Magazine Livres

Zoom sur Estelle Every- auteure de Endless night

Par Karline05
Zoom sur Estelle Every- auteure de Endless night Kelly et moi avons lu cette histoire toutes les deux et n'avons pas forcément le même avis quant à notre ressenti. Cependant nous nous sommes accordées sur quelques questions et sommes impatientes de lire les réponses à ces interrogations.
Un brin de lecture : Se lancer avec un premier livre dans une romance érotique, c'est osé !!! Pourquoi ce style littéraire ? N'as-tu pas peur des étiquettes ?
Estelle Every : Je me suis lancée dans l’érotique grâce à Fyctia. En février 2017, la plateforme a proposé un concours en partenariat avec les Editions Blanche, maison d’édition spécialisée dans la littérature érotique, sur le thème « Nuit Blanche ».
La différence entre l’érotique et la New Romance est que dans l’érotique la relation amoureuse peut être présente mais elle ne représente pas le fil conducteur de l’intrigue.
C’est ce qui se ressent certainement dans Endless Night qui relève plus de l’érotique que de la romance à proprement parler.
Je me suis découverte une affinité avec l’érotique sur ce concours, Endless Night était mon premier texte érotique. Je n’ai pas du tout peur des étiquettes ! :) Je suis fière de mon travail et j’assume à 100%.
Un brin de lecture : Les scènes sensuelles sont très pointues et rythmées, c'est du vécu ou tout est dans la tête ?
Estelle Every : Ah ! L’éternelle question du vécu… Non, ces scènes sont totalement fictives ! Au risque de décevoir (ou de rassurer) les lectrices.
 On demande à Auxane dans le récit si elle a des limites dans les relations sexuelles , en as-tu dans tes descriptions ?
Je suis d’un naturel assez extraverti, décrire de telles scènes ne me dérange pas du tout et, je dirais même que cela vient avec une facilité déconcertante. Les scènes de sexe sont les passages auxquels nous n’avons pas du tout touché lors du travail d’édition.
Les limites que je me fixe dans la description de ces scènes sont celles de la vulgarité, du « cul pour le cul », et du déjà vu. Je m’explique : pour avoir lu les scènes, vous vous êtes rendues compte que même si mon langage est très explicite, je ne tombe pas dans la vulgarité. Chaque scène de sexe apporte quelque chose à l’intrigue et aux personnages. Je ne cherchais pas à décrire des scènes sexuelles « gratuitement ». Et enfin, j’avais à cœur de faire découvrir des choses nouvelles à mes lectrices et de ne pas me répéter de l’une à l’autre, d’où les mises en scène très différentes.
4- Pourquoi la Russie ? Racines , souvenirs de voyages ou juste recherches ?
J’adorerais aller en Russie mais je n’y ai encore jamais mis les pieds. J’ai pris des cours de russe pendant mes études supérieures, malheureusement je ne me rappelle de rien !
En fait l’idée de planter mon décor à St Pétersbourg vient du thème « Nuit Blanche » car les nuits blanches sont un emblème touristique de cette mégalopole. Entre juin et juillet le soleil ne se couche plus, ce qui fait que les nuits sont blanches : le ciel étant toujours « éclairé ». Les pétersbourgeois profitent de ces soirées pour faire la fête et les ponts de la ville se lèvent.
Auxane est une héroïne ambitieuse, prête à tout pour réussir. Elle casse les code du féminisme et use de ses charmes pour parvenir à ses fins . Pourquoi ce choix qui peut faire grincer des dents ?
Le féminisme est par définition la volonté d’abolir les différences entre les hommes et les femmes. Pour moi ces différences doivent être totalement abolies, que ce soit en matière de droit, de travail, d’égalité salariale…. mais surtout en matière de sexualité. Si je revendique bien une chose à travers Endless Night c’est la libération de la sexualité féminine !
Pourquoi une femme devrait-elle avoir honte de ses envies et de ses besoins ? Pourquoi ne pourrait-elle pas les assumer au grand jour sans qu’on ne la juge ? Pourquoi devrait-elle justifier ses désirs par des sentiments ? La sexualité est un besoin fondamental qui n’est pas toujours lié à l’attachement sentimental que l’on a pour une personne.
Auxane est une jeune femme au caractère très affirmé qui ne revendique rien, elle est consciente de ses besoins, de ses atouts. Elle les assume et en joue si besoin. Je trouve au contraire qu’elle est très féministe dans sa mentalité : elle ne compte pas sur un homme pour réussir et être heureuse, elle prend tout ce à quoi elle a droit, elle fait avec ce qu’elle a.
Y a-t-il de toi dans Auxane ? T'inspires-tu de tes proches dans tes histoires ?
Il y a forcément de moi dans Auxane. C’est ce qui fait que je me sens proche d’elle même si je ne suis pas aussi libérée :)
Je comprends qu’à un certain niveau elle puisse choquer et être incomprise aussi. Je le suis souvent, incomprise je veux dire. J’ai souvent besoin d’expliquer ma façon de penser pour que les gens me comprennent et adhèrent à mes idées.
Je ne m’inspire pas tout à fait de mes proches, ce sont plutôt des anecdotes qui me sont utiles pour apporter de petits détails à chaque personnage. Des petits rien qui les rendent plus vrais.
L'univers sulfureux du Secret m'a parfois fait penser à celui de La Société d'Angela Behelle ? T'en es-tu inspirée ? D'où t'es venue l'idée du secret ?
Je n’ai encore jamais lu l’œuvre d’Angela Behelle mais vous n’êtes pas les seules à vous y référer donc je vais m’y mettre. Du coup je ne m’en suis pas du tout inspirée…
L’idée du club est tout de suite apparue comme une évidence de part le thème du concours. D’ailleurs plusieurs autres textes se déroulaient dans un club. Notamment Mutine d’Alexia Deafly qui a remporté le concours.
 Milan, Grigori, y aura-t-il d'autres hommes dans la vie d'Auxane ?
Alors là les filles, c’est bien vu !!! :) Car oui, il y aura d’autres hommes. Peut-être pas comme vous le pensez, mais oui.
Combien de tomes pour cette saga ?
Au minimum 2. Je l’explique souvent, j’ai la sensation que mes personnages existent « sur un autre plan » (ou quelque chose comme ça lol) et qu’ils viennent me parler. Ils me racontent leur histoire petit à petit en me donnant la vision qu’ils veulent bien me donner. Ils ne se livrent pas tous aussi rapidement. Valentina, par exemple, est très difficile à cerner même pour moi.
 Ton histoire s'éloigne des codes traditionnels de la romance, d'ailleurs la suite nous dira si c'est une romance ou pas car pour le moment , rien ne le prouve... est-ce un choix délibéré de ta part ou cela est-il venu au fur et à mesure de l'écriture de ton roman??
Sur 311 participants au concours Nuit Blanche, je crois avoir été la seule à ne pas vraiment partir dans la romance pure et dure. C’est mon côté élève appliquée qui a lu l’énoncé et s’est attachée à ne pas faire un hors sujet :)
Je dirais plutôt que j’utilise les codes de la romance, ceux de l’érotique et du thriller pour les mélanger, les casser et les dépasser. Enfin, en tout cas c’est comme ça que je perçois mon travail.
Questions plus personnelles :
 quand écris-tu ?
Je suis plus productive lorsqu’il fait nuit… Donc j’écris de préférence le soir en écoutant de la musique.
Avec qui aimerais-tu travailler ? vivant , mort et fictif
Je bloque là ! Je ne me suis jamais posée la question et l’envie ne s’est pas présentée pour l’instant. Mais qui sait ce que me réserve la suite ;)
Ton genre littéraire, ton auteure et ton livre préféré ?
Je n’ai pas de genre littéraire préféré. J’ai du mal avec ces caractéristiques là : animal, couleur, chanson préférée… Ben j’en ai pas. J’aime beaucoup de genres différents, plein d’auteures et de livres. Je ne suis pas une inconditionnelle d’un genre de littérature particulier car je lis de tout pourvu que le sujet m’intéresse. J’avoue quand même avoir un penchant pour la romance et j’ai eu ma phase thriller, un peu moins en ce moment.
En ce moment je lis surtout des auteures françaises : Jane Devreaux, C. S. Quill, Battista Tarantini, Robyne Max Chavalan, Elise Picker… Et très bientôt Alexia Deafly !!
Tes projets pour 2018
Sur le plan littéraire, achever le tome 2 d’Endless Night. Continuer une romance qui m’attend et que j’ai commencée sur Fyctia : Happily Ever After.
Sur le plan personnel : une pause. Besoin de me ressourcer. Profiter de mon mari et de mes filles. J’aimerais aussi voyager.
Où pourrait-on te rencontrer cette année ?
Vous me croiserez certainement au SDL de Paris en mars et au Festival New Romance en septembre. Peut être d’autres lieux entre temps si une sortie papier se programme.
Quel péché te caractérise le plus ?
Je peux en citer plusieurs lol ! A tour de rôle, pas tous en même temps mais la luxure revient souvent.
Merci pour ta disponibilité, le sourire dans tes mots , tes idées de double chronique et tes réponses
Zoom sur Estelle Every- auteure de Endless night
Merci à vous pour vos lectures, le temps consacré à Endless Night et à cette interview. Je suis touchée chaque fois qu’une lectrice se manifeste, mais plus que tout je tiens à avoir des retours francs, ce que vous n’avez pas hésité à faire. Donc je me répète, et je crois que je ne le dirai jamais assez : merci !!
Zoom sur Estelle Every- auteure de Endless nightPour celles qui auront lu cet interview jusqu'au bout ;) . L'auteure vous propose de gagner quelques  cartes dédicacées .... Pour participer il suffit de commenter cet article . Bonne chance à tous !!!Il y aura 4 gagnantes et les résultats seront publiés la semaine prochaine . 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Karline05 16223 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine