Magazine Science

In Memoriam "Jean-Louis KOSZUL"

Publié le 23 janvier 2018 par Olivier Leguay

Hommage posthume à mon directeur de thèse, le normalien bourbakiste  Jean-Louis KOSZUL
Palais universitaire de Strasbourg (hérité des Allemands) fin  juin 1962
Dans un long couloir majestueux, un prof de maths m'interroge sur un ton amical:
"Mle KOSMANEK, pourquoi êtes-vous aussi timide ?" Je ne sais que répondre !
Il poursuit, toujours gentiment:"Mais quel âge avez-vous ?"
Là, je connais la réponse, je précise:"Vingt ans et demi"
Sa réplique fuse: "Oh, mais vous êtes bien jeune !"
Oui, je venais d'achever le cursus (ancien) de maths "Propé MGP + Licence + DEA"
avec 4 mentions "Bien" et une "Très Bien", j'avais un peu d'avance.
Alors, quand j'ai proposé ma candidature à une inscription en "Troisième cycle" de recherche, récemment créé,
KOSZUL  alors directeur du Département de maths (ni UER ni UFR à l'époque) a accepté d'être mon directeur de thèse
Le sujet proposé par  le bourbakiste KOSZUL, en topologie algébrique, ne m'emballait pas à vrai dire.
Mais mon respect pour les enseignants m'interdisait toute contestation à l'époque.
J'ai donc soutenu, le 2 juin 1964 ( jury KOSZUL  BERGER, CARTIER ) une thèse de 3* cycle intitulée :
" Les bouts des espaces topologiques et des groupes discrets"
Titre qui intrigua des collègues dont François PLUVINAGE qui railla:
" C'est paillard ?" NON, c'est sérieux et instructif !
Puis   KOSZUL se transféra à Grenoble pour se rapprocher de ses chères montagnes pour skieur;il me proposa de le suivre mais là, j'ai osé refuser.
Je sentais bien qu'il me fallait changer de sujet, je me suis reconvertie aux maths-stats appliquées à l'économie
et j'ai obtenu un poste à la Sorbonne où je suis restée titulaire durant une trentaine d'années.
KOSZUL  a été nommé par la suite membre correspondant de l'Académie des Sciences, président de la Société Mathématique de France,  directeur de labo à Grenoble,.,...
Sa création mathématique :  le "complexe de KOSZUL " a fait une belle carrière, il a eu d'autres thésards.
Les formules qu'il a établies ont trouvé récemment des applications en "géométrie de l'information", en relation avec l'informatique.
Plusieurs colloques ont été organisés à ce sujet, à l'Ecole des Mines notamment; il y a participé activement bien que nonagénaire.
KOSZUL est décédé le 12 janvier 2018,à l'âge de 97 ans; la cérémonie funéraire a eu lieu le 17 janvier au Centre Oecuménique de Grenoble.
Le dernier e-mail qu'il m'a envoyé date du 27 décembre 2017, il me parlait de sa santé rapidement déclinante et du désagrément subi par le transfert de son ménage dans une maison de retraite où, précisait-il, son acclimatation était difficile. On sentait la fin proche ...
J'espère qu'en milieu céleste, il a été accueilli chaleureusement par son propre directeur de thèse Henri CARTAN et bien d'autres matheux célèbres qu'il avait fréquentés, à Princeton (IAS) à Bombay (invité au fameux TATA Institute) à Paris (ENS) à Strasbourg, Grenoble, ...
Encore merci Mr KOSZUL, pour votre amabilité, votre tolérance, votre générosité !
KOSMANEK Edith Edwige, universitaire retraitée


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Leguay 1825 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte