Magazine Les expat'

On est toujours le beauf' de quelqu'un

Publié le 19 février 2018 par Neutrinou

On est toujours le beauf' de quelqu'un

Moi, je les ai dans le nez...


Il ne faudrait pas s'imaginer que ma phobie des farangs soit pur snobisme. La vulgarité et la bêtise des français à Phuket (et en Thaïlande en général) dépasse tout ce qu'on peut imaginer.
Pour s'en convaincre, on peut lire le courrier-des-internautes, sur rawai.fr, une association francophone d'expatriés. On se demande si le retraité EDF (auto-)qualifié de feignasse pense rendre service, ou pire, faire de l'humour, par exemple quand il évoque sa première pipe en répondant à une touriste qui porte le même prénom qu'une de ses ex.
Dommage, même sur les sujets où je pourrais être en phase, il est mauvais. Un touriste demande si on peut faire du jet-ski et il le prend de haut en lui disant d'aller se faire voir ailleurs. Il aurait pu dire qu'il était lui-même fervent amateur mais que la turbine aspirait des micro-méduses locales et recrachaient des litres de poison, ce qui avait provoqué la fermeture de plusieurs plages et envoyé une centaine de touristes à l'hôpital. Ou que malheureusement, l'usage du jet-ski, pour une obscure raison théologique, était proscrit par la religion bouddhiste tous les jours sauf le samedi après-midi. Tu m'excuses, c'est un premier jet (...ski - oh zut, ça déteint !)
Il faut dire que les questions qu'on lui pose ne sont pas très malignes.- Peut-on voyager ici sans parler anglais ? (j'aurais répondu que cela ne posait absolument aucun problème à condition de parler le thaï)- Quelles sont les démarches administratives pour se marier avec une thaïe ? (j'aurais félicité chaleureusement l'heureux élu et je lui aurais demandé s'il avait déjà consulté sa mairie de rattachement).
Je te rassure, les français qui viennent ici ne deviennent pas c... en sortant de l'avion, il n'y a pas de jus de méduse dans l'air.
Mais quand on regarde le prix des villas à louer au mois, on comprend que les types se prennent pour les rois du pétrole : 450 euros pour deux pièces avec une petite piscine, à quelques centaines de mètres de la mer dans le quartier occidental. Malgré l'augmentation des prix due au tourisme, la vie est très bon marché ici. Alors ils se croient les plus malins : la bêtise, c'est difficile à supporter, mais la bêtise suffisante, c'est gratiné.
Tu me diras que je ne les ai pas encore rencontrés. C'est vrai, je ne les ai pas rencontrés en groupe. Mais individuellement, j'en ai croisé plusieurs et je les ai écoutés. Et je suis allé à deux réunions d'un club de Pattaya - même style frontiste.
Et puis il y a ce qu'on trouve sur internet. Le club de jogging local, fondé par des anglais, s'appelle "A Drinking Club With A Running Problem car on aime autant courir ou marcher que de boire de la bière autour de bonnes blagues après la course".
Ça fait envie (surtout de boire autour de bonnes blagues : une bonne blague bien fraîche, pression si possible...) Consolation : il n'y a absolument aucune raison pour que les anglais, les allemands et les russes relèvent le niveau.
Quand on est en France, on évite facilement ce profil. Ici, on a l'impression de voir une grosse m... insolemment posée au milieu d'un plateau de nacre blanc. Car les thaïs, pour la plupart, restent identiques à eux-mêmes : polis, bienveillants, accueillants.
Heureusement, il y a d'autres farangs, malins et très sympathiques. Mais ce n'est pas si simple de les trouver - justement parce qu'ils sont moins grégaires et plus discrets.

On est toujours le beauf' de quelqu'un

Si tu veux, tu pourras trouver de la doc.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Neutrinou 260 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines