Magazine Bons plans

Conseils yoga et bien-être avec Pia Le Cannu

Publié le 22 décembre 2017 par Larrogante

Je ne vais pas vous mentir, Pia est ma prof de yoga. Mais c’est aussi une amie sincère et douce, avec laquelle j’aime être car à chaque cours, c’est un moment paisible où j’ai le sentiment de me retrouver, de me muscler et de me détendre. Aujourd’hui, Pia a changé de direction dans sa carrière pour se consacrer totalement au yoga, en devenant prof à temps complet (dans le studio Esprit Anahata, chez la fabuleuse Deedee dans le 9ème et en remplacement dans le studio Keller) et ambassadrice Yoga pour la marque Asics France.

Via cette interview, j’aimerais vous la présenter par son parcours atypique, ses aspirations et aussi, profiter de son savoir pour des conseils yoga et bien-être en pleine période de fêtes.

Bonne lecture !

L’Arrogante : En quelques mots, peux-tu nous dire comment es-tu devenue prof de yoga ?

Pia Le Cannu : Je pratiquais le yoga depuis seulement 6 mois lorsque ma meilleure amie m’a partagé un mail qu’elle avait reçu. Sa professeure de yoga, Muriel Adri, ouvrait sa formation. La nouvelle résonne en moi, très puissamment. Je laisse deux mois passer, mue par les questionnements pour savoir s’il était raisonnable d’ajouter 300 heures de formation à mon quotidien déjà très chargé en travail. Je suis allée jusqu’au point où je sentais que je ferais une grosse erreur si je n’intégrais pas la formation. Alors j’ai contacté Muriel. S’en est suivi un an de formation, avec des cours de philo indienne, de pédagogie, d’anatomie… et deux stages avec Muriel, à Goa, et au Sri Lanka. Le 22 mai 2016, lorsque j’ai donné mon premier cours à notre groupe de formation, j’ai souri comme une enfant, d’un plaisir simple, plein et entier. C’est un bonheur qui renaît à chaque cours, qui a quelque chose de transcendant. J’ai continué avec Muriel une seconde année de formation, je ne pouvais pas me passer de son enseignement ! Aujourd’hui encore, bien sûr, je vais à ses cours et je continue la philo indienne.

Est-ce que tu comprends le plaisir et l’emballement, à Paris, pour la pratique de ce sport ?

Pia Le Cannu : Je ne sais pas si j’appelle le yoga un sport, j’aime beaucoup le mot pratique, qui mène à une philosophie de vie. Mais c’est peut-être justement parce qu’il peut être perçu comme un sport et comme une pratique que le yoga a un fort pouvoir d’attraction. Il y en a pour tous les goûts. Certaines pratiques ne sont pas les miennes, mais je les comprends.

Conseils yoga et bien-être avec Pia Le CannuPia photographiée par Melchior Abeille (Asics France)

Quels sont tes conseils pendant les fêtes de fin d’année ?

Pia Le Cannu : J’avais écouté un podcast qui parlait des fêtes de fin d’année justement et c’était vraiment très intéressant. L’invitée évoquait le fait que durant ce moment, on a tendance à atteindre le paroxysme de la peur du manque. Il y a beaucoup à manger, et comme on sait que c’est pour un temps très défini, on va manger le plus possible. C’est une réflexion qui invite à se contenter plus simplement, rechercher à mieux savourer, et trouver du plaisir autrement que dans l’orgie ! Partager un repas, avec ceux que l’on aime, c’est magnifique, mais ne plus pouvoir bouger après, ça c’est dommage… Simplement, si cela arrive, rien ne sert de culpabiliser, c’est double peine sinon ! Si l’on passe les fêtes en famille, il faut aussi parfois savoir se retirer pour s’octroyer un temps à soi, afin de mieux revenir. On n’a perdu l’habitude de passer plusieurs jours avec sa famille, avec le lot de joies et de tensions que cela comporte (rires). Il faut juste savoir trouver l’équilibre entre le groupe et le soi pour que tout se passe au mieux.

Méditer, c’est entrer en soi, ressentir sa matière, sa densité. C’est un jeu d’imagination formidable et une parfaite introduction au mouvement conscient et concentré. Pia Le Cannu. 

Aurais-tu des gestes ou des mouvements que l’on peut faire chez soi, à nous conseiller ?

Pia Le Cannu : En créant des rituels, on peut rendre son éveil beaucoup plus agréable. Se lever quelques minutes plus tôt, pour pouvoir préparer une boisson chaude (citron, gingembre, curcuma et eau chaude par exemple) et prendre le temps de la boire. S’étirer bien sûr, avec des mouvements simples de yoga, comme ceux de la salutation au soleil, et inclure dans sa routine 1 ou 2 minutes de méditation, pour fermer les yeux de manière consciente et prêter attention à son souffle. Prendre sa douche, et ensuite seulement, petit déjeuner par faim plus que par obligation. Cela implique du temps, j’en ai bien conscience ! Au delà des postures de yoga, il y a d’autres gestuelles que l’on peut adopter au cours de la journée. Cuisiner, si vous aimez cela, est une superbe source de repos et de réflexion. J’adore être freelance pour cela. Je butte sur une idée, je quitte ma chaise et je prépare en avance un repas. Autre mouvement, plus intime peut-être, c’est de fredonner. Juste laisser se former un son grave, autour duquel jouer, a des vertus apaisantes. Comme si l’on venait se bercer. Je le fais très souvent… et je suis sûre que tu l’as déjà fait !

Comme je sais que tu connais la méditation, quelles astuces donnerais-tu à ceux qui veulent essayer ? Où tenter cet hiver ?

Pia Le Cannu : Beaucoup disent que « La méditation n’est pas pour eux », je pense que c’est parce qu’on des idées préconçues de résultat et qu’il faudrait que cela dure longtemps. Si l’on fait ça chez soi, il suffit de créer des conditions : une bonne posture, assise ou allongée, un espace silencieux, et soit on se guide soi-même, en donnant des comptes à son souffle (4, 5 ou 6 temps par exemple d’inspiration puis d’expiration), soit on opte pour une méditation guidée. Petit BamBou est bien connue en France, j’aime aussi celle des professeurs de YogaGlo, en anglais, et les sessions de yoga du sommeil de l’application Insight Timer, en anglais guidée par Jennifer Piercy. On peut aussi très bien méditer en marchant ou en courant, tant qu’on se laisse l’espace pour. Apprendre à méditer, c’est comme tout, ça prend du temps, alors ne laissez pas tomber !

Une autre astuce est de choisir un cours de yoga qui inclut de la méditation. J’ai été formée ainsi par Muriel Adri. (Au moins) 10 minutes de méditation en début de cours apportent une qualité de pratique plus nette qu’un cours qui débute sans s’être recentré. Méditer, c’est entrer en soi, ressentir sa matière, sa densité. C’est un jeu d’imagination formidable et une parfaite introduction au mouvement conscient et concentré. Où tenter cet hiver ? Je suis un peu mal à l’aise avec cette question car je ne connais pas assez bien le spectre parisien, surtout en méditation !

Instagram Photo

Voici quelques studios de yoga (liste non exhaustive) :

  • Studio Keller, pour les cours de Muriel Adri et Maya Peillon
  • Satya Yoga, pour les cours de Zineb
  • Rasa Yoga, pour les cours de Mika de Brito et Anaïs Joseph
  • L’atelier du Yoga, pour les cours de Valeria Bottari Rossi (Iyengar)
  • Bandha Yoga, tout neuf dans le 6ème

Prenez le temps d’éplucher le site génial de www.yogateau.com, une source incontournable pour savoir ce qui se passe en yoga à Paris.

Merci Pia pour cette interview.
Pour toute information et découverte des cours, de l’univers de Pia, rendez-vous sur son site et son compte Instagram. 

Photo de couverture : Pia par Melchior Abeille pour Asics France.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Larrogante 5493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines