Magazine Société

Changement

Publié le 19 janvier 2018 par Christophefaurie
Montesquieu disait que les sociétés reposaient sur un principe ("esprit"). Je constate qu'il y a du vrai dans cette idée. Dans ma jeunesse, un principe de la société était la "science". Je crois que l'on entendait par là qu'il existait une "vérité" absolue. Aujourd'hui, on vit à l'heure du post modernisme : la conviction par l'argumentation. La vérité est relative, c'est celle que croit la société. Ou qu'on lui a fait croire. D'où la vogue de la théorie du complot, qui n'est pas sans fondements.
Il y a une troisième voie. C'est le pragmatisme, au sens du courant philosophique américain qui porte ce nom. Son principe est la démarche scientifique. C'est une enquête sur les faits, à base d'expériences. S'il y a une "vérité", c'est une modélisation. Elle sort, éventuellement, de cette enquête, parce qu'elle a fait la preuve de son efficacité. Autrement dit, le succès de l'enquête n'est pas obligatoire, il demande du talent, l'inspiration. Mais aussi, la vérité n'est ni absolue, ni relative. C'est un mouvement, une construction permanente. Quand le mouvement s'arrête, il n'y a plus de vérité, et plus rien.
J'ai interprété l'élection de M.Macron, comme une tentative de virage vers le pragmatisme. Un changement de principe.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine