Magazine Échecs

Tournoi d'échecs en Arabie saoudite: visas refusés pour les joueurs israéliens

Publié le 25 décembre 2017 par Chess & Strategy @Chess_Strategy

Notre sélection de livres/logiciels - Débuter - Jouer en ligne

Nous avions publié l'information le 21 novembre, en signe de protestation, près de 150 joueurs n'iront pas jouer à Riyad. D'après i24NEWS, des visas ont été refusés pour les joueurs israéliens.

La Fédération internationale des échecs (FIDE) s’est attirée les foudres de nombreux de joueurs professionnels à travers le monde et a été accusé de "dégradation morale totale", après avoir cédé le droit d’organiser deux des plus importantes compétitions d’échecs à l’Arabie saoudite.

Tournoi d'échecs en Arabie saoudite: visas refusés pour les joueurs israéliens

Les joueurs israéliens inscrits à l'un des plus importants tournois d'échecs au monde, se sont vu refuser leurs visas pour entrer sur le territoire saoudien, pays organisateur de l'événement, a indiqué dimanche le vice-président de la Fédération internationale des échecs (FIDE), Israel Gelfer, à i24NEWS.

Le 9 novembre, la FIDE a annoncé dans un communiqué que la prochaine série de championnat "World Rapid and Blitz Chess Championships", nommée "2017 King Salman World Rapid and Blitz Chess Championships" pour l’occasion, aura lieu à Riyad du 26 au 30 décembre 2017.

"Malgré d'intenses efforts", l'Arabie saoudite a refusé d'accorder des visas aux joueurs de l'Etat hébreu, a déclaré M. Gelfer à i24NEWS, précisant également que de ce fait, la Fédération internationale allait entamer une procédure visant à faire annuler le contrat qui les lie à Riyad.

D'après les termes de ce contrat, l’Arabie saoudite aurait versé à la Fédération plus d’un million et demi de dollars pour obtenir les droits d’organiser l’événement sur les trois prochaines années.

Sept joueurs d'échecs israéliens, soutenus par la FIDE, ont déposé une demande de visa pour participer à la prochaine série de championnat "World Rapid and Blitz Chess Championships", renommée "2017 King Salman World Rapid and Blitz Chess Championships" pour l’occasion, et qui aura lieu à Riyad du 26 au 30 décembre.

La présence de ces joueurs aurait constitué une première remarquable dans l'histoire des deux pays qui n'entretiennent pas de relation diplomatique officielle, et au moment où les responsables israéliens multiplient les déclarations sur des contacts entre bilatéraux, sur fond d'hostilité commune à l'Iran.

Le mois dernier, Georgios Makropoulos, vice-président de la FIDE avait précisé que les formulaires de demande de visa avaient été transmis aux organisateurs saoudiens et que ces demandes attendaient "une réponse".

"Nous déployons d'énormes efforts pour que tous les joueurs obtiennent leur visa", avait ajouté M. Makropoulos dans un communiqué.

La Fédération israélienne avait de son côté dit soutenir la décision de la FIDE d'organiser le tournoi en Arabie Saoudite, "associée à l'engagement de la FIDE de veiller à ce que la participation des Israéliens ne soit sujette à aucune restriction", a dit un porte-parole de la Fédération israélienne, Lior Aizenberg.

L’Arabie saoudite est l’un des nombreux pays musulmans à refuser l’entrée sur son territoire de citoyens israéliens. Or l’Etat hébreu est une nation très représentée dans la discipline et compte trois des meilleurs joueurs d’échecs de la planète.

Au-delà du seul cas de l'Arabie saoudite, les sportifs israéliens sont souvent confrontés à des difficultés lorsqu'ils veulent participer à des compétitions au Proche-Orient.

En décembre, un lutteur iranien a été félicité par les autorités de son pays pour avoir volontairement perdu un combat lors d'une compétition internationale en Pologne durant le week-end, afin d'éviter d'affronter un adversaire israélien au tour suivant.

Pour en savoir plus : Le site d'information I24


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Chess & Strategy 4206720 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines