Magazine Culture

Critiques Séries : Here and Now. Saison 1. Episode 2.

Publié le 20 février 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Here and Now // Saison 1. Episode 2. It’s Coming.


Je pense que Here and Now est toujours autant égarée dasn ses pensées. Alan Ball a beau tenter un truc, cela ne fonctionne toujours pas trop dans ce second épisode. Il n’y a pas de pistes pour la suite alors que le drame familial qui est développé en parallèle ne fonctionne pas aussi bien que je n’aurais probablement pu le souhaiter au départ. Et c’est frustrant. Car ce qui est présenté pour le moment, notamment autour du « voyant » de la série, manque encore de constance. Cependant, Here and Now est une belle série et ça on ne peut clairement pas le lui enlever. Je dirais même qu’en termes de mise en scène, ce second épisode est encore plus palpitant que le précédent qui était réalisé par Alan Ball lui-même. Il faut dire que ce second épisode a moins de choses à mettre en place et de personnages à présenter. Du coup, les choses vont un peu plus vite tout en créant une jolie séquence émotion qui permet de donner un minimum envie de voir la suite. Mais même si Here and Now semble assez mignonne et intéressante en surface, dès que l’on commence à gratter ce n’est pas vraiment la joie. Comme le premier épisode, le script est plat et manque de mordant alors que tout le reste devrait justement nous donner envie d’en voir encore plus.

La série enchaîne aussi tout un tas de trucs comme si Alan Ball était là pour les empiler les uns sur les autres sans chercher nécessairement à creuser une certaine forme de cohérence. Comme la petite visite de Kristen et Ashley à Planned Parenthood. Mais les échos que Here and Now peut faire ici et là à des thématiques qui sont chères à Alan Ball ne fonctionnent pas totalement. Il manque un peu de grâce là dedans, surtout dans une série qui a un côté légèrement ésotérique sur les bords. Si la série était écrite avec un peu plus de conviction et de personnalité, alors elle pourrait probablement être quelque chose de plus provocante et surtout passionnante. Comme c’est Alan Ball, nous avons aussi beaucoup de sexe et de nudité glissé ici et là. Notamment un enchainement de scènes de sexes qui n’a pas forcément d’intérêt mais qui finalement réveille un peu le téléspectateur au milieu de ce mélange qui pas toujours lisible de choses et d’autres. Reste alors bien évidemment le visuel et le casting qui a un peu plus l’occasion ici de démontrer qu’ils ont bel et bien leur place dans cette série. Mais je m’attendais à être surpris et ce n’est pas vraiment le cas actuellement comme si finalement elle était vidée de toute substance. J’ose espérer qu’il y a des surprises par la suite car pour le moment ce n’est pas folichon…

Note : 4/10. En bref, je m’attendais vraiment à mieux…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18001 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte