Magazine Afrique

Kagamé veut une taxe pour l'Afrique

Publié le 06 février 2018 par 250673gc
Kagamé veut une taxe pour l'Afrique

Depuis le 28 janvier, l'Union africaine est présidée par le Rwandais Paul Kagamé, qui succède au Guinéen Alpha Condé. Il devra dans un temps relativement court - car son mandat ne devra pas excéder plus d'un an - donner une impulsion à cette organisation panafricaine.

Une structure moribonde, inefficiente dont personne ne comprend la raison d'être. Puisque face aux défis migratoires, démocratiques, du sous-développement,qui assaillent le continent noir, ses réponses sont quasi inexistantes.

L'Afrique institutionnelle dort ; elle se morfond ; elle est languissante.

Kagamé sera peut-être celui qui la réveillera et sonnera la fin de sa léthargie. Comment s'y prendra-t-il ? D'abord, en donnant à l'Union africaine les moyens de son fonctionnement. A cet égard, il préconise, depuis le dernier sommet à Addis-Abeba, la création d'une taxe de O,2 sur certains types de produits importés par les pays membres. Ce qui permettra aux Africains d'avoir un cadre institutionnel ne dépendant plus des subsides de l'Union européenne et d'empocher annuellement 30 millions de dollars pouvant satisfaire aux besoins de leur organisation.

Pour l'instant, sur les 55 pays membres de l'institution, 21 ont d'ores et déjà adopté cette " taxe Kagamé " et 12 ont commencé à la prélever. En revanche, des pays, comme l'Egypte, l'Afrique du Sud, ont émis des réserves. Ils n'aimeraient pas qu'une telle mesure soit préjudiciable à leurs économies, tournées vers l'international.

Guillaume Camara

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


250673gc 1133 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines