Magazine Bons plans

Les Princesses de Hesse dans l'histoire russe, une exposition du Musée des icônes à Francfort

Publié le 18 janvier 2018 par Luc Roger @munichandco

Les Princesses de Hesse dans l'histoire russe, une exposition du Musée des icônes à Francfort

La Grande-Duchesse Maria Alexandrovna vers 1845, par Ivan Makarov.
Musée des Beaux-Arts de Machatschkala


Une exposition qui intéressera particulièrement les amis de Louis II de Bavière, lié à la famille de Hesse et qui noua des liens d'amitié avec plusieurs de ses membres, dont l'impératrice Maria Alexandrovna.
Amour, splendeur et chute: les princesses de Hesse dans l'histoire russe
Le tsar russe Pierre Ier poursuivit l'objectif d'ouvrir la Russie à l'Occident et de l'établir en tant que puissance européenne. Pour ce faire, il introduisit les coutumes européennes à la cour des tsars. Il fut le premier à organiser les noces de son fils, le prince héritier, avec  d'une princesse allemande, et ses successeurs lui emboîtèrent le pas, donnant  à la Russie pas moins de six impératrices allemandes.
Quatre princesses de Hesse - la grande-duchesse Natalia Alexeyevna, l'impératrice Maria Alexandrovna, la grande-duchesse Elizaveta Fyodorovna et l'impératrice Alexandra Fyodorovna - sont entrées dans l'histoire de Russie.
Ces princesses provenaient des dynasties protestantes allemandes. Cela se comprend par le fait que seuls les protestants étaient prêts à changer de religion et à devenir orthodoxes russes. Sans conversion, un mariage russe n'aurait  pas été possible. La conversion porta ses fruits puisque l'impératrice Alexandra Feodorovna et la grande-duchesse Elizaveta Fyodorovna ont été toutes deux canonisées par l'Église orthodoxe russe.
Elles ne furent  pas seulement les épouses  bien-aimées de leurs maris, elles furent aussi leurs collaboratrices et leurs amies. 
Pour mettre en lumière la vie des princesses dans la Russie tsariste, l'exposition présente des portraits et des bustes, des tableaux illustrant la vie à la cour et toute une série d'objets leur ayant appartenu, dont des costumes, des  éventails, des menus, des bijoux et des icônes pour la prière privée.
Les Princesses de Hesse dans l'histoire russe, une exposition du Musée des icônes à Francfort

Liebe, Glanz und Untergang Die hessischen Prinzessinnen in der  russischen Geschichte
Der russische Zar Peter I. verfolgte das Ziel, Russland nach Westen zu öffnen und als euröpäische Macht zu etablieren. Einen Schlüssel dazu sah er in der Einführung europäischer Sitten am Zarenhof. Er war der erste, der seinen Sohn und Thronfolger mit einer deutschen Prinzessin verheiratete, und seine Nachfolger sind diesem Beispiel später gefolgt, so dass Russland sechs Kaiserinnen deutscher Herkunft hatte.
Vier Prinzessinnen von Hessen - Großfürstin Natalja Alexejewna, Kaiserin Marija Alexandrowna, Großfürstin Jelisaweta Fjodorowna und Kaiserin Alexandra Fjodorowna - wurden so Teil der russischen Geschichte.
Alle Prinzessinnen stammten aus den protestantischen deutschen Dynastien. Denn nur die Protestantinnen waren bereit, die Konfession zu wechseln und russisch-orthodox zu werden - ohne Konversion war eine russische Heirat nicht möglich.  Kaiserin Alexandra Fjodorowna und Großfürstin Jelisaweta Fjodorowna wurden von der Russisch-Orthodoxen Kirche heiliggesprochen.
Sie waren nicht nur geliebte Ehefrauen, sondern auch Mitstreiterinnen, Freundinnen und Eidgenossinnen ihrer Ehemänner. Dennoch ist bis heute über das Leben der deutschen Prinzessinnen in Russland wenig bekannt.
Anhand vielfältiger Exponate - von Fächer, Menükarte und Schmuck über Kleidung, der kleinen Ikone für das private Gebet, bis hin zum offiziellen Porträt - beleuchtet die Ausstellung das Leben der Prinzessinnen im zaristischen Russland.
Source: texte de présentation du Musée des Icônes de Francfort. Traduction française Luc Roger
au Musée des Icônes de Francfort 
Adresse
Ikonenmuseum Frankfurt
Brückenstraße 3 - 7
60594 Frankfurt

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Luc Roger 35935 partages Voir son profil
Voir son blog