Magazine Culture

Critique Ciné : La Monnaie de leur Pièce (2018)

Publié le 17 janvier 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

La Monnaie de leur Pièce // De Anne Le Ny. Avec Julia Piaton, Baptiste Lecaplain et Margot Bancilhon.


Anne Le Ny n’est pas forcément connue pour être la réalisatrice préférée en France mais j’avais par moment bien aimé Les invités de mon père (2010). Autrement, rien de bien mémorable et ce n’est pas La Monnaie de leur Pièce qui va me faire changer d’avis. Ce film a beau avoir de bons moments, il a du mal à décoller. Pour tout vous dire, je m’attendais à une comédie complètement différente, beaucoup plus légère et enlevée que ce que l’on a à la fin. Car l’étouffe chrétien qu’Anne Le Ny nous propose ici n’a rien de bien palpitant. Julia Piaton n’est pas mauvais, le reste du casting non plus, mais cela manque cruellement de caractère. Ce dont souffre surtout La Monnaie de leur Pièce c’est d’un manque cruel de rythme alors que les relations entre les personnages tentent de créer des conflits artificiels sans grand intérêt narratif. C’est sans compter sur la fin du film, bâclée à souhait qui nous donne l’impression que le film était écrit en même temps qu’il était tourné afin de faire des économies. L’idée de départ n’est pas mauvaise mais Anne Le Ny et Cie ne savent pas en faire grand chose de très impressionnant. Doté de dialogues un brin décevants et de séquences qui donnent l’impression que cette comédie a été tournée dans les années 80, comme bien des comédies de société ridicules en France.

Paul, Nicolas et Charlotte, trois frères et sœur, ont toujours pensé qu’ils hériteraient de la riche tante Bertille. Hélas pour eux, à la mort de la vieille dame, ils découvrent qu’elle a tout légué à Eloïse, cette cousine exaspérante et pot-de-colle qu’ils n’avaient pas vue depuis longtemps. En faisant à nouveau irruption dans leur vie, que cherche-t-elle exactement ?

La Monnaie de leur Pièce tente alors de percer par moment, notamment avec ses ellipses sauf que le résultat manque cruellement de caractère. Du coup, on se retrouve avec un film paresseux qui veut en faire le moins possible pour tenter derrière de nous faire rire un maximum. Sauf que l’ennui s’installe rapidement alors que les personnages manquent de développement passionnants. On se retrouve alors avec des tas de trucs étranges ici et là, avec des personnages prisonniers de rebondissements ridicules et de dialogues manquant cruellement de caractère. C’est dommage de voir de bons comédiens se retrouvent dans une viande froide saucissonnée dans un truc qui n’était clairement pas fait pour eux. Pauvre Miou-Miou tout de même, qui se retrouve dans ce rôle ingrat de mère impuissante. Ou encore Alice Belaïdi dont le talent n’est jamais exploité au travers de son rôle de petite amie trompée. C’est embarrassant de se dire que le cinéma français peut encore produire des trucs de ce genre là tant cela manque d’imagination en termes de mise en scène (morne), de dialogues (pauvres) et de direction d’acteurs où tout part en sucette une fois les présentations faites.

Note : 2/10. En bref, Anne Le Ny continue de surprendre dans son incapacité à faire de bons films français…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte