Magazine High tech

Play Store : Google a supprimé 700 000 applications.

Publié le 05 février 2018 par Taytay92i @taytay92i

La plate-forme Android est toujours une cible pour les pirates et l’année dernière Google a supprimé 700 000 applications malveillantes de son Play Store. Google sait très bien que le Play Store peut être amélioré et l’entreprise ne faiblit pas dans sa traque aux menaces à l’encontre des utilisateurs de sa plate-forme.

Play Store : Google a supprimé 700 000 applications.

Les hackers sont de plus en plus nombreux à chercher des vulnérabilités pour tenter de toucher un maximum d’utilisateurs par le biais d’applications malveillantes. Ça peut aller de la simple copie d’application (pour profiter de la renommée de l’application originale) en passant par les applications aux contenus inappropriés (comme la violence, la pornographie, etc.) et surtout, par des applications qui sont destinées à voler des données personnelles ou des piratages et même des escroqueries.

Google a indiqué:

« Nous continuerons d’innover pour mieux détecter et protéger les applications abusives et les acteurs malveillants qui en sont à l’origine. Nous nous engageons à faire de Google Play la boutique d’applications le plus fiable et la plus sûre au monde »

Andrew Ahn, Product Manager du Google Play Store s’est expliqué :

« En 2017, nous avons supprimé plus de 700 000 applications qui ne respectaient pas les règles du Google Play Store, soit 70% de plus qu’en 2016. 99% des applications avec des contenus abusifs ont été identifiées et supprimées avant que les utilisateurs ne les installent. Cela a été possible grâce à des améliorations significatives de notre capacité à détecter les abus — tels que l’usurpation d’identité, le contenu inapproprié ou les logiciels malveillants — grâce à de nouveaux modèles et techniques de machine learning ».

Vous avez déjà été victime de ces applications ? N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Source


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Taytay92i 20430 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte