Magazine France

Betancourt libérée contre une rançon ?

Publié le 04 juillet 2008 par Mj1729

large_438638

L’actualité du moment dans le monde est remplie à ras-bord d’information les plus diverses sur la libération d’Ingrid Betancourt, ses six années de captivité, les épreuves endurées et le comportement des Farc à son égard, avec un retour évident sur une probabilité élevée de vouloir se présenter à nouveau à la présidence de la Colombie, l’une de ses obsessions, mais pour le moment son arrivée à Paris ne laisse que peu de possibilité d’envisager son futur proche et d’un retour ou non possible sur la scène politique colombienne… ?

Tout le monde a ingénieusement bien compris que l’ex-otage franco-colombien, Ingrid Betancourt, constituait plus qu’un symbole de lutte dans la construction d’une véritable démocratie en Colombie et la fin du trafic international de cocaïne, mais constitue une clé de voûte intéressante pour la politique intérieure de certains Etats dont la France (Sarkozy) et les Etats-Unis (le jeu Bush et le nouveau candidat  Mc Cain) en course pour la réélection présidentielle à la Maison blanche.

Une « monnaie d’échange » de propagande idéale, devant servir les intérêts politiques des uns et des autres, Nicolas Sarkozy en particulier, récupère à fond les aspects stratégiques de la libération d’Ingrid Betancourt par l’armée colombienne (qui a sous-traité inévitablement sa liberté et celle des quatorze otages), sa venue à Paris et il n’a cependant rien à voir avec la libération des 15 otages dont Ingrid Betancourt par l’armée d’Alvaro Uribe.

D’après l’agence Belga, cette thèse pourrait être soutenue par l’information citée par une « source » proche des évènements, ce vendredi par la Radio Suisse Romande (RSR), que des dirigeants des Forces armées révolutionnaires colombiennes (Farc) auraient touché quelque 20 millions de dollars pour libérer leur otage Ingrid Betancourt et ses 14 compagnons.

"Les 15 otages ont en réalité été achetés au prix fort, après quoi toute l'opération a été mise en scène", a rapporté la radio publique suisse dans son journal de la mi-journée, citant "une source proche des événements, fiable et éprouvée à maintes reprises ces dernières années".

La radio a ajouté que les Etats-Unis, dont trois agents ont été libérés mercredi, étaient "à l'origine de la transaction".

La Suisse a été chargée ces dernières années avec l'Espagne et la France, par le président colombien Alvaro Uribe, d'une mission de médiation avec les Farc qui n’aurait aboutie jusqu’au moment de l’infiltration militaire, ce qui ressort des informations officielles, mais rappelons-nous que Nicolas Sarkozy avait déjà payé les ravisseurs Libyens pour la libération des infirmières Bulgares, alors pourquoi pas pour Ingrid Betancourt… ?

Cela en dit long sur la sincérité et l'honnêteté de parole de certains chefs d'Etats dont Sarkozy et comme quoi ils sont prêts à tout...!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mj1729 60 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte