Magazine Politique

2017 en plusieurs billets : ma rétrospectives

Publié le 31 décembre 2017 par Falconhill
2017 en plusieurs billets : ma rétrospectives Petit plaisir annuel entre les fêtes. Celui de revenir sur les billets marquants de mon année de blog. Une sorte de rétrospective, personnelle, où je retrouve des moments de l’année qui vient de passer.
Parfois, c’est sérieux. Le « blogage utile » dont les anciens du Wikio se souviennent. Un prétention sans borne qui nous pousse à penser que nous sommes « influents », et que nous pouvons peser dans l’opinion, et la marche du monde… Bande d’andouilles que nous sommes, juste voir les « statistiques » (pour moi celles de blogueurs) nous rappellent que nous ne sommes rien. Et que l’humilité est une vertu dont nous devrions constamment avoir sur les épaules, à défaut d’être nu et ridicule. Parfois ça ne l’est pas. Nicolas appelle ça les « billets de rien », des moments de vie que l’on a simplement envie de partager. J’appelle ça parfois les « bêtises », les conneries qui me font rire et qui occupent quelques instants à la machine à café. J’appelle aussi ça les « cartes postales », car finalement je me rends compte que j’aime à faire partager mes jolis moments. De l’impudeur et de l’exhibitionnisme ? Peut-être, quand j’aurais un psy je lui en parlerai. A mes proches non, car personnes (ou très peu de monde) ne connaissent ma « deuxième identité », même si mes amis me trouvent bien actifs sur Instagram ou Facebook. S’ils savaient…
Retour sur les billets les plus lus et les plus commentés de l’année chez moi. Ma rétrospective 2017 à moi.
Mon groupe de Coupe du Monde (2017-12) Il est fantastique ce billet ! Il n’a eu que deux commentaires, mais c’est le plus lu chez moi.
Sortie d’une foire à Whisky chez Carrefour, où j’avais de la Russie, Ecosse, Japon et Irlande.
J’aime l’alcool. J’aime les bons alcools, les bons vins, les bonnes bières. Où les alcools qu’on boit entre amis, avec des gens qu’on aime. 2017 en plusieurs billets : ma rétrospectives
Oui je sais qu’il faut dire « avec modération » tout ça, et que des Schiappa ou autres censeurs à deux balles viendront nous demander de faire preuve d’un total hygiénisme qui sied à la société, le tout en écriture inclusive et en ne froissant pas les minorités religieuses ou autres de mon pays. Quand j’aurais du courage, je leur dirais qu’ils aillent pourrir une autre société ailleurs, loin de chez moi, loin de mon pays où Cabu, Wolinsky et Charb se sont fait fusillés par des musulmans extrémistes parce que leurs blagues et bêtises ne leur ont pas plu.
Grand Alain Juppé et petits comportements politiques (2017-03) On oublie rapidement que 2017 était année d’élection présidentielle et législative. Et qu’après le plantage total d’Hollande et de la gauche, cette élection était imperdable pour la droite. C’était sans compter moins sur un Macron étourdissant que sur une droite minable qui n’a eu cesse de se diviser. En particulier la « vraie droite » qui voulait tuer une droite plus centriste, représentée par Juppé et anciennement Chirac, et qui penser ne pas avoir besoin de voix pour être au pouvoir. Ca plus un candidat qui avait menti, qui a menti, et qui n’a pas été aidé par une presse qui nous a bien baisé en sortant le Pénélope Gate en Janvier 2017, et pas pendant les primaires… Bref l’élection imperdable c’est comme la carotte on se l’ai prise dans le cul.
Chacun fera son analyse. Pendant la campagne, j’ai trouvé Juppé très grand et brillant. Son refus d’être le plan B nous a peut être tué, et fait mal à mon pouvoir d’achat, quand je prends ma voiture ou quand je fais mes impôts. Mais il a été grand. Les militants de Fillon et de la vraie droite qui ont demandé aux pas « vraiment et purement de droite » d’aller voir ailleurs ont eu leur résultat : ces gens-là sont allés voir ailleurs. Et Macron est au pouvoir. Ils avaient fait pareil en 2012, en faisant fuir les centristes.
Il y a des petits comportements politiques. Qui font que Hamon est à 6% et le PS inexistant. Qui font que la droite n’existe plus. Et qui font, plus personnellement, que je me fais massacrer fiscalement et professionnellement. Tout en me voyant imposer une écriture inclusive par des censeurs « haut placé.e.s ». Merci la vraie droite, merci pour tout !
Roquemaure, la Saint Valentin (2017-03) Je suis surpris que ce billet soit aussi haut. Roquemaure est mon village d’adoption. Il est gouverné d’une manière qui, bon… Non, j’ai toujours refusé de parler ici de politique locale. Roquemaure a quelques traditions, dont la Saint Valentin. Une jolie fête. Une relique de Saint Valentin est dans l’église du village, celle qui a rendu hommage à mon ami Guy, mon maire mort en 2010 et qui me manque terriblement. 2017 en plusieurs billets : ma rétrospectives
Roquemaure et Montfaucon restent mes villages. Ils connaissant des instants difficiles. Avec des municipalités qui font que ces deux astres frères se séparent, parce que les égos, parce que la connerie personnelle. C’est lamentable, ça me rend malade. Mais bon, je ne suis plus élu, je ne suis plus rien. Je vois les résultats, et la tristesse… 2017 en plusieurs billets : ma rétrospectives
Histoire de pizza pas trop féministe (2017-03) Normalement, si j’étais un homme blanc de plus de 50 ans, je serai viré de France Télévision avec cette blague qui aurait ému la ministre Schiappa. Un peu une sorte d’inquisitrice à la Torquemada des temps moderne. Qui peut faire peur quand même…
Enfin la blague m’a fait rire et a fait rire. C’est très bien.
Comme je suis un punk je la remets. 2017 en plusieurs billets : ma rétrospectives
Excuse de Claude Bartolone et racisme ordinaire (2017-03) Claude Bartolone, ancien président socialiste d’une assemblée nationale majoritairement socialiste, avait fait une campagne régionale abjecte contre Valérie Pecresse. Dont le point culminant était cette diatribe raciste d’une Pécresse « candidate de la race blanche ». Cette déclaration est passée, chez les pseudos anti-racistes, comme une lettre à la poste. Sans doute ces mêmes personnes seraient aussi silencieuses si quelqu’un traitait un candidat d’un parti très gauche de « candidat de la race noire » ou de « candidat des musulmans ».
Dans le même mutisme, une soutien du candidat socialiste Hamon. Insulte auprès du maire de Montpellier, soutien de Macron, qui a le défaut d’être un « male blanc de plus de 50 ans ». Et ça passe sans aucun problème… Après derrière on va sanctionner Tex d’une blague sur les femmes. On va insulter Griezmann de s’être déguisé en noir. Mais les amis d’Hamon, les présidents socialistes d’assemblée nationale ou les présidentes de France Télévision peuvent tenir des raisonnements machistes et racistes sur « les vieux males blancs de plus de 50 ans ».
Des humains derrières les pseudos (2017-06) Je ne me souvenais d’avoir écrit ce billet, mais j’écris souvent des billets pour rappeler cette évidence. Que j’ai esquissé en début de billet. Derrière mon pseudo il y a quelqu’un, qui prend souvent violemment la saloperie et la méchanceté de certains. Qui se drapent dans un anonymat lâche et pleutre pour insulter, de manière parfois abjecte (certains tiennent des « fiches » sur les blogueurs, c’est fascinant de se voir ressortir une chose qu’on a dite il y a 7 ans…). En face on les imaginerait moins virulent ces personnes là…
J’avais écrit ce billet en hommage à un copain de blog qui a disparu cette année. Un copain que j’avais rencontré à la Comète, cet endroit qui évoque un esprit particulier, chaleureux, fraternel. Un copain qui est mort parce que le cancer est une merde qui en aura emporté des gens que j’aimais bien. C’était Lolobobo qui m’avait donné l’envie d’écrire ce billet. Ce blogueur, qui fait beaucoup de bien à notre communauté de blogueur, propose tous les étés sa radios d’été des blogueurs. Là, il avait rendu un hommage magnifique à Disparitus.
Rien à voir avec le bel hommage de Lolobobo, mais Juin était une époque où j’avais un con (ou une conne je ne sais pas) qui me trollait avec des prénoms de merde. Il (ou elle) s’est lassé.e. C’est bien.
Juste le silence et le malaise dans ce cauchemar (2017-03) Je donnais un cours à St Etienne, le jour où le candidat, mon candidat, François Fillon, annonçait qu’il était mis en examen. Il avait dit quelques semaines avant que dans ce cas précis il se retirerait. Il ne l’a pas fait. Un mensonge, un de plus.
Il avait fait sa campagne aux primaires sur la question de savoir si nous aurions pu imaginer le Général de Gaulle mis en examen…
Cette campagne aura été un cauchemar.
Bébé crocodile (2017-02) L’exemple type du billet « de rien » que j’adore écrire. 2017 en plusieurs billets : ma rétrospectives
Mais il se prend pour qui ?(Benzema) (2017-03) L’avant-centre du Racaille Football Club aura été un triste sujet intarissable sur mon blog. Lui et toute cette bande des adorateurs de Booba et qui représentent un football qui m’effraie.
En Mars, Benzema exigeait des explications de Le Graet et de Deschamps. De quel droit ? Par la suite, nous avons eu une campagne de communication hallucinante de la team Benzema (ou son clan), dont l’apogée a été ce Canal Football Club abject où le tout Canal s’est mis à genou devant sa majesté Karim. Moments gênants de lèches et de flatterie, de la part de Matthoux, Ménès et sa bande. Avec encore un point culminant : le documentaire « le K Benzema » diffusé un dimanche soir sur Canal Plus, à la gloire de ce joueur médiocre. J’attends que Canal Plus diffuse un « M comme Valbuena », qui est quand même la victime de cette histoire. On un « Génial comme Giroud », qui se fait descendre par les fanatiques du gourou Benzema.
Abject…    Une crèche à Saint-Etienne incendiée dans l'indifférence générale (2017-01) Je parlais du racisme sélectif. C’est difficile de ne pas se sentir martyrisé lorsqu’on dans mon pays, on est blanc, mâle, hétérosexuel, travailleur, et en plus chrétien.
Dans une indifférence générale, une crèche avait été incendiée à Saint Etienne. Acte criminel, à caractère religieux et raciste. Mais qui n’a pas déclenché des débats enflammés et des déplacements ministériels immédiats. Deux ans avant en Corse, quand un lieu de culte musulman avait été saccagé, les réactions étaient un peu plus fortes. Là, le grand silence…
Le président de la république de l’époque l’avait affirmé à juste titre : « aucun acte anti religieux ne doit être toléré ». Il est simplement dommage que les actes anti-chrétiens ne fassent pas l’objet d’indignation aussi forte que des actes contre d’autres religions. Et que la communauté chrétienne n’ait pas des voix aussi fortes que par exemple des collectifs contre l’islamophobie qui considèrent que critiquer l’islam est plus grave que de faire le djihad ou d’égorger un patron… Ou d’autres, plus Médiapart que Charlie, qui trouvent que l’islamisme ce n’est pas bien grave… (on a des députés France Insoumise qui pensent pareil)
La routourne va tourner pour la France (2017-03) Ribery candidat pour les présidentielles 2017. J’ai adoré cette connerie. Je la repropose… 2017 en plusieurs billets : ma rétrospectives
Italie World Cup 2018 (2017-11) Gros moment de ces éliminatoires de coupe du Monde, avec l’élimination de l’Italie. J’ai écrit notamment ce que je pensais de Verrati, que je place dans un chapeau au même niveau que Benzema, Aurier ou Ribery.
"Abattre" son opposant politique, ou triste république en marche (2017-05) C’était un moment de campagne chez moi, où la candidat En Marche parlait simplement « d’abattre » (politiquement certes mais le mot est fort) son opposant Gilbert Collard. Bon, Collard est FN et quand on parle du FN, on peut tout employer comme terme. Même des mots aussi violents que ceux qui évoquent un assassinat.
J’étais surpris de ce « renouveau » politique incarnée par En Marche, qui investissait des personnes capables de tel vocabulaire. Marie Sara a fort heureusement perdu cette législative, et tel un triste Bartolone les électeurs ont jugé les mots employés et la manière de concevoir le débat politique.
Par contre pour le « renouveau politique », les nouveaux députés En Marche (dont le mien) sont assez fascinants. Et pas dans le bon sens du terme. Je ne sais pas si la République y gagne beaucoup avec ce « nouveau monde »…
Placé une pièce sur Macron ? (2017-02) Pour finir, une petite pensée pour l’extraordinaire et très dispensable Jean-Vincent Placé. L’Opportunisme avec un grand O. Dommage qu’En Marche infante le même type de personnage que lui. Mais le savoir hors du coup est un grand plaisir. Je me demande s’il y en a qui le regrettent (à part pour en rire).
J’avais adoré cette bêtise « Se Placé pour le second tour », qui terminera ce billet de rétrospective. 2017 en plusieurs billets : ma rétrospectives
  
On continuera en 2018 (ou pas, on verra bien…)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines