Magazine Culture

Zen (Mini-Séries, 3 épisodes) : voyage en Italie

Publié le 18 janvier 2018 par Delromainzika @cabreakingnews


Parfois, il y a des choses que l’on devrait laisser de côté. Avec l’apparition de Zen sur les réseaux, je ne connaissais pas du tout cette mini-série britannique avec Rufus Sewell et Caterina Murino au casting. Après tout, on peut passer à côté de séries, surtout les mini-séries mais je me demande pourquoi j’ai laissé celle-ci de côté. Créée par Simon Burke (Fortitude, Strike Back) et adaptée de la série de romans de Michael Dibdin, Zen se présente alors comme une sorte de petit thriller sans grande prétention au coeur de l’Italie. C’est BBC qui avait l’honneur de diffuser ce truc, qui finalement n’est pas toujours brillant. Alors que Zen date de 2011, quatre ans plus tôt le romancier à l’origine de Zen, était aussi un grand passionné de l’Italie. C’est pourquoi dans la façon de situer l’histoire en Italie, il fallait que cela reste fidèle à ce que Zen venait nous raconter au départ. Mais Zen c’est avant tout le nom d’un détective, Aurelio Zen, incarné par Rufus Sewell. Il y avait alors ici de quoi créer une série récurrente mais malheureusement BBC a décidé d’annuler la série après trois épisodes, ce qui ne nous aura pas réellement permis d’aller bien plus loin et c’est dommage. On se retrouve alors à Rome alors qu’une série de meurtre a lieu et qu’il faut enquêter. Rufus Sewell nous offre une jolie composition dans le rôle de Zen, mais c’était une bonne idée au départ en termes de casting.

Droit dans ses bottes, le policier romain Aurelio Zen se retrouve pourtant obligé de naviguer entre les exigences de son supérieur hiérarchique borderline et les manigances politiciennes qu’il va découvrir.

Mais le problème de Zen est qu’il est difficile de rentrer dedans. Le premier épisode prend son temps mais pas forcément dans l’exposition des personnages mais plutôt de l’histoire. Du coup, il fallait réfléchir et je n’ai pas spécialement trouvé le tout exceptionnel pour autant non plus. Je ne connaissais pas les romans de Michael Dibdin, moi qui suit un grand fan de sagas policières, mais l’idée de départ n’est pas mauvaise. Après tout l’Italie et plus particulièrement Rome c’est dépaysant donc je peux comprendre l’envie de créer une série du genre. Mais dans le dépaysement, je dirais que BBC a fait beaucoup mieux avec Death in Paradise (qui en est actuellement à sa 7ème saison !). La série suit une mécanique assez classique de série policière, ce qui ne permet pas de voir où est-ce que l’originalité peut bien frapper mais c’est dommage car j’aurais aimé que l’univers soit plus passionnant et bien moins morose. Cela manque cruellement de rythme et de dynamique entre les personnages. Malgré un joli casting, Caterina Murino incluse, je dois avouer que je m’attendais tout de même à ce que Zen soit un peu plus fun que ce que l’on nous présente ici. Mais non, la série est bien loin de ce que l’on pouvait voit fleurir ici et là dans le genre policière aux Etats-Unis ou dans le Nord de l’Europe.

Zen c’est un peu comme si les français avaient voulu faire une série policière en Italie car au fond, c’est un peu ça. Le format cherche aussi à nous offrir un peu d’humour et de légèreté dans cette série, mais certains visuels suggèrent que nous sommes dans une série des années 60, ce qui n’est pas toujours à son avantage. Au fil des épisodes, il est donc facile d’être déçus par le côté ultra classique de Zen mais c’est une série sympathique malgré tout.

Note : 5.5/10. En bref, une série correcte sans être totalement prenante pour autant.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte