Magazine Culture

Critiques Séries : X-Files. Saison 11. Episode 5.

Publié le 01 février 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

X-Files // Saison 11. Episode 5. Ghouli.


Dans ce nouvel épisode, Scully fait un rêve étrange mais c’est justement là aussi que X-Files parvient à rappeler aussi que la fin est proche. A un moment donné, je pense qu’il est temps de conclure l’histoire de cette série car si « Ghouli » n’est pas mauvais, il aurait pu être bien meilleur à mon goût. Au premier abord, cet épisode démarre comme un épisode classique de X-Files, avec un monstre de la semaine comme « This » alors que l’épisode est bien plus lié à la mythologie de la saison que l’on ne pourrait l’imaginer au départ. C’est à la moitié de l’épisode que l’on s’en rend compte et l’épisode devient alors tout de suite bien plus palpitant alors que l’introduction est un peu facile et ne délivre rien d’exceptionnel. En dehors du cold-open bien évidemment, qui reste l’une des forces de cette série depuis le départ. L’histoire de William demande à ce que nous, téléspectateur, plongions dans un univers riche en émotions alors que ce personnage est tout nouveau. Sauf que le résultat n’est pas toujours au rendez-vous. L’avantage de X-Files à ce moment, c’est qu’elle parvient à se concentrer sur Scully, ce qu’elle n’avait pas fait aussi bien depuis un bout de suite là aussi. Pourtant, l’introduction de l’épisode aurait pu délivrer un très bon épisode indépendant avec un cas de la semaine certes classique pour X-Files, mais suffisamment solide.

C’est l’intégration de la mythologie de la saison qui casse un peu le délire à mon grand désarroi. Le changement de direction, passant du monstre de la semaine assez fun et cool créant un chaos à nouveau pour les personnages, à « est-ce que William est mort ? » est un truc un peu étrange au départ. Ce qui pouvait devenir une intrigue réellement terrifiante et créer un univers horrifique dont X-Files a le secret, se transforme alors en une intrigue bien plus personnelle pour chacun, pour le meilleur comme pour le pire. Depuis la saison 8, la série n’a jamais spécialement briller malgré quelques jolis et solides épisodes de temps en temps. Chris Carter traine donc encore un peu en longueur sur ce qu’il veut mettre en oeuvre cette année tout cela malgré la présence du très bon James Wong (« Squeeze », « ICE », etc.) à l’origine de pas mal de très bons épisodes (et effrayants) de X-Files. S’il n’a pas perdu son intérêt ici, le problème est la construction de la saison qui veut que des cas de la semaine soient liés à une mythologie plus large, celle de la saison. Moi qui avait envie de voir un truc plus proche des mini épisodes d’horreur qu’il savait écrire aux débuts de la série, je me retrouve avec un truc pas toujours aussi solide qu’il n’aurait dû ou pu l’être. Dommage.

Note : 6/10. En bref, James Wong est capable de mieux malgré de bonnes idées dans un épisode qui lui ressemble tellement.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte