Magazine Société

D’où vient cette folie du bitcoin?

Publié le 13 décembre 2017 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) De quelques centimes de dollars à ses débuts en 2009, le cours du bitcoin a dépassé les 15.000 dollars le 7 décembre 2017. Il est assez complexe de comprendre la réalité exacte du bitcoin. Mise au point par un groupe de développeurs inconnus, il s’agit d’une monnaie électronique virtuelle crée par intervalles réguliers par un algorythme, lui-même amélioré par la communauté d’utilisateurs qui fonctionne en peer-to-peer. Sa spécificité est qu’elle est une monnaie hors État, totalement indépendante de toute banque centrale et des fluctuations de devises traditionnelles. Créé en quantité limitée que le programme a fixé à 21 millions de bitcoins, sa production maximale devrait être atteinte en 2140.

Il est possible d’acheter des bitcoins sur votre ordinateur pour les revendre ultérieurement, atteignant aujourd’hui une spéculation effrénée, avec comme toujours des histoires de grands gagnants qui ont touché un véritable jackpot. Le parcours des deux frères américains Winklevoss est frappant: après avoir été rendus célèbres lors de leur procès contre Mark Zuckerberg pour plagiat de leur site ConnectU, ils sont de nouveau sous les projecteurs pour leur sens inné des affaires. Ils avaient acheté pour 11 millions de bitcoins en 2013, lorsque la cryptomonnaie était encore largement méconnue, et leur fortune est aujourd’hui estimée à plusieurs milliards.

Les risques restent pourtant présents car comme toute bulle spéculative elle peut aussi éclater. Sa valeur a ainsi été multiplié par 15 entre janvier et décembre 2017, la rendant extrêmement volatile. La Banque de France a ainsi publié une note pour mettre en garde contre cette monnaie qui échappe à toute régulation et son caractère "hautement spéculatif" qui représente un risque et ouvre la voie à des transactions illicites. Internet, après avoir bouleversé tous les secteurs depuis sa création, musique, immobilier, la formation, le commerce etc… concurrence aujourd’hui les États sur la création monétaire, impensable auparavant.

Monnaie sans contrainte et sans frontières certes, mais qui n’est pas sans dérives. Joseph Stiglitz, prix Nobel d’Économie en 2001 plaide même pour une interdiction du bitcoin dans une interview à l'agence Bloomberg. Il estime que le succès de cette cryptomonnaie sans aucune régulation ni supervision vient aussi du fait qu’elle facilite le blanchiment d'argent.

L’agence des Nations Unies de lutte contre la drogue et le Gafi, qui travaille contre le blanchiment d’argent sale, ont d’ailleurs été les premières autorités à se pencher sur le sujet. En Chine, au Venezuela, à Chypre et en Grèce, le bitcoin a également servi à contourner des contrôles de capitaux. Invention de génie oui, mais gare à la mystification de cette monnaie révolutionnaire qui reste une énorme bulle spéculative.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Podcastjournal 103531 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine