Magazine Photos

Monere

Par Villefluctuante

La mémoire comme " présent du passé " renvoie à la manière dont Saint-Augustin envisage le temps. Dans la ville où se côtoient des édifices d'âge différents, la mémoire des lieux mérite d'être interrogée. Elle appartient à la " mémoire collective " chère à Maurice Halbwachs qui se distingue de l'histoire en partant du principe que toute pensée sociale est une mémoire reconstruite : " Combien de souvenirs que nous croyons avoir fidèlement conservé et dont l'identité ne nous paraît pas douteuse sont eux aussi forgés presque entièrement sur de fausses reconnaissances, d'après des témoignages ou des récits " (1950). Il s'agit donc toujours de l'actualité d'une mémoire collective.

Nous postulons que la matérialité de nos villes se rapproche plus de la mémoire que de l'histoire. " Il est faux de réduire la matière à la représentation que nous en avons, faux aussi d'en faire une chose qui produirait en nous des représentations mais qui serait d'une autre nature qu'elles " prévenait Henri Bergson dans Matière et mémoire (1896). Il enchérissait dans le même livre : " C'est du présent que part l'appel auquel le souvenir répond, et c'est aux éléments sensori-moteurs de l'action présente que le souvenir emprunte la chaleur qui donne la vie ". Les édifices ne sont pas des supports de représentation de la mémoire, non, ils convoquent la mémoire dans leur matérialité même.

Dans ce contexte, quelle est la valeur d'un monument ? Le verbe latin monere qui signifie " faire penser ", " avertir " a donné le substantif monumentum désignant un monument commémoratif doté d'une épitaphe et par extension aux édifices anciens. Il s'exprime aussi dans deux autres mots de la langue française : monstre et prémonition.

Monstre : Être, animal fantastique et terrible. Rattaché au verbe monere, il avertit de l'écart avec la norme et dès lors la frontière s'efface entre les monstres et les merveilles.

Prémonition : Avertissement inexplicable qui fait connaître un événement à l'avance ou à distance.

Monument : Ouvrage d'architecture ou de sculpture destiné à perpétuer un souvenir.

La prémonition s'adresserait au futur et le monument au passé ? Bien au contraire, un monument, au sens premier, avertit pour l'avenir. Ceux qui l'ont édifié lancent dans le futur un avertissement. C'est d'ailleurs en cela que le monument possède une dimension monstrueuse, qui s'écarte du présent pour embrasser simultanément le temps déjà passé à avertir et l'avertissement envoyé vers demain. Si le patrimoine, du latin pater (père), est l'héritage du père, la propriété transmise par les ancêtres, ne serait-il pas temps que nous passions dans l'ère du matrimoine, de l'héritage fécond de la mère, de l'héritage du futur ? Il ne s'agit donc pas de préserver les traces du passé mais de les propulser dans l'avenir.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Villefluctuante 200 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines