Magazine Conso

Exposition Van Cleef & Arpels Précieuses Ballerines.

Publié le 10 décembre 2017 par Pascal Iakovou @luxsure

Du 15 novembre 2017 au 10 janvier 2018, la boutique Van Cleef & Arpels du 20, place Vendôme accueille l'exposition Précieuses Ballerines.

Avec une vingtaine de pièces réalisées entre 1941 et 1993, la Maison rend hommage à l'une des figures emblématiques de son histoire.

Exposition Van Cleef & Arpels Précieuses Ballerines.

C'est au début des années 1940, à New York, que les premières ballerines Van Cleef & Arpels voient le jour, sous l'impulsion de Louis Arpels, grand amateur de ballets et d'opéras. Évoquant également les danseuses peintes par Degas, elles tissent des liens durables entre danse et Haute Joaillerie, deux univers partageant les mêmes valeurs d'excellence, de grâce et de poésie. Devenus une signature de la Maison, ces clips ballerines sont aujourd'hui très recherchés par les collectionneurs. Au sein de l'exposition, dessins et pancartes issus des archives des années 1940 et 50 illustrent la créativité de ce répertoire de formes légères et gracieuses. Les danseuses sont toutes plus charmantes les unes que les autres...

Exposition Van Cleef & Arpels Précieuses Ballerines.

Est-ce Anna Pavlova, Pierina Legnani ou encore Marie Taglioni également peinte par Degas ? Le visage en or jaune ou stylisé par un diamant taille rose s'incline légèrement. Le bras s'élève avec élégance, la jambe est tendue et le pied, cambré. Une ballerine-fée s'élance dans les airs avec sa baguette magique tandis qu'une autre réalise une arabesque. Tels de petits rats d'opéra, deux fi llettes tiennent la pose. Les poudriers rendent hommage à de grands ballets classiques : Raymonda et Le Lac des Cygnes. Sous les feux de la rampe, la princesse Odette en diamants évolue parmi les danseuses, sous un ciel étincelant d'étoiles. Sur certains clips, la richesse des associations de pierres précieuses restitue celle des costumes de scène, leur volume, leur texture. Le tutu classique en diamants taille rose de la Danseuse espagnole (1941) est doublé d'émeraudes. Ceux des ballerines françaises se déclinent en sequins concaves d'or jaune ponctués au centre de cabochons de turquoise ou de rubis. L'or est ondulé, plissé et surtout repercé pour fi gurer une résille, de la broderie anglaise ou un tulle délicat porté par la ballerine de 1993, la plus récente de l'exposition. Le moindre détail est restitué : la ceinture de diamants, les manches volantées en saphirs, l'éventail ourlé de rubis. .

Un clip ballerine en or jaune, platine et diamants a été inspiré par une figure célèbre : Suzanne Farrell. Elle est en train de danser Diamants, sur une musique de Tchaïkovski dans le dernier acte du ballet Jewels présenté pour la première fois à New York en 1967. Ce ballet, né de la complicité artistique entre le chorégraphe George Balanchine et Claude Arpels, comprend trois tableaux. Le premier, Émeraudes, symbolise la France sur une musique de Fauré. Le second, Rubis, évoque les États-Unis avec une musique jazzy, tandis que Diamants rend hommage aux grands ballets classiques russes. Van Cleef & Arpels perpétue ses liens avec la danse en collaborant depuis 2012 avec Benjamin Millepied et sa compagnie L.A. Dance Project. Avec cette exposition Précieuses Ballerines, présentée pendant les fêtes de fin d'année dans une atmosphère hivernale de neige scintillante, Van Cleef & Arpels partage ces instants de grâce et de charme offerts par les étoiles de la danse. Poudrier Lac des cygnes, 1946 Or jaune, rubis, saphirs, diamants

www.vancleefarpels.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72539 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines