Magazine Livres

Phobos - tome 4

Par Bunnyem @BunnyEm1
Phobos - tome 4Phobos - tome 4Lancement des chaînes des pionniers dans
3 secondes...
2 secondes...
1 seconde...

Ils peinent à reprendre leurs marques.
Ils sont les derniers survivants du programme Genesis. Après avoir traversé un désert de solitude, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.
Elle peine à reprendre son souffle.
Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d'un bout à l'autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ?
Même si l'angoisse mène au bord de l'asphyxie, il est trop tôt pour respirer.

Phobos - tome 4Phobos - tome 4La plume de l'auteur est fluide, dynamique et addictive
L'univers est toujours aussi captivant
Les personnages sont attachants
L'histoire est super prenante, rythmée et addictive
Au travers de la fiction, c'est une vraie satire de notre société 
On sent l'aspect commercial, je sens venir le prochain tome
Phobos - tome 4
Pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez que j'aime cette saga d'amour. Les deux premiers tomes ont été de gros coups de cœur et, oui, même si la maison d'édition et l'auteur jouent maintenant la carte du commercial en sortant plus de tomes qu'originellement prévu, j'aime toujours autant la plume, l'univers et les personnages de Victor Dixen.
"Aucun ne lèvera le petit doigt pour la Terre ou pour les générations futures, car le seul horizon de l'existence individuelle, c'est le bref temps d'une vie, et rien de plus." - Serena
-- Satire --
Phobos - tome 4Ne voulant surtout pas spoiler l'histoire à ceux qui hésiteraient encore à se lancer dans la série, je serai très brève. Phobos nous raconte l'histoire de jeunes hommes et femmes envoyés sur Mars dans le but de coloniser la planète et ce, au travers de la plus grande émission de télé-réalité de tous les temps. Ce tome 4 est une véritable satire de notre société. Si les premiers tomes étaient déjà écrits dans ce sens, ici l'auteur le réalise à son paroxysme. Les réseaux sociaux, la télévision, les problèmes mondiaux comme le réchauffement climatique ou le traitement des individus tout simplement, rien n'échappe à sa plume incisive et abrupte. J'ai adoré retrouver les personnages, les suivre dans la suite de leurs péripéties et surtout assister aux conséquences de tous les évènements des tomes précédents. J'ai trouvé que l'ensemble était cohérent, terriblement effrayant de par sa crédibilité et nous faisait poser beaucoup de questions. Alors beaucoup vont être fâchés car on n'a pas toutes les réponses. Je ne sais pas s'il s'agit du dernier tome car, comme le précédent, l'auteur clôture magistralement sur une scène d'action dont on s'imagine le dénouement mais qui laisse ouverte une possibilité de suite. J'ai dévoré ce tome, Victor Dixen maîtrise le rythme et le dosage du suspense à la perfection et ce fut un immense plaisir de retourner dans cet univers et de retrouver les personnages. Petite note pour vous dire de lire les noms des personnes qui commentent en-dessous des vidéos dans le roman, il y a beaucoup de références et cela m'a fait beaucoup sourire!
"Est-il seulement possible de tuer une hydre possédant autant de têtes qu'il y a d'écrans dans le monde ?" - Léonor☆  ☆  ☆  ☆  ☆
En résumé, un 4ème tome que j'ai dévoré, adoré mais qui en fâchera beaucoup de par son absence de réponses et d'une vraie fin close. Personnellement, j'ai adoré et je recommande cette saga à 300%.Phobos - tome 4 
Phobos - tome 4http://bunnyem.blogspot.ca/2015/08/phobos-tome-1.htmlhttp://bunnyem.blogspot.ca/2016/01/phobos-tome-2.htmlhttp://bunnyem.blogspot.ca/2016/08/phobos-origines.htmlhttp://bunnyem.blogspot.ca/2017/02/phobos-tome-3.htmlPhobos - tome 4
Et vous, avez-vous lu ce livre ou pensez-vous le lire ? L'avez-vous aimé ?
N'hésitez pas à partager votre avis en commentaire

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bunnyem 739 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine