Magazine Bons plans

Les Princesses de Hesse dans l'histoire russe, une exposition du Musée des icônes de Francfort (2)

Publié le 22 janvier 2018 par Luc Roger @munichandco
Les Princesses de Hesse dans l'histoire russe, une exposition du Musée des icônes de Francfort (2)
L'exposition du Musée de Francfort  présente les liens qui unirent la famille de Hesse, descendante allemande de la famille de Brabant avec la famille impériale de Russie. On y voit essentiellement des portraits, des décorations et des documents officiels, des photographies ainsi que quelques robes de bal, des menus ou encore des lettres ou des journaux intimes  tenus par les princesses hessoises au cours de leur vie dans la Russie impériale. A remarquer que les princesses étaient polyglottes. Outre l'allemand et le russe, elle pratiquaient aussi le français, que l'on voit souvent utilisé dans les lettres ou les billets présentés dans les vitrines, et l'anglais. L'exposition s'intéresse aussi à la vie caritative des Princesses Marie et Elisabeth de Hesse-Darmstadt, très remarquable dans le cas de cette dernière. 
L'exposition, qui manque malheureusement de panneaux explicatifs de présentation et de synthèse, présente les princesses, qui pour certaines ont été canonisées par l'église orthodoxe russe, de manière quasi hagiographique. Le riche catalogue qui reprend et détaille tous les objets exposés compense cette lacune.
Cette exposition intéressera notamment les amis de Louis II de Bavière, lié à la famille de Hesse et qui noua des liens d'amitié avec plusieurs de ses membres, dont l'impératrice Maria Alexandrovna.
Amour, splendeur et chute: les princesses de Hesse dans l'histoire russe
Le tsar russe Pierre Ier poursuivit l'objectif d'ouvrir la Russie à l'Occident et de l'établir en tant que puissance européenne. Pour ce faire, il introduisit les coutumes européennes à la cour des tsars. Il fut le premier à organiser les noces de son fils, le prince héritier, avec  d'une princesse allemande, et ses successeurs lui emboîtèrent le pas, donnant  à la Russie pas moins de six impératrices allemandes.
Quatre princesses de Hesse - la grande-duchesse Natalia Alexeyevna, l'impératrice Maria Alexandrovna, la grande-duchesse Elizaveta Fyodorovna et l'impératrice Alexandra Fyodorovna - sont entrées dans l'histoire de Russie.
Ces princesses provenaient des dynasties protestantes allemandes. Cela se comprend par le fait que seuls les protestants étaient prêts à changer de religion et à devenir orthodoxes russes. Sans conversion, un mariage russe n'aurait  pas été possible. La conversion porta ses fruits puisque l'impératrice Alexandra Feodorovna et la grande-duchesse Elizaveta Fyodorovna ont été toutes deux canonisées par l'Église orthodoxe russe.
Elles ne furent  pas seulement les épouses  bien-aimées de leurs maris, elles furent aussi leurs collaboratrices et leurs amies. 
Pour mettre en lumière la vie des princesses dans la Russie tsariste, l'exposition présente des portraits et des bustes, des tableaux illustrant la vie à la cour et toute une série d'objets leur ayant appartenu, dont des costumes, des  éventails, des menus, des bijoux et des icônes pour la prière privée.
Les Princesses de Hesse-Darmstadt
Les Princesses de Hesse dans l'histoire russe, une exposition du Musée des icônes de Francfort (2) Princesse Wilhelmine de Hesse-Darmstadt  (Prenzlau 1755 -  Saint-Pétersbourg 1776 )
C'est avec la princesse Wilhelmine que  commence  l'histoire des unions matrimoniales  entre la Maison de Hesse et la Maison impériale russe. L'impératrice Catherine II,  -la Grande Catherine- , était à la recherche d'une princesse allemande pour l'unir  à  son fils,  le tzarévich Pavel Petrovich, le futur Paul Ier. Répondant à l' invitation de l'impératrice, Wilhelmine, alors âgée de 18 ans, fit le voyage de Pétersbourg avec sa mère Henriette Caroline de Hesse-Darmstadt, et épousa Paul, l'héritier du trône. Le mariage fut  célébré, par lequel la princesse Wilhelmine entra dans la maison impériale russe et prit le nom orthodoxe de  Natalia Alexeievna. Le couple connut un mariage heureux qui se termina tragiquement en 1776 par la mort soudaine de Natalia, qui n'était âgée que de 21 ans, et de l'enfant qu'elle portait.
Les Princesses de Hesse dans l'histoire russe, une exposition du Musée des icônes de Francfort (2) Princesse Marie de Hesse-Darmstadt, princesse de Hesse et du Rhin (Darmstadt  1824- Saint-Pétersbourg 1880).
C'est avec un dévouement extrême que  la princesse Marie de Hesse, devenue impératrice Maria Alexandrovna,  accompagna et influença pendant 40 ans l'œuvre de son mari, l'empereur Alexandre II , et notamment en assurant  la succession de la dynastie Romanov en donnant naissance à huit enfants.Intéressée par la politique et très intelligente, elle a également soutenu son mari dans son travail de réforme, grâce auquel il est finalement entré dans l'histoire sous le nom de "tsar libérateur". Son bonheur périclita cependant  lorsque leur fils bien-aimé, Nicolas, successeur du trône,  mourut subitement d'une maladie grave. Elle-même frappée par la maladie, elle fonda dans ses dernière années la Croix-Rouge en Russie. En son honneur, ses enfants firent construire  l'église orthodoxe russe Marie-Madeleine à Jérusalem.

Les Princesses de Hesse dans l'histoire russe, une exposition du Musée des icônes de Francfort (2)

Ajouter une légende

Princesse Elisabeth de Hesse-Darmstadt, princesse de Hesse et du Rhin (Darmstadt 1864  -  Alapaïevsk 1918)
La princesse Elizabeth est probablement la plus vénérée des quatre princesses en Russie. Elle épousa le grand-duc Sergei, un fils de l'empereur Alexandre II, qui devint plus tard gouverneur général de Moscou. Profondément touchée par son voyage dans ce qui était alors la Palestine, elle se convertit sept ans après le mariage et prit alors le nom d'Elisabeth Fiodorovna. Elle commença ce qui allait devenir son grand oeuvre en 1905 quand  l'assassinat de son mari mit brusquement fin à leur union. Elizaveta décida alors de donner ou vendre tous ses biens et fonda le monastère de Marthe et  Marie à Moscou. En tant qu'abbesse, elle consacra les dix dernières années de sa vie à prendre soin des pauvres, des malades et des orphelins. Après son assassinat en 1918, elle fut enterrée dans l'église Marie Madeleine à Jérusalem. En 1981, elle fut sanctifiée par l'Église orthodoxe russe.
Les Princesses de Hesse dans l'histoire russe, une exposition du Musée des icônes de Francfort (2)
Princesse Alix de Hesse et du Rhin (Darmstadt 1872-  Ekaterinenbourg 1918)
Le mariage entre la jeune soeur d'Elisabeth, Alix, et l'héritier du trône russe, Nicolas, fut un véritable mariage d'amour. Alix et Nicolas se marièrent en dépit de l'opposition des deux familles. Tout d’abord, le couple impérial russe ne voult pas d'une princesse allemande ; cependant, la santé du tsar se dégradant, les souverains finirent par céder aux sentiments de leur fils aîné. L'impératrice Alexandra Fiodorovna, comme on l'appela après sa conversion, Les premières années de règne du jeune couple sont marquées par le conservatisme. Nicolas et Alexandra, bien que de bonne volonté, refusent d'envisager les changements nécessaires à l'avenir de la Russie. Le couple devient rapidement impopulaire, en particulier Alexandra, qui, par sa personnalité craintive et sa trop grande timidité, s'est rendue antipathique auprès de la cour et des peuples de Russie. Alexandra et Nicolas eurent cinq enfants : d'abord quatre filles, puis, au bout de dix ans de mariage, un garçon. Le souci de l'impératrice fut d'abord de  mener une vie de famille harmonieuse avec ses cinq enfants. 82 ans après son assassinat, l'ancien empereur et ses enfants Olga, Tatiana, Maria, Anastasia et Alexei ont été canonisés en 2000 par l'Église orthodoxe russe.
Source: textes de présentation du Musée des Icônes de Francfort. Traduction française Luc Roger
Jusqu'au 25 février au Musée des Icônes de Francfort  Ikonenmuseum Frankfurt Brückenstraße 3 - 7
60594 Frankfurt


Un catalogue bilingue (allemand et russe) accompagne l'exposition.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Luc Roger 35935 partages Voir son profil
Voir son blog