Magazine Culture

Critique Ciné : Hellraiser - Judgment (2018)

Publié le 05 février 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Hellraiser : Judgment // De Gary J. Tunnicliffe. Avec Heather Langenkamp, Paul T. Taylor et Randy Wayne.


Hellraiser est l’une des rares sagas d’horreur ancienne qui réussi à se poursuivre dans la même chronologie sans rebooter toute l’histoire. C’est tout de même sacrément énorme. Peu de franchises sont capables de le faire (hormis Saw, Chucky qui ont déjà de la bouteille). Cependant, on ne peut pas dire que ce nouvel opus de Hellraiser soit à la hauteur des attentes. A commencer par visuellement où l’on se retrouve avec tous les poncifs du DTV dégueulasse film en numérique. Gary J. Tunnicliffe avait jusque là réaliser des films plus enfants, notamment Jack et les haricots magiques (2009). Ce n’est donc pas le réalisateur de rêve pour le genre étant donné que dans son CV il n’y a pas d’antécédents de films d’horreur. Son regard sur la franchise Hellraiser (puisqu’il a aussi écrit le scénario du film) est alors celui d’une franchise gore qui n’a pas vraiment de sens. Alors que la philosophie de Hellraiser a un sens, bien loin de ce que Hellraiser : Judgment tente de mettre en place ici. Le film n’oublie pas toutes les coutumes de base : la petite boite magique, Pinhead (qui est incarné pour la première fois par un nouveau - Paul T. Taylor), et les personnages annexes de ce monde étrange. Hellraiser : Judgment n’est donc pas aussi palpitant et fascinant qu’il ne pourrait réellement l’être et je trouve ça dommage.

Les détectives Sean et David Carter sont en charge de l’affaire d’un serial killer violent qui terrorise la ville. En joignant leurs forces avec le détective Christine Egerton, ils plongent alors dans une spirale infernale d’horreurs qui pourrait bien en pas être de ce monde.

Il s’agit tout de même du dixième film de la franchise créée par Clive Barker en 1987. On retrouve alors encore une fois notre fameux Cénobite, dans un monde que le film ne maîtrise pas tout le temps à mon grand regret. Je m’attendais vraiment à un truc complètement différent, beaucoup plus palpitant et se rapprochant notamment de la franchise originale; Sauf que ce n’est pas spécialement le cas non plus. Quand je vois que Gary J. Tunnicliffe a fait un truc qui dénature en partie la franchise, je ne comprends pas comment les droits originaux de cette franchise peuvent encore être donnés à n’importe qui. Déjà le dernier opus en date, Hellraiser : Révélations (datant de 2011), n’était pas vraiment brillant. Mais le problème c’est que Hellraiser : Judgment ne sait pas vraiment comment s’y prendre pour nous faire plaisir. Alors on enchaine la violence, le sexe, l’enquête et tout est parfois même mélangé complètement pour un résultat bien loin de ce que l’on pourrait imaginer avec une telle franchise qui à la base était bien pensée et imaginative. Finalement, si vous êtes fan de la franchise, il reste important de tout regarder, sinon passez votre chemin…

Note : 1/10. En bref, une tare.

Date de sortie : Directement en VOD


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte