Magazine Culture

Critiques Séries : American Crime Story : The Assassination of Gianni Versace. Saison 2. Episode 1.

Publié le 18 janvier 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

American Crime Story : The Assassination of Gianni Versace // Saison 2. Episode 1. The Man Who Would be Vogue.


Il aura fallu attendre un peu de temps pour la saison 2 de American Crime Story mais cela valait le coup d’attendre. En effet, American Crime Story : The Assassination of Gianni Versace nous raconte alors l’histoire de l’assassinat de Gianni Versace (mari de Donatella Versace…). Dans les premières minutes de ce premier épisode, on a l’impression que American Crime Story : The Assassination of Gianni Versace va être une série complètement différente de ce que la première saison pouvait être. Si l’épisode semble s’ouvrir sur le meurtre de Gianni, il ne suit pas le schéma de voir l’enquête du FBI qui a suivi mais plutôt de nous raconter un peu plus de la vie de ces personnages avant le meurtre de Versace. C’est donc voici le meurtre, comme un épilogue prologue, et surtout la suite se concentre sur comment en est-on arrivé là ? De ce que l’on voit dans ce premier épisode, on sait aussi pertinemment que cette saison 2 sera belle à suivre. La mise en scène est radieuse, les décors sont somptueux. Rien que la villa Versace dans l’ouverture de cet épisode est un décor monstrueux mais magnifique et mémorable, recréé jusqu’au dernier détail. Ryan Murphy, connu pour en faire souvent des caisses derrière la caméra, propose ici un truc beaucoup plus posé et cinématographique que bien d’autres séries à lui.

Sa mise en scène est alors fluide et assez impressionnante, permettant de donner un ton légèrement différent à ce que l’on aurait pu imaginer de la part de American Crime Story : The Assassination of Gianni Versace. La série parvient alors à créer des parallèles intéressants entre la vie de Gianni Versace et de son meurtrier Andrew Cunanan. Et le parallèle est véritablement intéressant, changeant de ce que j’avais imaginé au départ. L’assassinat est rapide dans ce premier épisode lors qu’il intervient directement avant le générique de la saison. Mais ce n’est pas forcément la vie de Gianni le plus intéressant car ce n’est pas nécessairement le point de départ. Je préfère largement la vie d’Andrew dans cet épisode.

« You tell gay people you’re gay, and straight people you’re straight. Every time I feel like I’m getting close to you, you say you’re someone else. »

Côté casting c’est là aussi un sans faute. Penélope Cruz sous les trais de Donatella, qui reprend alors les affaires de son mari à Versace est un grand moment de la fin de cet épisode. Et l’actrice est splendide dans le rôle. Comment ne pas aimer Ricky Martin sous les traits d’Antonio. Là aussi, la série sait créer de jolies surprises à sa façon. Sans parler de Darren Criss qui était le choix parfait de l’écurie de Ryan Murphy pour incarner Andrew, l’assassin. Finalement, avec ce premier épisode, American Crime Story s’impose à nouveau de façon intelligente et nous propose alors de très bonnes idées qui, si elles sont bien suivies, pourraient nous offrir de bonnes surprises.

Note : 9/10. En bref, c’est beau et passionnant, à suivre…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte