publié le 08 décembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

The Marvelous Mrs Maisel // Saison 1. Episodes 2 et 3. Ya Shivu v Bolshom Dome Na Kholme / Because You Left.


Le pilote de The Marvelous Mrs Maisel était délicieux, un délicieux retour à ce que j’aime chez Amy Sherman-Palladino. Si le charme aurait pu se rompre après le premier épisode, c’est tout l’inverse qui se passe avec ces deux épisodes. The Marvelous Mrs Maisel continue d’être merveilleuse et pleine de surprises. C’est étrange car finalement, je dois avouer que je ne m’attendais pas à une telle réussite mais je suis forcé de reconnaître qu’il y a de vraies idées et que l’ensemble nous permet de retrouver l’univers confortable d’une brillante créatrice et scénariste. « Ya Shivu v Bolshom Dome Na Kholme » reprend alors où on a laissé la série à la fin du premier épisode, où Midge demande à Lenny les raisons pour lesquelles il a envie de poursuivre la comédie, cet épisode explore d’autres terrains et notamment le deuil que Midge est en train de vivre. Car elle prend enfin conscience de la réalité de sa propre situation : que Joel, son mari pendant quatre ans, qui n’a jamais rien inventé et n’est qu’un escroc de pacotille. La série continue alors d’explorer différents territoires que l’on aurait probablement vu dans d’autres séries de la créatrice si cette dernière avait pu le faire mais l’intérêt de The Marvelous Mrs Maisel c’est son temps et ses personnages. Tout coïncide intelligemment sans fausse note.

The Marvelous Mrs Maisel me rappelle un peu Mad Men quand cette dernière était à l’antenne à l’époque. C’était une sorte d’envie de revenir à une époque pour le style et la sensibilité que les gens avaient. Cette série permet de ressentir la même chose en nous donnant envie de vivre un peu de cette nostalgie. A certains moments, si le style de la créatrice est là, on retrouve aussi un peu de Woody Allen, aidé par l’époque, le lieu et l’histoire qui nous est racontée. Sans compter que les dialogues sont omniprésents, comme dans toutes les séries de Sherman-Palladino. Et j’ai toujours aimé la richesse des dialogues qu’elle écrit. Dans The Marvelous Mrs Maisel ils sont merveilleux aussi, comme la plupart des choses dans cette série pour le moment. Il n’y a rien à redire, c’est une chance que Amazon ait décidé de donner sa chance à The Marvelous Mrs Maisel. Le truc aussi avec cette série c’est que bien qu’elle soit rétro par l’époque, elle reste encore valable de nos jours. Certains sujets explorés n’ont pas été corrigés avec le temps qui est passé. A la gym, dans la rue, chez elle, Midge peut être une actrice parfaite de féminité, mais c’est sur scène, sous les projecteurs avec un micro entre les mains que cette héroïne rebelle devient soudainement magique et merveilleusement vivante.

Si le second épisode est très bon, c’est « Because You Left » qui permet de me convaincre de la réussite de cette petite série. Il se passe encore beaucoup de choses, non pas avec énormément de personnages mais disons qu’il y a tellement de dialogues et tellement d’échanges entre les personnages qu’il faut suivre pour tout comprendre. Midge est une vraie rebelle et c’est pour cela que ce personnage et The Marvelous Mrs Maisel fonctionnent si bien. Car il y a une volonté de se rebeller qui apporte un truc en plus. L’un des charmes qu’il y a avec elle c’est qu’elle à l’aise dans de nouvelles situations inattendues. Quand Susie lui annonce que le talentueux Lenny Bruce sera présent au dîner, alors Midge répond de façon très naturelle « Oh, you mean Lenny ? ». C’est ce genre de trucs qui rend le personnage si bon et pertinent. L’épisode ne se concentre pas que sur la vie professionnelle de Midge ou même ses facilités. Il se concentre aussi sur ce que c’est que d’être parent dans les années 50, dans une famille juive à New York. Et ma référence à Woody Allen n’est pas si bête que ça finalement car cela ressemble énormément à du très bon Woody Allen. Finalement, cet épisode est une belle surprise qui mélange tous les ingrédients qui réussissent à The Marvelous Mrs Maisel depuis le début. On a envie d’en voir encore plus et tout l’enjeu sera donc de trouver un bel équilibre dans les futurs épisodes.

Note : 8/10 et 9.5/10. En bref, The Marvelous Mrs Maisel est vraiment une série délicieuse.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte