Magazine Culture

Critiques Séries : Stranger Things. Saison 2. Episodes 6 et 7.

Publié le 08 décembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Stranger Things // Saison 2. Episodes 6 et 7. Chapter Six : The Spy / Chapter Seven : The Lost Sister.


Je ne suis pas aussi passionné par la saison 2 de Stranger Things que je n’avais été happé par la première. Je ne sais pas trop pourquoi mais disons que pas mal de trucs ont changé entre les deux saisons, notamment ce besoin de nostalgie qui a laissé place à quelque chose de complètement différent et pas toujours brillant pour autant. « The Spy » est fort heureusement un brillant épisode alors que « The Lost Sister » égare complètement les téléspectateurs dans les méandres de ce que la série a du mal à gérer. Le truc avec Stranger Things c’est qu’elle réussi à nous faire croire à cette histoire de petite ville des années 80 et de la vie de ses personnages, même si parfois certains éléments ne sont pas croyables. Elle est alors capable de transformer de l’horreur surréaliste en des moments émotionnellement riches. Tout cela nourri un téléspectateur avide de surprises et d’attachement envers les personnages. L’épisode se découpe alors en mini épisodes (en tout cas c’est ce que le montage nous donne l’impression de voir) alors que la partie la plus intéressante est clairement celle de Dustin et Steve. C’est une sorte de mélange de L’arme fatale avec The Thing, ou même un brin d’Alien dedans aussi si l’on veut pousser le bouchon très loin (très très loin).

Mais Dustin et Steve ne sont pas Ripley non plus. Le côté buddy-movie apporte forcément de bonnes surprises dans cet épisode de Stranger Things et permet aussi de poursuivre les différentes intrigues de la saison sans trop s’ennuyer. C’est un peu comme l’histoire de ce lézard bizarre dont l’histoire est développée depuis le début de la saison et me fait penser à Life (le film avec Jake Gyllenhaal, mais je crois en avoir déjà parlé ici). Stranger Things continue aussi de trouver ses influences dans de bonnes oeuvres des années 80 tout en s’en détachant ici intelligemment aussi. Certaines intrigues de l’épisode ne sont pas toujours aussi bonnes que l’on aurait sûrement pu l’espérer mais il y a suffisamment de bonnes surprises pour que l’on passe un bon moment. Certaines scènes donnent l’impression de voir un bon film d’horreur old-school et les parallèles sont bien trouvés afin de rassembler tous les personnages autour de la même histoire. Dommage cependant que l’historie de Lucas et Max soit la plus faible de ce nouvel épisode. C’est en partie aussi car le scénario ne sait pas toujours comment s’y prendre et/ou dans quelle direction il doit aller réellement.

Will de son côté, comme prévu est un espion, mais aussi un double agent. Il peut donner des infos sur l’Upside Down, mais l’Upside Down peut l’utiliser comme un espion aussi afin de savoir ce que notre monde prépare pour l’Upside Down. C’est un joli retournement de situation qui permet de nous offrir pas mal de bonnes surprises encore une fois. L’épisode est donc ici bourré de références intelligentes, permettant de retrouver la folie et l’énergie de la première saison. Tout cela alors que « the Lost Sister » ne fonctionne pas du tout en faisant un détour sans jamais vraiment renouveler l’histoire et/ou lui apporte un truc qui vaut le coup d’oeil. Car Stranger Things semble égarée, perdue, comme quand on se retrouve avec ces misfits de la vie dans un repère tout droit sortie d’un mauvais film de SF avec Arnold Schwarzenegger reprenant les codes des années 80 du genre. Mais la série propose aussi un grand retour : celui de El. Il était temps que El revienne car elle a une présence qui peut porter vers le haut un épisode. C’est d’ailleurs El qui sauve en partie cet épisode même si tout n’est pas forcément à prendre non plus. El continue d’être complètement isolée ou presque de l’intrigue de la saison et donc de ce qui se passe à Hawkins, ce qui ne permet pas de se laisser prendre facilement au jeu.

Du coup, elle a besoin de place afin que l’on ait plus de place pour développer le personnage et son histoire. Si la première saison avait fait du bon boulot sur le sujet, cette année ils n’ont pas réussi à donner à El suffisamment de clés pour ouvrir les portes de la suite de l’histoire. Du coup, les autres personnages ont grandi et évolués pendant que El est resté un peu en dehors du reste. El (ou Jane, comme elle est appelée tout au long de cet épisode), a une histoire stagnante alors qu’il aurait été intéressant d’aller un peu plus loin et pas simplement nous donner l’impression que Stranger Things répète ce que l’on a déjà vu auparavant. Le seul truc de cet épisode est peut-être la métaphore selon laquelle El peut aussi trouver une maison et une famille qu’elle a choisi. L’opportunité était ici intéressante mais la série échoue à faire de grands trucs. L’épisode ouvre cependant la porte à un retour potentiel de Kali (incarnée par Linnea Berthelsen), qui s’avère être un bon personnage. Cependant, Stranger Things va avoir besoin de muscler un peu l’ensemble si elle ne veut pas tomber dans de nombreux pièges où elle tombe dans cet épisode.

Note : 10/10 et 4.5/10. En bref, quand réussite peut rimer avec raté.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte