Magazine Humour

Nos amis les hommes. 31/01/2018

Publié le 31 janvier 2018 par Toiletteintime @toiletteintime

Ainsi donc la ‘’joggeuse’’ assassinée a retrouvé son nom. Après des mois de classification de l’affaire sous sa seule appartenance à la catégorie des sportives imprudentes et en surpoids,  Alexia Daval se voit à nouveau dotée d’une identité humaine après un revirement sordide autant qu’inopiné, à faire mouiller d’extase Carole Rousseau. Ce qui au départ ne semblait être qu’une énième mauvaise rencontre dans les bois avec un pervers normal venu cueillir des champignons avec un drap, s’est transformé à la grande joie des journaux en boucle en affaire de mœurs et de meurtre familial. Un débordement dans un lit conjugal : enfin une alternative croustillante aux inondations de la Meuse.

Mais voilà que le grand public, toujours pas remis de l’affaire Cantat, s’offusque non pas de l’acte en lui-même, après tout on commence à s’y habituer, mais bien plutôt que le mari éploré ait menti pendant tout ce temps !! Le monstre. Comment se peut-ce ? Pourquoi l’esprit humain est-il à ce point tordu ? Mentir, devant les caméras de BFM en plus, où le sensationnalisme est de mise depuis que la déontologie ne l’est plus ! Alors, ce nouvel épisode donnera sûrement un beau film policier avec Guillaume Canet ou François Cluzet d’ici deux ans, mais l’on va forcément se reposer cette question qui revient en boucle depuis l’invention du couple et du fait-divers : comment protéger les hommes fragiles quand leurs femmes portent la culotte ? Espérons donc que quelques années en prison puissent endurcir notre gaillard, et qu’il soit un peu moins émotif s’il sort un jour avec toute son intégrité physique, parce qu’Oscar Pistorius, ça lui a un peu coupé les jambes ces histoires…Mais bon il aura grandement le temps d’y réfléchir et pourra toujours échanger sur sa maladresse avec Gérald Darmanin et Tariq Ramadan…

Peut-on seulement réduire une personne, avec toutes ses complexités, ses qualités et ses tares, à sa simple fonction, qu’elle soit pompier, policier, joggeuse, mineur ou alpiniste ? Voilà un drôle de raccourci qui en dit long sur le peu de respect que les médias portent à certains anonymes décédés brutalement. Toute une vie à construire, à grandir, à se démarquer pour finir réduite à un collant en lycra et un survêtement Décathlon…Quelle violence ! Du même registre d’ailleurs, que celle de quelques intégristes qui pensent que l’affichage vestimentaire de leur religion et bien plus important que la sécurité de leurs enfants. Les clichés ont peut-être la vie dure, et doivent être combattus, mais il y a de fortes chances que quelqu’un qui sort en djellaba soit identifié comme musulman avant que d’être un citoyen lambda, qu’un gamin qui porte une kippa soit désigné comme juif avant que d’être un écolier normal ou qu’un individu en soutane soit suspecté d’être pédophile plutôt que curé de campagne…Il était dit quelque part, dans une société qui se veut laïque, que tout signe ostentatoire devait être banni de la sphère publique….afin de ne pas déranger notre président inutilement, ni agacer les intégristes de l’autre bord avec des faits divers qui pourraient être évités avec un simple jogging du PSG et une casquette Vuitton.

De contrebande. Parce que tout le monde n’a déjà pas les moyens de se payer du Nutella ou du caviar bio. Mais je rappellerais simplement à certains qui ne verraient ici que l’explosion d’une violence beauf dans le quotidien vulgaire des supermarchés de province, que certains soit disant mieux lotis sont prêts à escalader leur voisin ou à piétiner autrui pour accéder en premier aux soldes chez Colette, aux ristournes du Bon Marché ou aux collections capsules de chez H&M. Que des gens meurent le jour du Black Friday pour des congélateurs. Et que certains invités haut de gamme repartent des apéritifs branchés ou des diners en ville les poches pleines de nourriture…La vulgarité n’a pas de barrière sociale, et la violence marketing d’une mondialisation sauvage est la seule responsable de comportements rarement observés chez les autres animaux. Qui ont le bon goût de manger sain, et uniquement pour se nourrir.  On espère juste ne pas avoir tous ces gens pour voisins le jour où les russes et les aliens débarqueront pour étrangler nos fils et nos compagnes ou violer nos ‘’joggeuses ‘’ imprudentes, et qu’il n’y aura plus rien au Franprix du coin, plus d’eau potable et plus d’essence. Comme à Cuba finalement. Mais après des années de régimes à l’américaine, de sucres saturés et d’huile de palme, on espère avoir le temps de s’enfuir, pendant qu’ils  mangent d’abord leurs enfants gros et gras.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toiletteintime 2127 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines