Magazine Bons plans

Préfecture de police de Dresde: Richard Wagner a-t-il servi de modèle à l'allégorie du crime?

Publié le 03 février 2018 par Luc Roger @munichandco

Préfecture de police de Dresde: Richard Wagner a-t-il servi de modèle à l'allégorie du crime?

Das Verbrechen, Polizeipräsidium Dresden /Le crime enchâiné


[FR] La Préfecture de police de Dresde (Poilizeipräsidium, sur la Schießgasse) à Dresde a été construite de 1895 à 1900 par l'architecte Julius Temper pour servir de quartier général à la police royale de Saxe. Elle se trouve  à côté du Landhaus (siège du Land),  le bâtiment historique situé sur la place de Pirna (Pirnaischer Platz). Avant sa construction, la police occupait le Palais Cosel, dans la vieille ville.

Préfecture de police de Dresde: Richard Wagner a-t-il servi de modèle à l'allégorie du crime?

 Préfecture de Police de Dresden


Préfecture de police de Dresde: Richard Wagner a-t-il servi de modèle à l'allégorie du crime?

Portail orné de trois figures allégoriques


D'un point de vue architectural, le bâtiment appartient au style historiciste et comporte des éléments stylistiques renaissants et baroques.
Le portail de la Préfecture de police est surmonté de trois têtes monumentales allégoriques. L'une d'entre elles représente le Crime (Das Verbrechen). Sa ressemblance avec la figure du jeune Richard Wagner est frappante. De mauvaises langues dresdenoises ont alors évoqué une sorte de critique musicale du travail du Maître.
Il est vrai aussi  que suite à l'insurrection de mai 1849 à Dresde à laquelle il avait activement participé, Richard Wagner avait dû prendre la fuite et était par la police saxonne. Mais en 1895, il y avait belle lurette qu'il avait été grâcié.
Préfecture de police de Dresde: Richard Wagner a-t-il servi de modèle à l'allégorie du crime?

Préfecture de police de Dresde: Richard Wagner a-t-il servi de modèle à l'allégorie du crime?

[DE ]Das Polizeipräsidium in Dresden entstand von 1895 bis 1900 als Königlich-Sächsisches Polizeipräsidium. Architekt des Bauwerks war Julius Temper. Es ist neben dem Landhaus, dem historischen Tagungsgebäude des sächsischen Landstandes, ein prägendes Gebäude am Pirnaischen Platz. Es entstand dort als das einzige Gebäude einer exekutiven Institution Sachsens auf Altstädter Elbseite, auf der sich sonst nur Gebäude der Legislative und Judikative befinden. Die Polizei war schon zuvor in der Altstadt, im Coselpalais. Skulpturen über dem Haupteingang
Das Gebäude gehört (neben der Staatskanzlei) zu den staatlich-repräsentativen Gebäuden des Historismus in Dresden und trägt Stilelemente der Renaissance und des Barocks.
Beim Bau des Polizeipräsidiums(Schießgasse) entstand eine der allegorischen Figuren über dem Hauptportal, die Figur "Das Verbrechen", mit einer frappierenden Ähnlichkeit mit Richard Wagners Konterfei. Böse Zungen sprechen allerdings auch von einer Art Musikkritik am Lebenswerk des Meisters.
(Source des textes: compilation d'articles du Wikipedia allemand: Polizeipräsidium Dresden / Richard Wagner in Dresden).

Préfecture de police de Dresde: Richard Wagner a-t-il servi de modèle à l'allégorie du crime?

Avis de recherche, mandat d'arrêt de la députation de police de Dresde contre Richard Wagner.
Daté du 16 mai 1849

Crédit photographique des photos du Polizeipräsidium: Luc Roger


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Luc Roger 35935 partages Voir son profil
Voir son blog