Magazine Culture

Critiques Séries : 9-1-1. Saison 1. Episode 5.

Publié le 01 février 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

9-1-1 // Saison 1. Episode 5. Point of Origin.


Pauvre Bobby tout de même. On savait que cela ne pouvait que très mal se passer mais je dirais que cet épisode nous démontre que c’est bien pire que l’on ne pouvait l’imaginer au départ. Dans ce nouvel épisode, les tragédies continuent et s’accumulent sur la vie des personnages mais tout cela nous permet aussi de comprendre pourquoi ce personnage est comme il est, moins proche de ses collègues que les autres. Et aussi pourquoi il prend autant à coeur les vies qu’il sauve ou qu’il perd depuis le début de la série. 9-1-1 aime de plus en plus nous plonger dans la vie personnelle des personnages afin de comprendre ce qu’ils vivent au quotidien et ce que cela peut avoir comme conséquences dans leur vie professionnelle. Car c’est clairement une série qui lie les deux et Ryan Murphy et Brad Falchuk ont beau proposer une série tout juste correcte, elle sait maîtriser l’équilibre entre le personnel et les cas impressionnants. Les addictions de Bobby sont intéressantes et permettent aussi de développer le caractère complexe du personnage. Ce n’est pas facile de rester sobre mine de rien, quand on est dans un groupe de thérapie mais quand on n’a qu’un prêtre alors les choses sont légèrement différentes et pas toujours faciles. J’apprécie que la série nous en apprenne plus sur Bobby car ce dernier était un peu mis de côté depuis le début de la saison.

« Point of Origin » nous permet donc de comprendre un peu mieux qui il est et ce qu’il y a comme but derrière. Il y a des blessures que la série ne peut pas vraiment enlever mais c’est aussi pour cela que Bobby est quelqu’un d’intéressant car il n’est pas tout rose (alors que l’on pourrait réellement croire le contraire au premier abord).

Bobby - « 148 people died in that fire including...I killed them. My own kids, my own family. I murdered them in their sleep. Choked them on smoke and I burned their little bodies.  »

Dans un angle un peu plus joyeux, Abby a enfin eu l’occasion de rencontrer Buck. Si la situation n’est pas spécialement plaisante, tout cela permet aussi de développer autrement certains personnages et de créer des liens relationnels entre nos héros. C’est tout ce dont 9-1-1 avait réellement besoin là aussi alors que je ne m’y attendais pas nécessairement. Le fait de tuer sa propre famille va rendre Bobby encore plus intéressant à suivre dans les futurs épisodes car s’il ne l’a pas fait de façon intentionnelle, on sait pertinemment que c’est de sa faute. Du coup, c’est clairement la partie de l’épisode que l’on a envie de retenir alors que le reste est un peu au second plan. Abby et Buck c’est sympa, mais pas ce que je préfère non plus. La richesse émotionnelle de 9-1-1 permet de prouver qu’elle a de quoi séduire et que tout cela fonctionne très bien dans ce sens là.

Note : 6/10. En bref, 9-1-1 reste constante.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte