Magazine Culture

Critique Ciné : Les Heures Sombres (2017)

Publié le 16 janvier 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Les Heures Sombres // De Joe Wright. Avec Gary Oldman et Kristen Scott Thomas.


Chaque année, il y a forcément un film sur la Seconde Guerre Mondiale. Les Heures Sombres traite alors d’une période qui est proche de celle du film de Christopher Nolan l’an dernier (Dunkerque) où Churchill a permis de récupérer presque l’intégralité des 300 000 soldats britanniques. C’est Joe Wright (Orgueil & préjugés, Anna Karenine) qui s’est chargé de la mise en scène et l’on retrouve alors son grain, donnant un ton particulier au film que j’ai trouvé séduisant. On est par moment dans l’académisme, mais pas dans le mauvais académisme. Disons que le film parvient à raconter une histoire passionnante sans jamais nous ennuyer. Les Heures Sombres ne repose donc pas que sur la prestation de Gary Oldman, qui est parfait sous les traits de Winston Churchill, mais aussi sur bien d’autres éléments et notamment une dynamique très moderne dans l’écriture de Anthony McCarten (qui s’est occupé du biopic sur Freddy Mercury : Bohemian Rhapsody). Ce qui est aussi beau dans le film de Joe Wright, c’est que ce dernier parvient à faire ressentir le patriotisme de façon intelligente sans jamais déborder de trop dans tous les sens. Et c’est agréable car cela change aussi de ce que l’on a pour habitude de voir à l’écran où c’est souvent dégoulinant de mauvaise foi.

Homme politique brillant et plein d’esprit, Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni, mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier Ministre. Il y est cependant nommé d’urgence le 10 mai 1940, après la démission de Neville Chamberlain, et dans un contexte européen dramatique marqué par les défaites successives des Alliés face aux troupes nazies et par l’armée britannique dans l’incapacité d’être évacuée de Dunkerque.

Les Heures Sombres est donc très loin du film biopic conventionnel que l’on a l’impression d’avoir déjà vu des dizaines de fois ailleurs. En suivant une mécanique différente et intelligente, Les Heures Sombres parvient à rythmer les personnages et leur histoire sans jamais laisser qui que ce soit sur le carreau. Que cela soit la secrétaire personnelle de Churchill (l’un des meilleurs personnages secondaires de Les Heures Sombres) ou encore le valeureux homme qui veut passer pour le héros en faisant tout pour faire virer Churchill (Halifax est un sacré personnage), finalement Les Heures Sombres séduit non seulement pour sa façon de raconter l’histoire mais aussi pour égrainer petit à petit plusieurs petits personnages secondaires tous passionnants pour des raisons différentes les uns des autres. Joe Wright parvient aussi à glorifier la parole de Churchill comme rarement cela s’est fait au cinéma. Je dirais que l’un des films les plus beaux du genre est un film britannique aussi et c’est Le Discours d’un Roi, plus académique que Les Heures Sombres mais tout aussi séduisant pour d’autres raisons aussi. Finalement, Les Heures Sombres est une belle réussite à laquelle je m’attendais mais que mon visionnage n’a fait que confirmer.

Note : 8/10. En bref, un joli biopic.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte