Magazine Politique

Stephen Harper cherche le consensus avant la tempête

Publié le 02 juillet 2008 par Exprimeo
Les fêtes du Canada sont l'embellie avant une rentrée politique très difficile pour le Premier Ministre Canadien pris en faute sur sa priorité politique : la moralisation de la vie politique. Le 15 février 2006, Stephen Harper procédait au dévoilement du 1er drapeau national du Canada. Il remerciait Mme Elizabeth Hoffman-Lamoureux qui lui remettait le drapeau qui avait flotté au sommet de la tour de la Paix le 15 février 1965. C'est une étape importante dans la communication du nouveau Premier Ministre qui vient de réaliser un parcours très performant d'installation. Trois enseignements majeurs pour résumer les premières semaines de celui qui a créé une surprise électorale de première importance. Il s'attaque aux priorités de la campagne électorale. Le site internet du Premier Ministre comprend le rappel des priorités ci-dessous : "  Au cours des semaines et des mois à venir, le gouvernement du Premier ministre Harper concentrera son action sur cinq priorités clés pour la population canadienne. Nous nous sommes engagés à : * Faire le ménage au gouvernement en adoptant et en appliquant la Loi sur la responsabilité publique de l'État. * Accorder un allégement fiscal aux travailleurs du Canada, en réduisant la TPS pour commencer. * Protéger les familles et les collectivités canadiennes en renforçant le système de justice. * Offrir un choix aux parents en matière de garde d'enfants grâce à une aide directe et grâce à la création de places en garderie. * Assurer aux Canadiens les soins de santé dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin, en redressant le déséquilibre fiscal et en établissant avec les provinces une garantie sur les délais d'attente pour les patients. " Ces cinq priorités se situaient rigoureusement dans le droit fil des engagements de la campagne électorale. Second volet, le nouveau Premier Ministre a retenu les leçons de la défaite du Premier Ministre sortant. Il a présenté un Gouvernement comptant moins de membres. Il revalorisé la fonction des Parlementaires fédéraux à l'exemple de l'audition télévisée organisée préalablement à la nomination d'un juge à la Cour Suprême. Il s'agit là d'une évolution majeure. Dernier volet, le vrai défi délicat semblait résider dans l'application des promesses faites à la Province de Québec. L'équilibre entre les Provinces a toujours été une construction délicate. Dans la dernière ligne droite de la campagne électorale et devant la poussée inattendue enregistrée dans la Province de Québec, le Parti Conservateur avait multiplié des promesses électorales reconnaissant une certaine spécificité à la Province de Québec. L'application de ces mesures est très délicate car de nature à réveiller des émulations territoriales anciennes. La qualité principale de la campagne de S. Harper avait résidé dans une offre d'une grande simplicité reposant sur peu de mesures. Dans ce contexte, le contrat avait été clair. Mais voilà, la moralisation tant promise n'est pas au rendez-vous. Les scandales éclatent de façon presque hebdomadaire. Le Parti Libéral grimpe dans les sondages. La rentrée sera très délicate avec des élections éventuelles au résultat imprévisible. C'est encore temps de profiter d'un consensus ponctuel à la durée bien limitée.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines