Magazine Santé

VIEILLISSEMENT, CANCER : Une situine pour rajeunir ou booster le système immunitaire

Publié le 11 décembre 2017 par Santelog @santelog
VIEILLISSEMENT, CANCER : Une situine pour rajeunir ou booster le système immunitaire

Les sirtuines sont bien connues comme des protéines anti-âge qui peuvent protéger contre les maladies liées à l'âge, telles que le cancer, la neurodégénérescence et les maladies cardiovasculaires. Cette étude d'une équipe de l'Institut Gladstone (San Francisco) nous explique ce qui se passe lorsque le système immunitaire vieillit et comment SIRT1, une protéine anti-âge pourrait être ciblée pour rajeunir les cellules du système immunitaire ou au contraire les rendre plus agressives. Ces travaux présentés dans le Journal of Experimental Medicine suggèrent ainsi la possibilité de développer de nouveaux médicaments soit pour rajeunir les cellules T immunitaires, soit pour les inciter à être plus toxiques.

La protéine SIRT1, connue pour être activée par le vin rouge, s'avère donc également impliquée dans la maturation des cellules du système immunitaire avec l'âge : la protéine anti-vieillissement affecte une catégorie spécifique de cellules immunitaires connues sous le nom de cellules T cytotoxiques, dont la fonction est d'éliminer les cellules infectées par un virus, les cellules endommagées ou encore les cellules cancéreuses. Cependant, avec l'âge, le stress et les multiples expositions de la vie, ces cellules T vieillissent aussi et finissent par perdre une protéine appelée CD28 et deviennent plus toxiques. Ce processus de vieillissement est accéléré par les infections virales persistantes, telles que le VIH et le cytomégalovirus humain. Enfin, un plus grand nombre de cellules T cytotoxiques matures est associé à des maladies liées à l'âge, auto-immunes et inflammatoires.

Contrer le vieillissement des cellules immunitaires : au fur et à mesure que les cellules vieillissent et perdent la protéine CD28, elles peuvent se transformer en glycolyse beaucoup plus rapidement et perdre la protéine anti-âge SIRT1. Les chercheurs ont donc cherché à comprendre ce mécanisme et ont comparé des cellules T humaines, matures et naïves, de donneurs de tous âges. Ils constatent que :

  • les cellules T naïves ont une forte concentration de SIRT1 qui les empêche d'entrer en " glycolyse ", c'est-à-dire en venir à utiliser le sucre comme source d'énergie. SIRT1 limite ainsi leurs effets toxiques.
  • Les cellules T matures perdent SIRT1, ce qui modifie leur métabolisme, elles entrent en glycolyse et produisent plus de protéines toxiques appelées cytokines, ce qui peut conduire aux maladies inflammatoires.
2 nouvelles voies thérapeutiques :
  • de nouveaux médicaments pourraient venir renforcer SIRT1 pour rajeunir les cellules T cytotoxiques matures ou les empêcher de progresser trop rapidement vers leur état toxique. Ce rajeunissement pourrait retarder le développement des maladies liées à l'âge ou renforcer les systèmes immunitaires affaiblis chez certains patients ;
  • une autre voie thérapeutique possible pourrait être de chercher l'effet inverse, c'est-à-dire d'induire les cellules T à être plus toxiques. De jeunes lymphocytes T, en se comportant comme des cellules T matures, devenant ainsi plus toxiques et plus agressifs pourraient soutenir une réponse antitumorale ou d'autres approches immunothérapeutiques.

Équipe de rédaction Santélog


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine