Magazine Santé

SANTÉ PULMONAIRE : L’exercice physique peut-il compenser le tabagisme ?

Publié le 06 février 2018 par Santelog @santelog
SANTÉ PULMONAIRE : L’exercice physique peut-il compenser le tabagisme ?

C'est une question que tous les fumeurs se posent, en particulier s'ils sont sportifs et à laquelle les médecins ne savent pas toujours répondre. L'exercice physique peut-il compenser le tabagisme ? Si indéniablement les effets du tabagisme sur le risque de nombreuses maladies sont bien documentés, et que fumer reste déconseillé pour la santé, cette étude du Barcelona Institute of Global Health (ISGlobal), confirme : La pratique régulière de l'exercice physique est associée à une meilleure fonction pulmonaire chez les fumeurs. Encore une fois, ces conclusions, publiées dans la revue Thorax, ne suggèrent pas que l'exercice physique élime tous les effets du tabagisme.

L'activité physique vigoureuse est donc associée à une meilleure fonction pulmonaire chez les fumeurs selon cette analyse des données recueillies dans le cadre de l'Enquête européenne sur la santé respiratoire (Community Respiratory Health Survey ou ECRHS), coordonnée à l'Imperial College de Londres. L'étude menée sur 25 centres de recherche européens de 11 pays a suivi durant 10 ans, 3.912 adultes, âgés de 27 à 57 ans à l'inclusion. Les participants étaient considérés comme actifs s'ils pratiquaient une activité physique 2 fois ou plus et durant une heure ou plus par semaine.

L'analyse confirme :

  • une association entre l'activité physique et la fonction pulmonaire chez les fumeurs actuels, suggérant l'existence d'un mécanisme biologique contrant l'inflammation ;
  • les participants qui étaient actifs à la fin de l'étude, soit en devenant plus tardivement actif soit en ayant été actif " tout au long " ont une fonction pulmonaire significativement meilleure que les fumeurs inactifs.

L'explication possible de cet effet bénéfique pourrait être que " l'activité physique améliore l'endurance et la force des muscles respiratoires par un processus à court ou moyen terme qui nécessite l'effort ", commente l'auteur principal, le Dr Judith Garcia-Aymerich, auteur principale et responsable du Programme des maladies non transmissibles et de l'environnement.

Des résultats qui apportent à la preuve épidémiologique d'une association entre l'activité physique et la santé respiratoire et soutiennent l'intérêt de messages de santé publique qui encouragent à la pratique de l'exercice, pour une bonne santé des poumons,

et en particulier les fumeurs, qui constituent un groupe à risque de mauvaise fonction pulmonaire.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine