Magazine Culture

Critiques Séries : Arrow. Saison 6. Episdoe 9.

Publié le 08 décembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Arrow // Saison 6. Episode 9. Irreconcilable Differences.


Encore une fois, avant de nous laisser pour quelques semaines, Arrow décide de nous faire croire que tout est fini, que tout est au bord du gouffre sauf que l’on sait très bien que ce n’est pas possible. Bien entendu, encore une fois les émotions et défauts d’Oliver vont revenir au galop et le résultat est désastreux encore une fois. Maintenant que la série a passé les cent épisodes, on pourrait se dire qu’elle a appris de ses erreurs mais non, elle continue de se répéter et je trouve ça légèrement dommage. Cela ne fait pas de cet épisode un mauvais épisode, mais c’est frustrant car finalement on a un peu l’impression que l’on se moque de nous et le résultat est un peu trop plat à mon goût. Du coup, si cet épisode est le dernier de la première partie de la saison avant la pause, tout est trop prévisible pour réellement faire de cet épisode un épisode explosif comme il devrait logiquement être. Le seul truc réellement important dans cet épisode c’est que l’un des membres de l’équipe pourrait être compris à cause d’une menace contre sa propre famille. Cela permet de faire revenir Michael Emerson au centre des menaces de la saison. Ce dernier est le méchant parfait, et l’acteur continue de s’imposer comme une brise fraîche dans une série qui n’a de cesse de répéter les mêmes schémas narratifs.

Si tout cela apporte un peu de nouveauté, le reste est encore trop facile à mon goût. Une bonne partie des choses dans cet épisode qui nous amènent du point A au point B tombent un peu à plat même si globalement il y a de l’action et suffisamment de suspense pour que l’on passe un bon moment sans trop se poser de questions. Et les moments les plus personnels et émotionnels tombent à côté, car ils n’arrivent pas à nous offrir suffisamment de surprises. Cela ne veut pas dire que cet épisode ne réussit pas quelques trucs ici et là, notamment Katie Cassidy bien meilleur dans son rôle de Faux-Laurel que dans son rôle de Laurel qu’elle a incarné pendant plusieurs années. Sa scène finale avec Lance n’est pas brillante mais elle permet d’interconnecter pas mal de choses et surtout de trouver une sorte de conclusion intéressante. Mais quand Faux-Laurel raconte comment son père est mort sur Earth-2, alors il y a une consonance réellement touchante derrière tout cela qui fonctionne et change de ce que l’on avait pour habitude de voir. C’est rassurant, d’autant plus que je ne m’attendais pas nécessairement à un tel résultat au départ. Finalement, Arrow aurait pu faire mieux car elle en a les capacités mais elle s’en tient à des trucs trop faciles et/ou classiques.

Note : 5/10. En bref, peut mieux faire.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte